Ma vie en Samsung, deux ans plus tard et des nouveautés

Il y a deux ans, je faisais le bilan de mon passage de la Pomme à Android. Passage déjà réussi à l’époque, avec quelques interrogations restantes comme l’affichage des notifications ou la sonnerie. Depuis, j’ai changé ma manière de « vivre » avec un smartphone, donc… tout va bien !

Mes deux bébés avec le premier GS6 et l’actuel 7 edge

Le match Samsung vs iPhone : qui gagne ?

Il faut savoir que depuis deux ans, je suis passée du Samsung GS6 au 7 Edge, avec ses bords incurvés (merci les points opérateur). Encore une fois, je pensais que passer à une taille plus grande était du domaine du grand n’importe quoi, et puis l’évidence : il est désormais « impossible », toutes proportions gardées, de revenir en arrière. Impression confirmée avec mon téléphone pro : un iPhone 5s à l’écran mini mini !

J’avais du mal avec les notifications. Depuis, le problème est réglé, puisque ayant mon smartphone sous le nez quasiment H24, je les vois arriver sans peine. Question sonneries, j’ai également réglé le problème en passant uniquement sur silencieux ou vibreur. Bye-bye les sonneries. Et je ne loupe (presque plus) mes appels.

Samsung 7 Edge : les pour… et les « peut mieux faire »

La taille de l’écran : nickel. La qualité des photos : rien à redire, parfaite. Très souvent, j’ai des compliments sur la qualité des clichés pris avec mon petit bébé. Je n’ai quasiment pas besoin de les retoucher, notamment pour les partager sur Instagram. En plus, le mode « sélectif » est idéal pour les photos en macro. Je surlike.

L’écran incurvé fait gagner de la place, c’est certain. Maintenant, j’ai un souci > l’entretien. Parce que zut de zut (copyright Louisa), j’aime quand mon smartphone est propre. Et là, c’est le drame, parce que qui dit écran à bords incurvés dit écran de protection en verre trempé. Et ce dernier n’est vraiment, mais alors vraiment pas pratique. Ça se décolle, c’est fragile et c’est un véritable attrape-poussières. Bref, je fais progressivement le deuil d’un écran propret, mais mon cœur souffre. Drama Queen.

Autre petite déconvenue par rapport à l’iPhone (mais qui est un souci Android et non Samsung, je précise) : les émojis. Alors oui, il y a pire dans la vie, mais avouez que les emojis Apple ont tout de même bien plus de « gueule » que ceux d’Android. Ne parlons pas des conversations avec les potes/collègues munis d’un iPhone et dont l’utilisation des émojis est, de fait, prohibée sous peine d’envoyer à votre correspondant une pluie de « ? » sans le savoir. Hum.

On est bien d’accord, tous ces petits points sont du domaine du détail, du pinaillage. Parce que je suis plus que conquise par la simplicité d’utilisation de mon smartphone et surtout par son appareil photo. Et puis j’aime aussi son look évidemment. Bref, si vous êtes tenté(e)s par un switch entre la Pomme et Android, sachez que c’est très, très simple. Au pire, vous y passerez 1/4 d’heure de votre vie, en conservant vos contacts et principales applis. Cool, non ?

Et les petits nouveaux Samsung GS8, GS8 Plus ?

J’ai eu l’occasion d’avoir ces deux nouveautés dans la main la semaine dernière à l’occasion d’une présentation presse. Et bien entendu, j’ai craqué. Je suis si facilement influençable que voulez-vous… La qualité photo reste dingue et… et… des « filtres » simili Snapchat sont maintenant accessibles directement depuis le mode Photos, c’est-à-dire hors connexion. Pas mal, non ?

Question taille, le GS8 a la taille du 7 Edge, tout en ayant une surface d’écran plus grande. L’astuce : la suppression du logo Samsung en haut de la bestiole et du bouton d’accueil qui devient tactile avec retour de force. Et hop, ni vu ni connu j’t’embrouille. Même taille, écran plus grand et toujours aux bords incurvés. Et il est aussi plus léger, ce qui est sympathique.

Côté nouveautés, vous découvrirez l’utilité de la reconnaissance d’iris pour sécuriser / verrouiller votre smartphone, les 64Go « de base », sa capacité à résister à l’eau et au sable (utile cet été), sa fonctionnalité dont j’ai oublié le nom (non, pas Voldemort) de reconnaissance photo qui vous suggère d’autres images identiques via le web… Les amateurs de performances seront séduits, quand les amateurs de photos le seront aussi. Carton plein.

Enfin, les accessoires ne sont pas en reste avec, par exemple, une coque intelligente « Clear View » qui affiche vos notifications, vous permet de gérer vos appels ou votre musique sans avoir à ouvrir l’étui. Il vous servira aussi de support pour regarder vos photos/vidéos de manière pratique. Bref, j’ai adoré. Sauf son prix de 50€ et des pim’s m’a quelque peu refroidie.

Enfin voilà, je termine ce très long billet par une confirmation : il est possible de passer d’un environnement à un autre sans perdre ses données et ses applis. Et c’est bien tout ce qui compte, non ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Écrit par
More from Florence

Des expériences touristiques originales à vivre, grâce à Bubble Globe

Découvrir Paris comme un parisien pendant 1h30 en sortant des sentiers battus,...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *