[Livre] Le premier jour du reste de ma vie par Virginie Grimaldi

Il a su se faire désirer, c’est le moins que l’on puisse dire. Je l’ai vu partout, se laissant dévorer par d’autres mains que les miennes. J’ai tenté de résister à la pointe de jalousie qui s’emparait de moi, mais très vite, elle a fait son oeuvre. Je n’en pouvais plus, moi aussi j’avais le droit à ma parenthèse enchantée. Et puis un jour, j’ai reçu LA confirmation, il était enfin disponible, je n’avais plus qu’à venir le chercher.

2015_Celibataire
Ouiiii ! Embarquons pour une croisière et choper du BG !

« Le premier jour du reste de ma vie » par Virginie Grimaldi (alias l’hilarante Femme Sweet Femme) était à moi, rien qu’à moi. Paradoxe, je ne l’ai pas ouvert tout de suite, un autre livre – celui de Nicolas Delesalle – réclamait ardemment mon attention.

Et puis un soir, très tard, j’ai été malade. Alors j’ai feuilleté les premières pages pour me changer les idées et mon esprit est parti instantanément en croisière. Le lendemain, j’ai repris mon billet 1ère classe, tout comme les jours qui ont suivi. J’ai rêvé de croisière – moi qui déteste profondément le principe – , j’ai rêvé de périples autour du monde et je me suis laissée bercer par le paquebot voguant sur les flots. J’ai ri aux péripéties des drôles de dames Marie, Camille et Anne. Je me suis reconnue dans quelques pages, j’ai souri en lisant mon Goldman chéri, j’ai imaginé cette histoire au cinéma, j’ai repéré quelques références, je me suis prise à rêver encore et toujours.

« Le premier jour du reste de ma vie » est un « feel good » roman comme on les aime. Ni trop girly, ni trop gnan-gnan et surtout, complètement de son temps. La place de la femme au foyer, sa place dans la société, ses envies, ses amours et ses emmerdes. Ses copines aussi. Je me suis retrouvée dans Camille, celle qu’elle essaie d’oublier à tout prix la personne qu’elle était avant. Je suis encore à ce stade « d’avant », alors ça me touche.

le-premier-jour-du-reste-de-ma-vie

J’ai vécu il y a presque cinq ans maintenant une épreuve qui aurait pu, qui aurait dû tout chambouler dans ma vie et pourtant, je suis là, au même point qu’avant, confite dans mes habitudes. A la lecture du livre de Virginie, une fois encore, j’ai envie de tout envoyer promener pour me trouver, enfin. Derrière la légèreté de son livre, Virginie cache autre chose de beaucoup plus profond. Chacun a, bien entendu, sa propre lecture de ce premier roman, mais tout le monde peut complètement s’y retrouver et ça, c’est l’essentiel.

Les chapitres courts, le rythme enlevé, le style frais et l’histoire en elle-même m’ont pleinement convaincus. Inutile d’être fan du blog de Virginie pour déguster et surtout apprécier à sa juste valeur cette gourmandise littéraire. Si vous cherchez un livre léger tout sauf cul-cul la praline, vous savez ce qu’il vous reste à faire. En refermant cette pépite, trouver et/ou chouchouter votre âme sœur, rigoler avec vos copines et partir en croisière en écoutant du Goldman deviendra votre obsession, c’est moi qui vous le dis !
Écrit par
More from Florence

Une Saint-Valentin solidaire avec la Croix-Rouge… et les blogueuses !

Ne mentez pas, si vous êtes en couple ou célibataire, bref, si...
Lire la suite

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *