Blanche-Neige et le chasseur… d’intérêt!

Hier soir j’ai eu comme une envie d’aller au cinéma. Oui, parfois, ça me prend comme une envie de Nutella, c’est donc irrépressible. Ni une ni deux, deux places pour « Blanche-Neige et le chasseur » (Snow White & the Huntsman pour les intimes) se trouvent bien au chaud dans le smartphone.
Un peu de gouttes bleues pour un regard perçant à souhait?
Commençons par le début : l’histoire.
Oubliez toute référence au conte de Disney, c’est un préalable. Pas de youpi tralala qu’il est croquignolet le zozio. D’ailleurs, il va falloir que je plonge à nouveau dans les contes de Grimm, parce que ça laisse une impression quelque peu étrange au début, genre une chatte n’y retrouverait pas ses chatons.
Résumé d’Allociné :
Dans des temps immémoriaux où la magie, les fées et les nains étaient
monnaie courante, naquit un jour l’unique enfant d’un bon roi et de son
épouse chérie : une fille aux lèvres rouge sang, à la chevelure noire
comme l’ébène et à la peau blanche comme neige. Et voilà précisément où
l’histoire que vous croyiez connaître prend fin et où la nouvelle
adaptation épique et envoutante (ah bon?) de ce célèbre conte des frères Grimm
débute.
Notre héroïne, dont la beauté vient entacher la suprématie de
l’orgueilleuse Reine Ravenna et déclencher son courroux, n’a plus rien
d’une damoiselle en détresse, et la cruelle marâtre en quête de jeunesse
éternelle ignore que sa seule et unique rivale a été formée à l’art de
la guerre (je me marre) par le chasseur qu’elle avait elle-même envoyé pour la
capturer. Alliant leurs forces, Blanche-Neige et le chasseur vont
fomenter une rébellion et lever une armée pour reconquérir le royaume de
Tabor et libérer son peuple du joug de l’impitoyable Ravenna. C’est vachement bien dit…
Viens tailler le bois à la maison… 🙂
Côté casting :
Charlize Theron est impeccable, quoiqu’un peu mono expressive. Bouh qu’elle fait peur avec son regard d’acier. Ou pas. Mais ce n’est pas pour son jeu façon Actor’s Studio qu’elle a été choisie, mais clairement pour sa beauté froide.
Le chasseur, Chris Hemsworth, est fidèle à lui-même, c’est-à-dire un gentil bûcheron canon qu’on aimerait cajoler le dimanche avec les croissants. Il s’est collé un accent quelque peu étrange qu’il le rend un peu « bourrin », mais dans l’ensemble, il sauve les meubles.
Le cas du film : Kristen Stewart.
Clairement : mais WTF?! ou qu’est-ce qu’elle fout là pour une traduction rapide… « Blanche-Neige, etc. » est le premier film que je vois avec cette actrice formidabeul qu’elle est trop géniale. Pas de « Twilight » ou de « Sur la route » à mon actif, donc pas de « a priori ».
Quoi? Je suis plus belle que Charlize? Sans dec’! Besoin d’un shampoing moi…
Je me pose une question : qui est la triple-buse du casting qui a jugé bon de mettre en compétition une beauté comme Charlize Theron et cette jouvencelle aux cernes aussi profondes que des malles Vuitton? Sérieusement?
Côté scénario/émotion, heureusement pour elle, Kristen ferait presque jeu égal avec sa consoeur Charlize pour maintenir à flots un film dont il n’y a pas grand-chose à sauvegarder. C’est plat, mono expression et parfaitement… insignifiant.
Quant au chevalier, n’amoureux en coup de vent de Kristen, le britannique Sam Clafin… aucun intérêt. C’est violent, mais c’est la réalité.
Moui bon bah… Que dire?
Pour la première fois de ma vie, je n’ai… rien ressenti. Bien sûr, visuellement, c’est beau. Les effets spéciaux sont assez réussis, rien à redire là-dessus. Cependant, à ma grande surprise et pour être une vraie folle des « trucs » cute et mimi en tous genres, je n’ai même pas poussé de discrets « gniii » en voyant des fées et autres animaux « féeriques ». Rien, nada, j’attendais la suite.
L’histoire aura juste eu le mérite de me dire qu’il fallait que je replonge le nez dans mes bouquins. C’est tout. Ce film, à voir si vous le souhaitez en VOST impérativement, n’est ni bon, ni mauvais. Il ne provoque pas de réaction tranchée. Je ne regrette pas de l’avoir vu, mais il ne m’a pas transporté, ce que j’attends d’un film en général.
Enfin voilà.
J’aimerais bien avoir des avis positifs, pour comprendre ce que j’ai pu louper. En attendant, voici la bande-annonce :
Et vous, qu’en pensez-vous?
Ce film vous inspire-t-il?
Écrit par
More from Florence

The Voice saison 6 : en mode Réalité Virtuelle

Saison 3, saison 4 (la saison 5 a échappé à un article...
Lire la suite

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *