La Perruche au Théâtre de Paris

J’aime vraiment découvrir de jolies pépites théâtrales et vous les partager sur le blog. C’est mon petit plaisir. Grâce à Louisa, ma partner in crime au théâtre, vous allez découvrir La Perruche, actuellement au Théâtre de Paris.

La Perruche : une pièce qui parle à tous

Le « pitch » pour commencer : Un couple attend des amis pour le dîner, mais ceux-ci n’arriveront jamais…  S’agit-il d’un accident, d’une séparation, d’un cambriolage ? A chercher les raisons de cette absence, ils se disputent au sujet du couple de leurs amis. Naturellement, la femme prend la défense de son amie Catherine et l’homme de son collègue David. A confronter leurs visions radicalement opposées, ils enchaînent les quiproquos absurdes et les révélations intimes, remettant en cause, sans s’en rendre compte, les fondements de leur propre couple.

Attention, voici une petite pièce aussi tranchante qu’un couteau en guise d’apéro pour une soirée réussie. Résolument d’actualité avec la question fondamentale du couple et de l’ascendant masculin qui s’impose sans même s’en rendre compte, La Perruche ne vous laissera pas indemne si vous y allez en couple (a minima vous en discuterez un petit peu en sortant).

Impossible pour moi de vous en dévoiler plus que le résumé ci-dessus, sinon tout l’intérêt de la pièce partira en fumée. Pourtant, je peux vous dire que les dialogues sont ciselés, précis, drôles, intenses et profonds à la fois.

Côté interprétation, ma foi que dire ? Arié Elmaleh et Barbara Schulz sont parfaits. Agaçant, macho, planant à 12 000 d’un côté, pétillante et triste, Mme parfaite aux fourneaux sur la corde de l’autre, le couple d’acteurs joue sa partition à merveille. Au fur et à mesure, la situation se noue, se dénoue (enfin pense-t-on) jusqu’à… chut ! La Perruche nous fait entrer dans l’intimité d’un couple parfait et dont le vernis se craquelle. Un texte puissant pour mise en scène efficace.

Du mardi au samedi à 19h et le dimanche à 17h, 33€ en cat. 1 et 22€ en cat. 2 (honnêtement, la salle est petite, il y a moyen d’être bien placée en cat. 2), la Perruche se joue jusqu’au 31 décembre. En résumé, prenez vite vos places, le jeu en vaut la chandelle.

Je vous laisse avec la bande-annonce qui est un avant-goût de la pièce, une petite mise-en-bouche comme on dit !

Écrit par
More from Florence

Journée des petits plaisirs : amateurs de bonbons, unissez-vous !

Vendredi 3 octobre, bonbons et confiseries vont envahir six villes de France....
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *