Où déjeuner à Paris part.1 : le Hard Rock Café Paris

Où se poser pour un déjeuner ou un dîner à Paris ? Oh la question peut sembler assez inutile tant le nombre de restaurants est grand, immense, vaste et tout ce que vous voudrez dans la Capitale. Encore faut-il trouver les bonnes adresses pour passer un bon moment entre potes ou en famille et c’est là que j’interviens, évidemment !

hard-rock-café-paris-ok

Hard Rock Café Paris : une valeur sûre.

Que ceux qui ne connaissent pas le Hard Rock Café lèvent le doigt ! Ah tiens, je l’ai levé, puisque avant cette fameuse soirée, je n’avais jamais mis les pieds dans cette si célèbre franchise internationalement connue.

Faisons simple : le Hard Rock Café, c’est le « meilleur de la cuisine américaine » réalisée avec des produits frais et sur place, dans une ambiance digne des plus grands concerts, avec une déco soignée, faite d’une collection des plus grandes rocks stars passées et présentes.

Pour être honnête, le HRC était pour moi synonyme de « vieux », les années 80, hashtag old en résumé. Et puis accessoirement, c’était un restaurant pour les touristes, pas question d’y mettre les pieds. Les a priori ont la peau dure que voulez-vous. Bien entendu, toutes ces idées reçues se retrouvent assez vite battues en brèche quand on se rend sur place.

Première (bonne) surprise : l’accueil est chaleureux et convivial. Le sourire est de mise et ça, c’est quand même bien agréable quand on est habitués aux serveurs parisiens qui font en permanence la gueule (petit teasing > sauf à la Brasserie Napoléon III, je vous en reparle très vite). L’ambiance est très musicale, peut-être un chouïa trop forte pour mes oreilles de mamie, mais on s’y fait vite. D’ailleurs, en parlant musique, la playlist est géniale, puisqu’elle reprend tous les plus grands standards de rock (Joan Jett, Queen, Red Hot Chili Peppers…) et qu’on chante sans presque s’en rendre compte.

Nous sommes ensuite accueillies par notre un « serveur dédié » qui a un titre spécial que j’ai déjà oublié et son premier réflexe fut de nous parler anglais. Et oui, le HRC est le repère des anglophones, tant et si bien qu’on parle d’abord anglais et ensuite français.

Un Word Burger Tour pour découvrir des burgers « exotiques ».

Mais pourquoi Diable suis-je allée de mon plein gré au Hard Rock Café ? Pour m’en mettre plein la panse pardi ! Et pour être plus précise, pour découvrir la nouvelle édition du World Burger Tour qui pose ses valises à Paris aux mois de mai et juin (donc bougez-vous le popotin). Son principe ? Découvrir le « meilleur des burgers locaux légendaires ». En effet, alors que le HRC est présent dans 62 pays, chaque restaurant propose son propre burger « local » pour représenter la gastronomie du pays. Et pour arroser le tout, des cocktails spéciaux servis dans des Mason Jar de bonne taille sont proposés avec ce menu.

Puisque le mois de Mai n’est pas encore terminé, vous pouvez tenter le Aloha Burger d’Hawaï, l’Atomic Burger de Las Vegas ou bien encore le Schnitzel Burger de Cologne en Allemagne. Très exotiques tout ça. Pour ma part, j’ai jeté mon dévolu sur l’excellent Greek Burger d’Athènes (sauce tzatziki, fêta, roquette, olives noires, câpres, oignons et tomates). Le tout servi avec des frites, classiques pour moi, et une sauce tzatziki. J’ai vraiment apprécié cette recette toute douce et savoureuse qui se déguste ma foi fort bien. Un vrai bon point.

Le World Burger Tour de mai.
Le World Burger Tour de mai.
world-burger-tour-juin
Le World Burger Tour de juin.

Les cocktails sont donc servis dans des Mason Jar de taille respectable, c’est-à-dire qu’il y a ce qu’il faut pour la soirée. Nous avons choisi le Crisp Sipper pour ma pomme (Gin Tonic, sirop de concombre, citron, orange, framboise et une pointe de thym et de romarin) et le Sweet & Fiery pour Louisa (Vodka, liqueur au gingembre, curacao, limonade, bière de gingembre). Aucune de nous n’a terminé sa « Jar », les cocktails étant trop forts pour nous, faibles femmes que nous sommes.

Nous n’avons pas pris de desserts, nous étions repues avec nos burgers/frites aux portions assez généreuses.

Résultat des courses : nous avons passé une bonne soirée en appréciant la musique, l’endroit à la déco originale et les burgers vraiment bons, tout comme les frites. Ce fut donc pour moi une très bonne surprise. 

Seul bémol : la douloureuse qui porte bien son nom. Comptez, pour un menu WBT et un cocktail un peu plus d’une trentaine d’euros. Ce n’est pas tant le prix du burger/frites dans la norme parisienne malheureusement qui m’a heurté (environ 18€), mais bien le prix du cocktail que je trouve disproportionné > 17,35€ avec alcool, même si vous repartez avec une Mason Jar offerte (un brin gadget pour être honnête).

[Petite parenthèse Happy Birthday HRC > le 14 juin prochain, Hard Rock Paris vous proposera de fêter les 45 ans de la marque mythique de 11h à 12h en vous proposant les « Legendary Burger » à… 71 centimes seulement !!! Oui oui, moins d’un euro le burger. Fou non ? Et toute la team se mettra aux couleurs des années 70 pour fêter l’occasion ! Un vrai bon plan.]

Enfin voilà ! A venir, une brasserie située littéralement aux portes du parc des Buttes-Chaumont et qui a été un véritable coup de cœur : la Brasserie Napoléon III. Un grand merci à Afsaneh pour cette découverte et la réservation.

Écrit par
More from Florence

Habille-toi comme un sac…

Vous êtes tous plus ou moins au courant, je suis grosse. Voilà,...
Lire la suite

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *