X-Men Days of Future Past : les mutants au coeur de l’Histoire

Bluffant. Epoustouflant. Spectaculaire. Dingue.
D’ailleurs, j’en ai encore plein les yeux. J’ai ri quand il le fallait, tremblé aux moments clés et senti l’émotion monter tout au long des 2h12 de film. J’ai adoré.

xmen-dofp

Ok, je suis une fan « de base » des mutants depuis le tout premier opus. Je m’y crois, je suis à fond, je me rêverais presque en mutante dès que je sors de la salle obscure. Et là… La magie a, encore une fois, opéré. Impossible pour moi de voir le film dès sa sortie, alors imaginez un peu l’état d’impatience dans lequel j’étais jusqu’à aujourd’hui.

Pour mémoire, #DOFP (pour les intimes) est le 7ème film de la franchise, après (dans l’ordre de sortie) X-Men, X-Men 2, X-Men l’affrontement final, X-Men Origins – Wolverine, X-Men le commencement et Wolverine, le combat de l’immortel.

Un petit synopsis de Days of Future Past pour débuter :
« Les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants.
La plus grosse production X-Men, par Bryan Singer, au casting vertigineux. Le film réunira pour la première fois les acteurs des premiers X-Men et ceux de la nouvelle génération.« 

Outre un casting de folie qui rassemble les « anciens » et les « nouveaux » mutants (James Mc Avoy, Michael Fassbender, Hugh Jackman, Ian McKellen, Patrick Stewart, Jennifer Lawrence, Halle Berry, Ellen Page…), ce nouvel opus remonte le temps et emmène le spectateur en 1973. Costumes, maquillage, ambiance, décors, tout y est. Les équipes du film ont fait un énorme boulot qui rend l’ensemble totalement « crédible ».


Raven/Mystique (Jennifer Lawrence) est ici au centre de tous les enjeux, qu’ils soient politiques, militaires et sentimentaux. Les effets spéciaux autour de Mystique (et du film en général) sont spectaculaires et hypnotisants. Mais comment ont-il fait pour avoir un rendu si fluide et naturel ?


Mon chouchou toutes catégories : James McAvoy dans la peau de Charles Xavier. Outre son côté ultra sexy glamour incontournable (on ne se refait pas), il donne une vraie profondeur au personnage du Professeur X dans ses jeunes années. Il « vit » son personnage, il le rend humain, attachant… indispensable. Je ne vois pas qui serait le plus à même de le remplacer dans ce rôle.
Évidemment, comment passer à côté de la performance de Hugh Jackman/Wolverine ? Sa musculature est juste… impressionnante. Tout comme James McAvoy, impossible d’imaginer Logan joué par un autre acteur. Hugh Jackman est Wolverine, tout simplement.

Un petit mot également sur une scène d’anthologie (oui oui) avec Quicksilver (alias Vif Argent en VF). Elle est, pour moi, en passe de devenir aussi mythique (oui oui itoo) que la scène de Nightcrawler (Diablo) dans le bureau ovale à Washington (X-Men 2). D’ailleurs, elle a un goût de trop peu qui fait que l’on peut regretter de ne pas voir un peu plus Quicksilver dans le film.

X-Men Days of Future Past rassemble tout ce qu’on peut attendre d’un bon film. Bref, sans tout vous raconter, je ne peux que vous inviter à prendre votre place de ciné au plus vite. Voilà du grand spectacle extrêmement bien réalisé et produit, avec des acteurs de premier plan qui n’ont pas l’air d’être là pour leur cachet.

J’ai vu ce film en VO numérique (inconcevable de le voir en VF) et SANS 3D. Pour une fois, il me semble que cette 3D peut être justifiée. Je n’aime pas ce procédé (sans compter le prix qui augmente d’autant), mais parfois, elle peut avoir son intérêt. Pour ma part, je ne regrette pas la VO numérique, je suis toujours dans le film au moment où j’écris ce billet.

La bande-annonce pour terminer :

Enregistrer

Écrit par
More from Florence

Le musée Montmartre, son café et ses jardins cachés

Mercredi 28 juin. Le temps est plus qu’incertain, avec des alternances de...
Lire la suite

2 Commentaires

  • Du divertissement rondement mené, privilégiant l'histoire et le fond aux successions de scènes d'action. Une vraie réserve, cependant, pour ma part : ça aurait fait une jolie clôture pour la saga, mais le troisième volet, prévu pour 2016 et vaguement introduit par un teaser cryptique post-générique de fin, me paraît un peu plaqué par-dessus tout ça…

    • Oui je suis d'accord avec toi. Le bonus n'était vraiment pas indispensable, loin de là, d'autant plus qu'il y a pléthore d'articles sur l'opus à venir en 2016 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *