Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

Et de trois. On attendait ce nouveau bébé avec impatience. Doux euphémisme. Après Le Premier Jour du reste de ma vie, puis Tu comprendras quand tu seras plus grande, Virginie Grimaldi a, une fois encore, réussi son pari avec une histoire forte et pleine d’émotions. Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie, tout est dit.

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie : un livre intime

On reconnaît très vite la « patte » de l’auteur. Ses mots à la fois doux et forts, gourmands-croquants et son phrasé si juste. Lire un livre de Virginie Grimaldi, c’est avoir – paradoxalement – un morceau de soi entre les mains.

Avec « Le premier jour du reste de ma vie », je me suis posée beaucoup de questions. Après la lecture de « Tu comprendras quand tu seras plus grande », j’ai refermé la dernière page bouleversée, chamboulée. Et avec ce troisième opus, les choses ont été un peu différentes, car j’ai eu la sensation d’avoir mis un pied dans l’intimité de Virginie. Encore plus fortement que dans ses deux précédents romans.

Un livre sur l’intime, la souffrance et le retour à la vie

Les mots sortent des tripes, l’histoire va crescendo. Évidemment, il s’agit d’un roman, mais quand on est une fidèle lectrice de Virginie et de son blog, on reconnaît certains mots, certaines histoires et ça retourne.

Nous voilà dans la vie de Pauline, quand tout bascule, quand rien ne va. Pauline, Ben, Jules, Emma, Nonna, Colombe, Romain… Le tourbillon familial prend forme sous la plume – sous le clavier – de Virginie. Et nous assistons aux tourments d’une adulte qui refuse l’inéluctable, le malheur, la douleur, la tristesse, la solitude. Entourée, mais si seule.

J’ai mis moins d’une journée pour dévorer ce roman, car c’est une constante chez Virginie : quand elle nous harponne, elle ne nous lâche plus jusqu’à l’épilogue. Je voulais savoir comment Pauline allait gérer sa vie et celle de son fils. J’en voulais toujours plus. Et petit plus, en clin d’œil, des personnages qui ne sont pas inconnus si vous avez lu « Tu comprendras quand tu seras plus grande » font leur apparition. Mais chuuuut.

Tout ce que j’ai envie d’envoyer à Virginie après la lecture de ce livre…
Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie : un livre qui interroge

Et pourquoi Pauline réagit-elle comme ça ? Pourquoi n’ouvre-t-elle pas les yeux ? Et cette famille, ça sent la poussière sous le tapis. Comment aurions-nous réagi à sa place ? Parfois dubitative, parfois compréhensive, je ne suis pas restée indifférente avec ce personnage qui ravivera en chacun des moments heureux, et d’autres beaucoup moins.

La famille parfaite n’existe décidément pas et ce livre nous le prouve encore, si besoin était.

Beaucoup plus intime donc, plus « sombre » parfois, mais toujours avec de nombreux rayons de soleil qui déchirent le ciel tout en légèreté, addictif… et tellement Virginie ! Vous tomberez immanquablement sous le charme de Pauline que j’ai déjà imaginé dans ma tête, tout comme sa famille.

Disponible officiellement dès le 3 mai pour la somme de 19€ (merci la FNAC qui m’a envoyé le livre pré-commandé en avance ^_^ Une boulette je pense, mais je suis bien contente), je ne peux que vous conseiller très fortement d’investir cet argent dans ce livre, vous ne serez pas déçus et le retour sur investissements en vaut la chandelle ! Parole de Bubulles !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Écrit par
More from Florence

Pizzeria Popolare : quand Naples fait escale à Paris !

Jamais 4 sans 5 ! Oui j’invente une nouvelle expression. Enfin je...
Lire la suite

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *