Menu
Humeurs

Carnet de bord #1 : je déménage

Il y a trois ans, j’ai partagé mes conseils (épisode 1 et 2 mis à jour) et déboires de mon déménagement de Paris vers le Val d’Oise. Et donc trois ans plus tard, c’est reparti ! Et comme j’ai tenté d’apprendre de mes précédentes erreurs, voici le carnet de bord 2021 de mon déménagement. Prêts ? C’est parti !

Objectif : réussir sereinement mon déménagement

Dans un mois, je plie bagages pour la Bretagne, près de Rennes. La mise en musique de ce nouveau changement de vie fût laborieux, mais après d’âpres négociations, pleurs et grincements de dents, nous y sommes. Bientôt, je vais atterrir dans le royaume de la galette saucisse.

2018 vs 2021 : vers un déménagement parfait ?

En 2018, j’avais pris le parti de tout caler en amont (et bien m’en a pris), le tout sur un beau fichier Excel. Cette année, on prend les mêmes et on recommence, mais je change de crèmerie en migrant vers Trello et ses tableaux personnalisés. Hop, c’est parti pour plusieurs catégories : à faire, à faire perso (tâches différentes des impératifs du déménagement), en cours et tâches terminées. Après, je sous-catégorise pour ne rien oublier : assurances maison, voiture, changement d’adresse EDF/GDF et abonnements médias, déménageurs, encombrants, gestion du chat… Mille et une colonnes se dressent sous mes yeux, l’angoisse monte.

Mon Trello, mis à jour en fonction des rebondissements et péripéties du moment
Le compte-à-rebours se lance…

À J-1 mois pile du grand jour, je ne rêve que d’une chose : fermer les yeux et me réveiller en Bretagne, les cartons quasi défaits, Internet qui fonctionne, le canapé en attente de réception… bref, les grandes étapes sont déjà bouclées. Évidemment, ce n’est qu’un rêve et tout ne se passe déjà pas comme prévu, malgré tout ce que j’ai pu entreprendre pour que ça se passe sous les meilleurs auspices possibles.

Moi et ma mère sommes des chats noirs. Non mais vraiment, c’en est presque flippant. Et dans le cas présent, ça ne loupe pas.

Il faut savoir qu’une signature pour un achat de bien immobilier prend environ trois mois, environ deux si vous n’avez pas de crédit à la banque, ce qui est notre cas ici. Mais contre toute attente, les planètes qui semblaient alignées jusqu’ici se retrouvent bousculées par une saleté d’astéroïde. Résultat des courses : signature définitive (donc déménagement) le 18 juin, ah non les acquéreurs préfèreraient le 10, ok faisons en sorte que… Ok pour le 10 juin ! Ah oui mais non, notre mairie refuse le 10 juin, mais est d’accord pour le 14 juin… Ça va bien oui les conneries ?!

Quatre jours, ce n’est rien me direz-vous ? Et bien si ! En effet, j’ai déjà tout calé ou presque : les BnB pour la transition Paris-Province, celui de Paris pour la signature, la pension de Colette notre chat, les déménageurs (ça aussi, c’est une autre paire de manches), Internet… Donc sincèrement, je suis déjà épuisée.

C’est ça, faites les malins…
Faire les cartons : ma kryptonite

Rien qu’à la vue des cartons apportés par les déménageurs, j’ai eu des palpitations. Alors à un mois tout pile du grand saut, je ne suis que stress, stress et re-stress. Trier, ranger, étiqueter, jeter, donner (quand c’est possible, parce que là aussi, c’est un sketch)… Je déteste ça. Trop de bordel, de poussières cachées, de choses à se séparer… Non vraiment, je n’ai pas hâte de m’y mettre, sans oublier l’état de santé de ma mère qui se détériore à vue d’œil. Elle fait deux/trois petites choses et c’est terminé, elle souffre le martyr le soir. Je ne vous le cache pas, je me sens terriblement seule face à cette montagne de cartons qui m’attend.

Arrivée sur place sans rien, ou presque

Autre sujet d’inquiétude : nous arriverons légèrement “à poil”. N’ayant pas assez d’argent pour commander nos meubles (commodes, canapé) et frigo pour commencer, nous arriverons un peu la fleur au fusil. Il faudra aussi refaire la cuisine, une partie de la salle de bains et les peintures. Nous devons faire ajouter des prises par un électricien, mais nous attendons toujours le devis… Sincèrement, ça m’inquiète.

J’ai en tête notre arrivée dans le 95 avec les cartons mélangés, les principales choses manquantes, car perdues/volées par les déménageurs… J’appréhende, vraiment.

En résumé, pour cet épisode n°1 de mon carnet de bord, l’anxiété et la fatigue prédominent. Rendez-vous incessamment sous peu quand les dates seront définitivement calées et que mon appartement ressemblera à un champ de bataille. À vous les studios !

About Author

Bulles de Flo, c'est le résultat de mes coups de cœur lifestyle du moment : culture (livres, cinéma, etc.), décoration, balades... Bienvenue chez moi !

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.