Oh ça va hein…

La mauvaise humeur.
Je suis de mauvaise humeur, là, maintenant, tout de suite. Faites pas chier.
Elle démarre d’un rien, d’une étincelle et vous pourrit une demi-heure, un après-midi pou même une journée entière. Dans mon cas, j’espère que ça ne pas durer trop longtemps sinon c’est migraine assurée. Faites pas chier.
La mauvaise humeur vous poursuit comme une lady moustique assoiffée. Vous pensez qu’elle vous laissera en paix et puis non. Non. Et toujours non. Un ou une collègue, un chauffeur de bus, de métro, un chien, la chaleur, le temps… tout peut être prétexte à une mauvaise humeur corsée qui déteint sur vos fringues.
Aujourd’hui, c’est un tableau Excel qui me fait sortir de mes gonds. Je veux juste ajouter une colonne, ce n’est pas la mer à boire tout de même! La semaine dernière, c’était un tweet et celle d’avant… Je ne m’en souviens même plus, enfin si, mais je le garde pour moi.
La mauvaise humeur chronique va souvent de pair avec un caractère dit « affirmé ».
Le mien est en sommeil ces derniers temps. Pour celles et ceux qui me connaissent vraiment, qui m’ont déjà vu piquer une colère, ce n’est pas très joli à voir. Alors je me contiens, mais parfois… faut vraiment pas me faire chier
D’ordinaire, je suis d’un naturel plutôt jovial, timide, mais qui aime bien se fendre la poire. Par contre, s’il y a UNE chose qui me rend dingue, c’est le fait qu’on me prenne ouvertement pour une conne. Par derrière, passe encore, mais dès que c’est ouvertement… Je ne réponds plus de rien. Je tiens ça de mon cher géniteur, sans doute… Une certaine propension à avoir la main, virtuelle dans mon cas, assez lourde.
Du coup, parfois, je suis aussi de mauvaise humeur sans une réelle raison. La fatigue me porte sur les nerfs. Alors je dois lutter, encore et toujours, pour ne pas irriter les personnes à mes côtés… ce qui me rend d’autant plus de mauvaise humeur. Allez comprendre.
Bref, il vaut savoir se détendre, inspirer, expirer. Penser à autre chose… et ruminer, cracher son venin sur Twitter ou sur ce blog, se lâcher et rester de mauvais poil pour une bonne partie de l’après-midi. Parce que ce tableau Excel m’emmerde, parce que j’ai mal au crâne, parce que je dors debout, parce que je suis vidée, parce que je n’ai pas envie… Parce que je ne veux pas. Parce que je suis de mauvaise humeur et c’est humain après tout.
Sur ce, je m’en vais changer mon fusil d’épaule et rédiger quelques bafouilles pour le blog de mon agence. En espérant que ça me change les idées, sait-on jamais…
Et vous, comment faites-vous pour vous calmer quand l’envie d’envoyer valser votre bureau vous prend, comme ça, pouf? Je suis curieuse… 🙂
Tags from the story
,
Écrit par
More from Florence

I like France… et vous?

Les JO, c’est comme Roland-Garros, tous les quatre ans c’est le même...
Lire la suite

3 Commentaires

  • Hou je connais tellement bien ! 🙂
    La semaine dernière (désolé je raconte ma vie), je décroche un nouveau client (hou je suis heureuse !!!); En rentrant de réunion je profite de passer devant le parking où ma voiture a logé qq jours en me disant :"enfin je vais penser à demander cette facture qui traîne" (il est temps je repars de Paris demain) et je suis toute fière de moi. Le monsieur du parking, pas gentil, me répond : "les factures, il faut venir le matin" ! heu… ok mais je suis censée le deviner comment ? c'est marqué nulle part, vous ne me l'avez jamais dit… Et il me répète en boucle pendant 10 minutes "c'est le matin qu'il faut faire les choses madame, ce n'est pas l'après-midi qu'il faut régler ses affaires, les factures il faut s'en occuper le matin, on ne le fait pas l'après-midi… vous ne vous occupez pas de faire les choses le matin ?…" heu espèce de … (monsieur qui m'énerve) je bosse, je fais des choses Le matin ET l'après-midi et même toute la journée depuis tôt le matin jusque tard le soir !! Non mais oh. Bref ça m'a pourri ma journée…

    Ecrire sur un blog est en fait un bon moyen de se défouler (merci Bulle !) et sinon je fais un câlin à mon chat, je sors me balader même pas longtemps, je prends une douche quand je suis chez moi, je me demande quel truc tout con mais simple me ferait plaisir là maintenant et je le fais. 🙂

  • C'est marrant, hier justement on m'a dit "Aline, je ne te vois jamais énervée, tu es toujours d'humeur égale"… C'est pas totalement faux, mais c'est pas totalement vrai non plus. Disons que je ne m'énerve jamais plus de 15 minutes et surtout pas en public, même si c'est ma famille. Je suis pas très spectacle de la fille qui hurle quand quelque chose ne lui plaît pas ou quand elle en a plein le dos. Mais par contre, quand je le suis, ça fuse de mots pas gentils du tout, de reproches à 2 balles mais qui tapent là où ça fait mal surtout qu'une fois bien chauffée, je me mue en carpe et impossible de discuter avec moi. Autant dire que la personne qui subit ça s'étrangle d'énervement. Et après comme je m'en veux à mort, je me confonds en excuse pendant des heures. J'ai aussi la faculté de passer à autre chose en un clin d'oeil, une fois vidée, je vais parler de petites fleurs alors que l'autre personne est encore en train de fulminer (c'est mon mari généralement qui subit le pauvre)…

    Si c'est relatif au boulot, généralement je coupe tout pendant 5 ou 10 minutes, le temps que les esprits se calment et avant d'envoyer bouler un client par exemple. Je pense que tu devrais faire ça avec ton tableau excel: arrêter pendant 10 minutes et si c'est toujours récalcitrant, demander de l'aide (oui même pour une colonne). Moi je fulmine avec powerpoint parce que j'arrive jamais à faire des jolis bullet points, bon, je demande de l'aide.

    Mais un conseil : la pause c'est vraiment ce qu'il faut faire, ne pas s'acharner quand on sent qu'on perd le contrôle et que le pc va finir contre le mur. C'est moins facile d'avoir ce sang froid quand ce sont des personnes qui font réagir.

    Oh et relativiser aussi. On est pas des chirurgien en train de sauver quelqu'un, on est pas en train de chercher le vaccin contre le cancer donc pas la peine de se prendre la tête plus qu'il ne le faudrait 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *