Des petits meurtres d’Agatha Christie à déguster sans modération

Alors oui, au premier abord, « Les Petits Meurtres d’Agatha Christie » peuvent être tout sauf sexy je vous l’accorde, mais, mais, mais vous auriez bien tort ! Et oui, car la nouvelle saison de cette série « made in France » a tout pour plaire (vraiment) : un casting en or, des scénarios fabuleux et une réalisation aux petits oignons. Love love love.
Le trio sans peur et sans reproches des Petits Meurtres…
J’avoue que jusqu’il y a trois semaines, je n’étais pas du tout la cible idéale de cette série.
Agatha Christie, tout ça, c’est bien, mais je n’ai pas (encore) 70 ans quand même. J’avais en tête la série plus que vieillissante (et carrément à jeter si vous voulez mon avis) « Hercule Poirot » sur TMC, donc on partait de très loin. Et puis j’ai atterri dessus à la faveur d’un zapping effréné pour ne plus en décrocher.
Une série originale et pour tout dire addictive !
France 2 propose donc le vendredi en prime-time la saison 2 des Petits Meurtres… Et c’est top, puisque les deux saisons sont parfaitement indépendantes l’une de l’autre, les acteurs et les histoires étant totalement différents. Nous nous trouvons donc au cœur des années 50 dans le Nord de la France avec le commissaire Laurence, ancien du 36, sa pétillante et adorablement nunuche secrétaire Marlène et Alice Avril, la reporter à la gouaille de titi parisien plus qu’affirmée.
Tout y est pour attraper le téléspectateur : une véritable ambiance « british » à la sauce polar des années 50 saupoudrée d’une bonne dose d’humour, un jeu d’acteurs parfait et des histoires qui accrochent dès la première minute.
Ce meurtre ne restera pas impuni, je vous le dis !
Quant au casting, je l’aime d’amour.
Samuel Labarthe campe un commissaire Swan Laurence impeccable et tellement graou graou. Il est d’une élégance rare, terriblement misogyne, froid selon les situations, capable de sortir les pires choses, de rabaisser une personne (souvent sa secrétaire) en deux mots ou un regard… mais il aimante son public et sait jouer de son indéniable charme.
Elodie Frenck est parfaite dans la peau de Marlène, secrétaire blonde pulpeuse ravissante idiote à la bouche d’un rouge qui vous hypnotise en un rien de temps. Son côté fleur bleue n’a d’égal que sa naïveté touchante et sa gentillesse extrême. Elle est indispensable à Laurence, même s’il ne le reconnaît évidemment pas.
Blandine Bellavoir (très Harry Potter comme nom) est donc Alice Avril, pigiste à la Voix du Nord qui ne lâche rien. Elle est persuadée d’avoir toujours raison et part sans arrêt à la chasse au scoop. C’est LE caillou dans la chaussure sur-mesure de Laurence qui le lui rend bien, même s’il l’aime bien au fond.
Lequel de ces personnages sera votre chouchou ?
Que vous dire de plus, hormis qu’il faut absolument que vous succombiez à la tentation ?
En tout cas, ce vendredi, je serai de « Murder Party » avec le charmant commissaire Laurence et son équipe de choc. Vous me rejoignez ?
Écrit par
More from Florence

Pop in the City : le 1er raid urbain 100% féminin !

Le sport et moi, disons le clairement, ça fait deux, trois ou...
Lire la suite

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *