[Lecture d’été] Petit Pays de Gaël Faye

L’été, sa torpeur et ses moments privilégiés pour s’adonner à la lecture… J’ai donc profité de mes courtes vacances pour m’attaquer au Goncourt des lycéens : Petit Pays de l’artiste multi-facettes Gaël Faye. Alors non, ce n’est pas une lecture de plage légère, prête-à-consommer, mais bien un roman qui restera à coups sûrs dans votre bibliothèque.

Petit Pays : un roman « historique »

Pour faire simple, Petit Pays est un roman ayant pour « décors » les terribles événements au Rwanda et au Burundi dans les années 1990. On suit ici la jeunesse de Gabriel, entre enfance légère et la guerre qui frappe à la porte…

Le résumé :

« En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Il passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire. Gabriel voit avec inquiétude la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. »

Un roman non autobiographique, mais un peu quand même

Écrit à la 1ère personne du singulier, Petit Pays décrit l’enfance bouleversée d’un gamin d’une famille plutôt « aisée » qui découvre la guerre et tous ses aspects les plus noirs, ceux qui changent les hommes. Comme d’autres artistes et personnalités français (Sonia Rolland ou bien encore Corneille – dont on sait combien il a été marqué par le génocide), Gaël Faye a vécu ces événements plus que douloureux et s’en sert comme trame principale pour son roman. Mais comme il le précise, Petit Pays n’est pas une autobiographie.

Alors, que penser de Petit Pays ? Et bien il s’agit d’un roman particulièrement bien écrit, c’est peu de le dire, et qui nous immerge au cœur de l’Histoire, à tel point qu’à chaque page, nous sommes presque aux côtés des personnages. J’ai entendu les bruits de la guerre (toutes proportions gardées évidemment), senti les odeurs, me suis amusée avec Gabriel et ses potes, car ce livre n’est pas fait que de désespoir et de peurs. Il y a aussi toute une culture et des jeux d’enfants qui donnent à l’ensemble une respiration bienvenue.

Au départ, la guerre et ses considérations « ethniques » restent tapies loin, au coin de la rue et Gabriel n’y prête que peu d’attention et puis, plus les pages se tournent, plus la lourdeur du moment se fait plus intense, dense, malsaine. Avec notre recul, le lecteur sait ce qui va immanquablement se passer et le souffle devient court. On attend, et on apprend.

Petit Pays : un roman qui nous touche

Oui on apprend, car je me suis sentie obligée (sans pression tout de même) de me documenter sur les faits, sur l’Histoire avec un grand H pour tenter de comprendre ce génocide et les éléments déclencheurs de cette tragédie. Et j’ai aussi compris pourquoi ce roman avait eu les faveurs du prix Goncourt des Lycéens. Voilà un support parfait pour faire le point sur une période historique douloureuse, grâce à un témoignage – non autobiographique – édifiant, très bien alimenté et d’une telle justesse dans les mots.

En 1992/1993, j’entrais à peine au collège. Cette tragédie a donc, à ce moment-là, quelque peu glissé sur moi contrairement au 11 septembre par exemple. Je voyais les images, les meurtres et massacres de masse, les reportages, mais je n’étais pas plus « curieuse » que ça sur le sujet, peut-être parce qu’inconsciemment, la violence ultime des hommes m’effrayait.

Je ne connaissais pas jusque là l’artiste Gaël Faye et Petit Pays m’aura non seulement permis de me poser sur l’Histoire, mais aussi de découvrir un auteur / chanteur, etc. d’un talent rare. Et juste pour ça, ça vaut le coup.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Écrit par
More from Florence

Barbie s’expose au Musée des Arts Décoratifs

Come on Barbie, let’s go party ! La plus célèbre des blondes...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *