Passion tatouages

Et de dix ! Oui, oui, un joli chiffre tout rond, tout mignon… mais qui va encore évoluer, évidemment. Dix tatouages qui parsèment mon corps. Des petits, des moyens et des grands. Des pièces d’environ 7 ans et des petits nouveaux. Certains ont pris un vrai coup de vieux, certains ne ressemblent plus à grand-chose, mais chacun d’entre eux a son histoire. Je suis une bulle de tatouée.

Miss Voodoo_tattoo by Dodie_Pinterest
Alors, tenté(e)s (avec du Miss Voodoo et Tattoo by Dodie dedans) ?


Le petit dernier n’a pas encore une semaine, il est en pleine phase de cicatrisation et me démange comme jamais. Mais je l’aime déjà d’amour, il est splendide, une vraie réussite, en toute modestie. L’artiste, c’est l’unique « Patman« . En plus d’être adorable, il est over doué. Le parfait combo.

J à peine +1, photo floue, mais il est bô, n’est-ce pas ?!

Le virus, je l’ai attrapé assez tôt, vers mes 20 ans. Il m’a ensuite fallu 7 ans pour « sauter le pas ».
Depuis, je ne me suis plus arrêtée. Et j’ai encore d’autres projets. Bien entendu, c’est un sacré budget, j’économise chaque mois une belle somme et c’est un choix que j’assume totalement. D’ailleurs, j’attends avec impatience le prochain Mondial du Tatouage, j’ai quasiment déjà tout prévu. Je suis une bulle de tatouée.

Comme une junkie, j’ai besoin de ma « dose » de tatouages. J’aime découvrir de nouveaux artistes, de nouveaux styles. J’aime littéralement baver devant ces œuvres d’art corporel. Et pour ça, il y a un outil fabuleux qui me fait voyager : Instagram (sans parler de Pinterest hein). J’ai commencé à suivre certains artistes et depuis ma « collection » s’agrandit presque chaque semaine, car il y en a tellement… J’ai donc eu envie de vous « présenter » certains de mes coups de cœur.

Dernier « crush » en date, Aga Mlotkowska (4) a un style de foufou, tout simplement. Il n’est d’ailleurs pas impossible que je passe sous ses aiguilles avant la fin de l’année. Je suis dingue, je sais.

On enchaîne avec Miss Voodoo (1) et Dodie (3), deux tatoueuses extrêmement douées qui réalisent de sacrées belles pièces, et Susanne König, alias Suflanda (2) sur Instagram. Mamma Mia que c’est beau. Artiste de folie, Laura Juan propose, quant à elle, des tatouages extraordinaires. C’est simple, on dirait des photos directement appliquées sur la peau. Bluffant.


Eilo (3), c’est, comment dire… piouf. J’ai découvert cette artiste française basée à Montréal au dernier Mondial du Tatouage et je suis repartie avec l’une de ses oeuvres sur la jambe (j’en ai d’ailleurs déjà parlé ici). Un magnifique oiseau. Celui-ci aussi, je l’aime aussi d’amour. J’attends d’ailleurs avec impatience la prochaine édition du Mondial pour me faire graver à nouveau la peau par ses soins. C’est dire à quel point j’apprécie son style. Autres très belles découvertes à l’occasion du Mondial : Myra Brodsky (2) (alias spinsterette sur Instagram) et Antony Flemming (1).


Bref, je pourrais encore en parler pendant un bon moment si ce billet ne faisait pas déjà 3 kilomètres de long. Je suis pas mal d’autres artistes via Instagram, n’hésitez pas à aller voir mes abonnements si cela vous intéresse. Enfin voilà, je suis une bulle de tatouée et ce n’est pas prêt de s’arrêter. On prend les paris, à combien de tatouages vais-je m’arrêter ? Nul ne le sait, même pas moi !
Tags from the story
, , ,
Écrit par
More from Florence

Gérémy Crédeville : la perfection, à une nuance près…

Après une saison 2015 riche en découvertes culturelles de toutes sortes, je...
Lire la suite

2 Commentaires

  • A côté de toi, je suis une mini-bulle de tatouée! 😉 J'hésite encore pour le 4e, surtout parce que je ne sais pas vraiment quoi faire. Ton dernier tatouage est vraiment superbe. C'est vrai que certains tatoueurs sont de vrais artistes. C'est un vrai plaisir de découvrir et voir leur travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.