A la découverte de l’Xtend Barre avec Tryndo, le sport à la carte

Dans ma recherche d’une salle de sport / discipline qui me permette de refaire enfin du sport, j’ai tenté le pilates, la hoop dance (que j’ai adoré, mais malheureusement, je ne suis pas faite pour ça pour le moment) et depuis peu, c’est-à-dire hier, j’ai testé l‘X-Tend Barre. Mais revenons à la genèse de la chose : Tryndo.

tryndo_collage-1024x768


Depuis toujours, le sport et moi, ça fait deux. Et depuis 2010, c’est encore pire. Bref, je suis devenue rouillée, totalement cramée. Il me faut donc un sport à la fois doux, mais qui me botte le cul quand même un peu, tout en me permettant de faire des mouvements réalisables. Je cherche le mouton à cinq pattes en résumé.Un jour, sur ce merveilleux réseau qu’est Twitter, un compte s’abonne : @TryndoParis. Ouh la, mais pourquoi venir se perdre chez moi ? Bon. Les jours passent et je suis intriguée. Après quelques recherches (Google mon ami), je saute le pas et demande mon pass.

Et oui, Tryndo est un site qui vous permet, pour 99€/mois (un budget tout de même) d’accéder sur Paris à plus de 2000 cours de sport par semaine dans différentes disciplines comme le yoga, l’aquabiking, la salsa, la zumba, la boxe féminine, la pole dance, le crossfit, le krav maga, la capoeira, etc., etc. C’est une liste (presque) sans fin. Vous pouvez donc réserver autant de cours souhaités, dans la limite de trois cours dans le même studio, peu importe la discipline, dans le mois.

Concrètement, il est possible de découvrir et de tester tous les cours disponibles sur la plateforme pour (seulement) 99€ par mois.
La marche à suivre est simplissime. On surfe sur le site, on fait son choix et hop, on réserve. En quelques clics, un nouveau monde de disciplines sportives s’ouvre à nous. J’adore.Donc hier, je me suis rendue au Rituel Studio près de Montparnasse pour mon premier cours d’XTend Barre, un programme de fitness élaboré autour de la barre de danse qui intègre de nombreux exercices de danse (sans blague), de pilates et de cardio. J’ai cru mourir mille fois, mais franchement, c’est excellent.

J’entre dans le studio, croise le prof (qui prend un petit air navré en me voyant) et file dans les vestiaires. Là, une petite mamie entre, elle va également assister au cours. Je lui demande si c’est une discipline douce et là… elle tente de me rassurer parce que non, ce n’est pas une discipline douce. Purée de chamallows, je sens que je me suis grave fourvoyée, alors même que j’ai pris le temps de me renseigner. J’hésite à rebrousser chemin en douce.La salle de danse se remplit, les filles s’étirent et bim, c’est parti au son d’une playlist qui fait bouger le popotin. Au bout de 5 minutes, je comprends mon erreur, ma douleur. Les pas de danse s’enchaînent. On travaille les bras, les épaules (avec mes deux tendinites calcifiées, easy) avec ou sans haltères, les hanches… Je grimace de douleur. Je suis, bien entendu, la seule à transpirer comme une vache en plein soleil. J’ai honte, mais je persiste.

J’arrive à gérer tant bien que mal la première demi-heure, toujours sous les regards navrés du professeur qui doit se demander ce que fait ce blob dans sa salle. Pas grave, je continue.
La petite mamie enchaîne les postures, je prends trois tartes dans la gueule à chaque fois. Arrive le moment des postures à genoux. Avec des cartilages brisés 7 fois de suite dans ma jeunesse, je suis hors jeux et en profite pour reprendre mes esprits et boire un peu.

On ne relâche pas ses efforts et c’est parti pour les postures à la barre. La partie la plus difficile pour moi. Je savais que les danseuses étaient des sportives de haut-niveau, mais là, j’ai un immense respect pour elles, au-delà de tous les mots. C’est du délire. Tenir le bras, tendre une jambe tout en pliant l’autre… Croiser les jambes tout en étant sur les talons… Mamma mia !

Et ce que j’avais déjà pré-testé au cours de hoop dance se confirme plus que jamais : je n’ai aucune coordination, mais alors nada, walou. Reconnaître sa gauche de sa droite, c’est pour les autres. Et reproduire les postures « en miroir » face au prof… Mouahahaha vous n’y pensez pas ?! Vulgairement, et honnêtement, j’en ai chié. Voilà.
La dernière demi-heure est très difficile. Je prie pour que mon calvaire se termine et en même temps, j’apprécie vraiment ce cours qui, quand on a un minimum de santé physique, est vraiment extra et je dirais même passionnant. Les dix dernières minutes sont consacrées aux abdos (je me rends compte que, désormais, je suis proprement incapable de mobiliser mes lombaires et que mon coccyx est passé de vie à trépas) et à l’indispensable séance de stretching… que je zappe, mon corps m’ayant signalé que trop, c’est trop. Je le paierai évidemment le lendemain.

Je comprends également en rentrant pourquoi certains vomissent après une séance de sport trop intense. J’ai le coeur au bord des lèvres, je suis fourbue, trempée, mais satisfaite de moi-même, parce que j’ai tenu le coup. Je n’ai pas tout fait, j’ai mal réalisé certaines postures, mais j’ai eu un coup de coeur pour l’Xtend barre. Après, vais-je réitérer l’exploit ? Je ne sais pas encore. A voir. Je ne sais même pas si le prof a envie de revoir ma tronche d’ailleurs…

Bref, pour clore ce très long billet : Tryndo est une super plateforme qui permet de découvrir moultes disciplines sans en prendre pour un an dans une salle de sport classiques et ça, c’est vraiment une excellente idée. Léger bémol : 99€, c’est une somme (plus que rentabilisée si on joue vraiment le jeu) qui peut en refroidir plus d’un. Et si vous recherchez un sport fun, mais tout de même un peu exigeant, l’Xtend barre est fait pour vous !

Enregistrer

Enregistrer

Tags from the story
, , ,
Écrit par
More from Florence

De la timidité…

Pourquoi les « gens » veulent-ils me parler? Hein, pourquoi? Après m’être récemment fait...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *