Menu
Culture / Livre

Radium Girls

Avez-vous déjà entendu parler des Radium Girls ? Non, ce n’est pas un girls band des années 90. En revanche, ces Radium Girls, victimes d’une époque où l’Entreprise était toute puissante, véritables lanceuses d’alerte, sont surtout des battantes. La dessinatrice Cy raconte leur histoire, brutale, dans une bande-dessinée à conserver précieusement chez soi.

Radium Girls : l’histoire (presque) oubliée

L’histoire tragique des Radium Girls

Découvert en décembre 1898 par Pierre et Marie Curie (qui isolera l’élément, tandis que son époux s’occupera de l’étude de sa radioactivité), le radium suscite l’enthousiasme général et est décliné dans divers domaines comme la radiothérapie, la pharmacologie, l’industrie ou encore dans la vie quotidienne. C’est dans cette vie quotidienne justement que l’histoire des Radium Girls prend racine.

Paré de mille et unes vertus miraculeuses, le radium va très vite investir les produits de luxe comme l’horlogerie. La phosphorescence de l’élément radioactif sert à orner les aiguilles des horloges, peintes à la main. Pour plus de finesse, les ouvrières, alors perçues comme relativement chanceuses vu le contexte économique – nous sommes alors au début de la 2nde Guerre Mondiale – utilisent la méthode dite Lip, Dip, Paint, soit lisser le pinceau en le portant à la bouche, prendre la peinture et peindre. Petit à petit, les ouvrières ingérèrent l’élément radioactif. La conséquence sera terrible, alourdie par l’assourdissant silence coupable de l’entreprise horlogère qui choisira de se taire pour conserver son marché florissant.

Radium Girls : la bande-dessinée par Cy

La bande-dessinée Radium Girls est idéale si vous souhaitez commencer à vous informer sur le sujet qui est bien plus vaste qu’un simple souci d’ouvrières empoisonnées. On évoque ici en filigrane le patriarcat, (les ouvrières encore en vie finiront par être réellement prises au sérieux avec le décès d’un ouvrier masculin), on parle de situation précaire et de toute puissance économique d’une industrie qui a longtemps préféré privilégier les retombées financières autour du radium plutôt que la santé des ouvrières et des consommatrices.

Sur 123 pages, la dessinatrice Cy introduit la bande de filles fantômes, en quête d’émancipation pour l’époque, puis plonge au cœur du sujet, tout en laissant au lecteur une certaine liberté d’imaginer les horreurs vécues par ces filles. Pas de détails glauques (alors que dans la réalité…), une narration à la fois légère et percutante et un magnifique choix de couleurs, dont ce vert radium associé au violet, qui se suffisent à elles-mêmes. Les pleines pages dédiées aux ouvrières qui décèdent les unes après les autres sont très poétiques et poignantes…

Seul léger bémol me concernant, j’ai fait l’erreur de lire en premier l’article très complet de Buzzfeed sur le sujet (que je vous recommande chaudement si le sujet vous intéresse / attention aux photos très crues pour les personnes sensibles). J’ai donc été un peu étonnée du traitement relativement léger des conséquences médicales sur les filles – mais cela laisse place à l’information par soi-même ultérieurement – et sur l’introduction au sujet peut-être un peu longue pour moi. Mise à part cela, cette bande-dessinnée est réellement à avoir et à conserver dans votre bibliothèque.

Hormis l’article de Buzzfeed donc, France Culture s’est penchée sur le sujet avec une petite capsule vidéo que vous retrouverez ci-dessous. Si vous tapez Radium Girls dans la barre de recherche de Youtube, vous pourrez également en apprendre plus sur l’élément radioactif et ses conséquences.

La bande-dessinée Radium Girls est partie en réimpression au vu de son succès fulgurant et mérité. N’hésitez pas à la commander – vendue au prix de 22€ – dans votre librairie ou à aller directement à la FNAC par exemple. Elle est également disponible en version numérique.

About Author

Bulles de Flo, c'est le résultat de mes coups de cœur lifestyle du moment : culture (livres, cinéma, etc.), décoration, balades... Bienvenue chez moi !

2 Comments

  • Isabelle Frappier
    septembre 9, 2020 at 4:54

    Très intéressant, comme sujet… Ça donne envie de lire cette BD.

    Reply
  • Les Confidences de Lizzie
    septembre 9, 2020 at 8:18

    Tu me donnes envie de me plonger dans la BD.
    Je ne connaissais pas du tout.
    Belle journée,

    Reply

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.