Menu
Dans le poste

Quels programmes regarder en ce moment sur Netflix ?

En janvier, j’avais publié une sélection de trois documentaires à ne pas manquer sur Netflix. Rebelote ce mois-ci avec trois nouveaux documentaires à voir, une mini-déception et une série incontournable.

netflix - les documentaires à ne pas manquer

Netflix : les documentaires à ne pas manquer

Netflix et son catalogue de folie, à tel point qu’il est, finalement, difficile de trouver quoi regarder. Certains programmes, comme Tiger King, font le buzz sur les réseaux sociaux, et d’autres, comme Holy Hell, passent sous les radars et c’est bien dommage. Allez, c’est parti pour une revue netflixienne qui va bien.

Au Royaume des Fauves – Tiger King en roue libre

Alerte documentaire phénomène. Vraiment. Au début, on se dit « Gnééé, mais pourquoi un documentaire sur un excentrique barjot qui s’occupe de tigres en captivité sur Netflix ?« . Puis, on bascule très rapidement dans l’addiction avec, au programme, une coupe mulet mythique, Carole Baskin, des chansons de country qui restent en tête et Carole – fucking – Baskin. Vous comprendrez très vite le principe dès le premier épisode.

Trop fou pour être vrai ? C’est vraiment la question que je me suis posée, mais la réalité est encore plus délirante que tout. Pour résumer : Joe Exotic, propriétaire d’un zoo hébergeant tigres et lions, se confronte brutalement et obsessionnellement à Carole Baskin, propriétaire d’un sanctuaire dédié aux big cats, et qui veut faire fermer à tout prix – littéralement – le zoo de Joe.

Le saviez-vous ? Il existe bien plus de tigres en captivité aux États-Unis que dans leur habitat sauvage. C’est d’une tristesse… Le bien-être animal n’est ici, qu’un malheureux alibi qui s’étiole au fil des épisodes. Les tigres sont de pauvres jouets aux mains de fou-furieux, aussi bien côté Joe Exotic que Carole Baskin, loin d’être une blanche comme une colombe. N’oublions pas les acolytes de Joe, ses maris, sa téléréalité avortée, le premier mari disparu de Carole Baskin, la course au poste de gouverneur… N’en jetez plus !

Je ne veux pas vous en dire plus sous peine de divulgâcher sérieusement la série, alors vous n’avez plus qu’une chose à faire : regardez Tiger King, vite !

Holy Hell : la descente aux enfers d’un membre d’une secte

En 2019, j’avais déjà plongé dans le documentaire Wild Wild Coutry, toujours sur Netflix, consacré à un gourou d’une secte en Inde puis délocalisée aux États-Unis, puis en 2020, j’ai regardé Bikram, le documentaire sur le fondateur de la discipline éponyme et véritable gourou pervers. Bref, le sujet des sectes me passionne, j’ai dû mal à comprendre comment on peut arriver à être endoctriné.

Avec Holy Hell, un documentaire qui n’est pas nouveau sur la plateforme et passé sous les radars, la problématique est la même. Un gourou qui lave le cerveau de sa communauté, prête à beaucoup de choses pour s’élever spirituellement. Et ça ne manque pas : abus psychologiques et physiques sont au menu d’années d’enfermement mental des adeptes qui ne se rendent compte de rien au début.

Comme à chaque fois, je reste scotchée devant mon écran devant l’enchaînement des faits, pourtant si évident quand on a un regard extérieur. Bref, encore un documentaire que je vous recommande chaudement si le sujet vous intéresse.

Three wives, one husband : polygamie & Cie

Tombée par hasard sur ce documentaire via les recommandations Netflix, Three wives one husband nous immerge en quatre épisodes au sein de familles polygames chez les fondamentalistes Mormons de Rockland Ranch, Utah. Enoch Foster est l’époux de deux femmes et père de seize enfants. De son côté, Abel Morrison a déjà trois femmes et une ribambelle d’enfants.

three wives one husband netflix

Passée l’étonnement de voir des familles XXL, ce documentaire ne laisse pas indifférent. J’ai eu du mal à savoir si ces épisodes étaient destinés à faire du prosélytisme sur la question de la polygamie ou non. Chacun son avis, au final. Mais concrètement, j’ai plutôt été circonspecte quant aux motivations des hommes pour maintenir cet état de fait. Évidemment, « Dieu » est un parfait alibi, mais ensuite ?

Honnêtement, ce documentaire est intéressant pour découvrir un mode de vie différent du nôtre et les épisodes s’enchaînent tous seuls. Je vous le recommande.

Circus of Books : un goût d’inachevé

Un papa, une maman et leur sex-shop gay. Ce titre de 20 minutes résume assez bien ce documentaire sur la fin d’un sex-shop – et librairie – dédié à la communauté gay de Los Angeles. Le sel de l’histoire ? Les propriétaires étaient un couple hétéro juif tout ce qu’il y a de plus conformiste.

De l’ouverture jusqu’à la fermeture de cet endroit, mythique pour la communauté semble-t-il, les parents ont soigneusement évité d’en parler à leurs enfants, leurs voisins, leur communauté. Et puis finalement, leur fille a su les convaincre de réaliser un documentaire. Pourquoi ? Comment ? On ne sait pas vraiment.

Pourquoi ai-je un goût d’inachevé ? Parce que le sujet en toile de fond, à savoir la place prédominante de cette boutique dans la culture gay de Los Angeles, a été vraiment laissé de côté. Comment la communauté a-t-elle accueillie cette boutique ? Son impact au fil des ans et des luttes ? Idem pour les relations intra-familiales qui n’ont pas été, selon moi, suffisamment traitées en profondeur. J’aurais aimé une sorte de « confrontation/discussion » entre les parents et les enfants, dont l’un s’est avéré gay par exemple.

Série Netflix : Unorthodox, mais addictif

Attention, série coup de poing. Avec Unorthodox, vous serez vite scotchés devant votre écran. Tout participe au succès de cette mini-série de quatre épisodes tirée de l’autobiographie (uniquement en anglais pour le moment) Unorthodox: The Scandalous Rejection of My Hasidic Roots de Deborah Feldman.

unorthodox netflix

Résumé de la série (merci Wikipédia) : à dix-neuf ans, Esty, issue d’une famille juive ultra-orthodoxe à Williamsburg, dans le quartier de Brooklyn, décide de fuir sa communauté un an après son mariage arrangé avec Yanky Shapiro. Elle part secrètement pour Berlin où vit sa mère depuis qu’elle a elle-même quitté la communauté. Après avoir appris sa grossesse, le rabbin demande à Yanky de partir pour l’Allemagne avec son cousin Moishe dans le but de la retrouver.

Le scénario est donc basé sur des faits réels, mais reste romancé, surtout la fin radicalement différente de la vraie vie de Deborah Feldman. Ne manquez pas, d’ailleurs, le making-off également sur Netflix, qui explique les détails du tournage.

Les acteurs sont très justes, mention spéciale à Shira Haas (Esty), bouleversante et dont le jeu sobre et puissant fait beaucoup, et à Amit Rahav (Yanky Shapiro) tout en délicatesse, interrogation et perdition. La réalisation est également impeccable, faite de flash-backs notamment et la photographie achève de nous convaincre.

A priori, je n’avais rien pour être intéressée par la communauté hassidique de New-York, mais grâce à cette mini-série, j’ai appris pas mal de choses et ai poussé la curiosité à me renseigner sur cet univers. Quand une production TV vous permet d’étendre votre culture, c’est pour moi une réussite.

Voilà de quoi clore en beauté cette longue liste de programmes Netflix à suivre. Et vous ? Quels sont vos coups de cœur du moment ?

documentaire série netflix 2020
About Author

Bulles de Flo, c'est le résultat de mes coups de cœur lifestyle du moment : culture (livres, cinéma, etc.), décoration, balades... Bienvenue chez moi !

9 Comments

  • […] Ce site est en cours de chargement, veuillez patienter. Toutefois, si vous souhaitez l'afficher tout de suite, Cliquez ici […]

    Reply
  • Le boudoir d'Amandine
    avril 30, 2020 at 11:53

    Coucou !
    Je ne connais pas tout ce que tu nous présentes ici. Comme toi, les sectes m’intriguent, je ne comprends pas comment on peut en arriver à certains points. On a cette sensation de « lavage de cerveau ». C’est très étrange. Je pense me laisser tenter par Tiger King et Unorthodox.
    Bisous

    Reply
  • Rock Lemon
    avril 30, 2020 at 2:44

    Ces séries ont l’air vraiment intéressantes, pour ma part j’aime beaucoup ROTTEN, c’est une série documentaire approfondissant certains de nos basique alimentaires en matière d’agriculture, d’exploitation …

    Reply
  • Mademoisellevi
    avril 30, 2020 at 4:26

    Bon tu m’as convaincu pour Unorthodox
    Et tu n’es pas la seule à m’en parler
    J’vais me lancer !

    Reply
  • La Parisienne du Nord
    avril 30, 2020 at 6:22

    Merci pour tes recommandations. Je vais mettre tout cela sur ma liste à voir. Circus of books, c’est déjà fait 😉 mais les 3 autres documentaires m’intéressent également.
    Pour la série, je n’y avais pas vraiment prêté attention. Tu as réussi à me convaincre. 🙂

    Reply
  • Blonde and Peonies
    mai 2, 2020 at 1:03

    Merci pour ces recommandations, ce n’est pas trop ce que je regarde en général alors je vais essayer de découvrir de nouvelle chose, des bisous 🙂

    Reply
  • Sandy
    mai 3, 2020 at 5:02

    Coucou ! Je n’ai vu aucun des programmes que tu mentionnes ! Mais le reportage sur les sectes pourrait m’intéresser. J’avoue que je regarde essentiellement des séries sur Netflix, et quelques émissions de téléréalité. Des bisous

    Reply
  • Elodie Rose
    mai 7, 2020 at 2:44

    Coucou ! Même si je suis abonnée à Netflix, j’avoue que je ne prends que peu de temps pour regarder des documentaires et des séries. Unorthodox, j’en ai beaucoup entendu parler, je pense que je vais regarder un de ces jours 🙂 Bisous !

    Reply
  • […] perdons pas les bonnes habitudes ! Après mes sélections Netflix de janvier et d’avril derniers, voici celle du mois de juin avec des documentaires qui, pour la plupart, passent […]

    Reply

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.