My Tailor is not rich… du tout!

Do you parler anglais? Un peu, beaucoup, a lot?
Et bien vous avez de la chance! Et oui, je vous le dis, vous avez de la chance, parce qu’en ce qui me concerne, les mots restent désespérément et obstinément au bord de mes lèvres. Rien à faire, je ne pratique pas la langue de Shakespeare.
Je ne vous cache pas que pour mon travail d’attachée de presse, cela constitue un handicap majeur, du genre qui te fait louper une place en or… du genre qui te fait baisser les bras, définitivement. Et là, j’entends le chant des « y’a qu’à » se rapprocher inexorablement : « y’a qu’à prendre des cours », « y’à qu’à pratiquer », « y’à qu’à… ». Et ta soeur?
Pour celles et ceux qui ne seraient pas au courant, les cours proposés par les instituts du type « Wall Street Arnaque » ou autre coûtent, au bas mot, un bras + l’épaule qui va avec. Pas moins. Et puis bonjour la qualité des cours qui font que j’ai vite zappé l’affaire.
Répéter en boucle la même phrase stupide devant un ordinateur ne me permettra pas de tenir une conversation avec le boss d’un forum international dédié aux nouvelles technologies ou alors je ne vis pas dans le même monde. Le souci, c’est que cette étape est indispensable pour passer à l’étape supérieure des cours de conversation…
Un été, j’ai tout de même trouvé des cours de conversation à l’Institut Britannique de Paris. Ils ont duré quinze jours et furent tout de même assez intéressants. Mais bon, quinze jours ne suffiront jamais à me décoincer. J’avais également entamé des démarches pour prendre un cours particulier via Yokoro, mais la personne « choisie » a quitté Paris peu après le commencement. On recommence à zéro.
Et puis j’ai fini par me faire une raison…
 
Et puis vendredi, j’ai eu un bon coup de stress comme on n’en fait plus… 15h et des cacahuètes, mail de ma boss : « A traduire, urgent« . Heu… Heu… Heu… Oh mon Dieu!!! Pour mémo, je suis en poste depuis, allez, trois semaines et j’ai tout de même été honnête en disant, lors de l’entretien d’embauche, que l’anglais n’était – et de loin – pas mon fort. Bon, les signaux d’alerte sont au maximum, le palpitant carbure, comment vais-je m’en sortir???
L’anglais, je le comprends, je le lis et assez bien d’ailleurs. Par contre, l’écrire est une autre histoire, mais je peux me débrouiller, et le parler, n’en parlons même pas – sans mauvais jeu de mots tiens. Bref, panique à bord, mais grâce à diverses astuces, ma mémoire et une collègue qui a relu l’ensemble, j’y suis arrivée tant bien que mal.
Mais cela reste une catastrophe pour moi! Je n’ai pas tout simplement pas les moyens financiers de m’offrir une formation, c’est un fait!
Pendant mon chômage, les bras m’en sont aussi tombés quand j’ai appris que Pôle Emploi ne proposait plus de formations en langue… Génial, mais vous servez à quoi au fait?
Bref, my tailor is grave poor et ce n’est pas près de s’arranger. Mon CDD en subira-t-il les conséquences? Je ne sais pas, mais j’ai les boules (de Noël) quand même…
Et vous, êtes-vous fluent en anglais ou autre?
Avez-vous rencontre des soucis pour ne parler l’anglais?
Tags from the story
,
Écrit par
More from Florence

Danse avec les Stars 6 ou la théorie des 3 S

Danse avec les Stars saison 6 rimera, à partir du samedi 24...
Lire la suite

13 Commentaires

  • Je suis fluent mais je le dois à mes parents, qui m'ont parlé anglais quand j'étais petite. J'imagine bien combien cela doit être difficile de s'y mettre à l'âge adulte! J'ai un collègue de promo (école d'ingénieur par l'alternance) qui a presque la quarantaine et qui ne sait ni le lire, ni l'écrire, alors le parler! Et on nous demande un niveau très bon pour le diplôme.
    Lui, ce qu'il fait, c'est qu'il s'imprègne: il regarde des séries en anglais, sous-titré français, et puis il lit des livres en anglais. La série Lost est plutôt pas mal pour ça, il y a plein d'accents différents ^^
    Je ne sais pas si les cours sont le meilleur moyen par rapport au prix ! (encore que Groupon propose parfois des réductions intéressantes)
    Tu peux essayer les livres ou les séries..
    Bonne journée!

  • Chanceuse! Le parler depuis toujours est un luxe 😉
    Je regarde les séries en VOST qd elles sont dispos, mais j'ai encore besoin de certains sous-titres! Quant aux livres, il faudrait effectivement que je m'y mette… Merci bcp pour ton com'!

  • I do speak english, mais surtout je connais des astuces pas chères pour l'améliorer.
    Les films, séries on les regarde en VO, avec sous-titres en français au début, puis sous-titres anglais pour finir sans sous-titre quand on se sent d'attaque. Ca permet d'apprendre un max de vocabulaire et d'expression, différents accents et s'habituer à la vitesse de débit de parole.
    La musique c'est bien pour ça aussi étant donné que la musique anglo-saxonne est largement diffusée.
    Pour discuter, à l'écrit, il y a par exemple busuu.com qui est un site communautaire pour partager autour des langues.
    Pour l'oral, il est courant de trouver des étrangers désireux de rencontrer des français et qui sont heureux d'offrir des discussions en anglais en échange. On peut zieuter les sites de don et d'échange, sur les réseaux sociaux et les annonces des facs pour rencontrer des anglophones près de chez soi.
    Après… des vacances dans des pays anglophones, c'est lier l'utile à l'agréable. Pour les moins de 30 ans qui ont du temps et l'envie, il existe les visa vacances travail au Canada, Nouvelle-Zélande et Australie pour pouvoir rester un an et bosser un peu dans le pays. C'est l'idéal pour approfondir une langue et puis les voyages forment la jeunesse !
    So good luck to you !

  • Moi aussi j'ai beaucoup de mal avec l'anglais. Dans mes études ont a plus de cours de langue depuis maintenant 3ans. Sauf que l'année prochaine tout nos cours vont être donnée en anglais, et autant dire que la physique déjà qu'en français je comprend pas, alors en anglais… Oublions!
    J'ai pas de solution miracle.. Je pensais partir cet été dans une famille d'accueil en Angleterre au US, mais pareil il faut le financement..

  • J'ai vraiment commencé à pratiquer l'anglais en travaillant. Mon chéri m'avait fait connaître les séries en VOST qui déjà formaient l'oreille aux intonations et aux mots/expressions. Mais quand j'ai commencé à avoir des clients internationaux, là il a fallu plonger dans le grand bain et c'était hyper DUR. Les premières calls, je n'entravais strictement rien et mes premières trad étaient truffées de fautes et de contresens. Mais à force d'en faire, on finit par s'améliorer, des jours on frôle la perfection et des jours on écrit encore n'importe quoi et c'est logique, ce n'est pas notre langue maternelle.

    Maintenant je sais que je maîtrise l'anglais, même si je suis loin d'être bilingue, puisque je le parle quasi quotidiennement aussi bien avec mes clients qu'avec mes collègues qui eux, n'entravent pas un mot de français. Et comme dans les soirée corporate faut faire la conversation, j'en suis à : apprendre à parler l'anglais en boîte avec la musique à fond et ce n'est pas une mince affaire…

    Aussi, autre technique : faire répéter les gens et leur dire dès le départ de parler doucement.
    Et oublier sa timidité et se lancer 😉

  • Wahou que de bons conseils, merci everybody!! Je vais bien finir par trouver chaussure à mon pied!
    @Aline – Chomp: vu le client que je vais avoir, je ne vais pas avoir le choix non plus!!! 😉

  • J'aurai pu l'écrire ce billet ! J'ai travaillé pendant 4 ans pour une multinationale, à l'époque le premier groupe de communication mondial… Avec au moins un conf call avec les US par semaine… Avec l'aide de ma boss, j'ai passé mon temps à ruser pour ne jamais avoir à parler anglais. Et je m'en suis sortie ! Oui je me dis souvent que c'est un gros handicap mais ça ne m'a jamais empêché de travailler. On trouve des astuces, on se fait aider par de charmants collaborateurs, on en rit et surtout on évite de le crier sur les toits surtout à l'adresse de ses supérieurs hiérarchiques. Aujourd'hui, je me suis fait une raison : je n'y arriverai pas, c'est comme les maths ! J'ai d'autres points forts ! Bon courage 🙂

  • Bonjour,
    Juste quelques idées en vrac, lire les magazines que vous aimez uniquement en anglais, écouter la bbc http://www.bbc.co.uk/radio/ le plus souvent possible; radio anglaise dans la voiture, et regarder des dvd en choisissant l'anglais également,et lire des blogs anglais et suivre des pages fb anglaises sur des sujets qui vous intéressent bien sur, honnêtement, c'est pas mal, il faut juste s'y tenir… Courage

  • J'ai toujours eu des facilités en langues depuis toute petite (anglais, espagnol, chinois) et elles m'ont bien sauvée au moment du bac ! Car vu mon niveau en maths et autres sciences dures, j'étais assez mal barrée 🙂

  • Après avoir pu suivre tes photos sur instagram depuis quelques semaines, j'ai été curieuse de jeter un oeil sur le blog de la miss qui se cache derrière ces photos… Me voici donc pour la première fois sur ta petite bulle 🙂
    J'y ai fait un petit tour (j'ai découvert les zolies souris que tu as fait gagné par concours, elles étaient très choupies. J'ai aussi pu lire ton mini coup de gueule sur les soirées blogueuses & le petit sac à prendre à la fin ^^ Inutile de dire que je suis du même avis ^^ Hum, passons)

    Pour ce qui est de l'anglais : je suis archi nulle en langue (impossible d'apprendre le latin & l'allemand), mais j'ai eu la chance d'habiter à l'étranger de ma naissance à mes 15 ans.
    Comme c'étaient des pays anglophones, j'ai "baigné" dedans toute petite, ce qui facilite grandement l'apprentissage.
    Résultat : je me débrouille plutôt bien en anglais.

    Bon, soit passons, ce passage de ma vie ne t'avance pas énormément ^^
    Hum, et bien je donnerai un conseil "classique" : regarde les séries et/ou films de VO.
    Tu peux commencer par prendre ta série préférée, que tu regardes en VOST (histoire de te familiariser avec les voix), et au bout d'un certain temps, tu passes qu'à la VO (sans sous-titres).
    Avec du temps (et de la patience), ça aide beaucoup. Vraiment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *