Ma tradition de Noël : immuable et inévitable

L’information principale en ce mois de décembre ne vous aura pas échappé, le réveillon est à nos portes et Noël également. Quel scoop ! Qui dit réveillon et fêtes de fin d’année dit tradition(s), et la mienne n’est pas piquée des hannetons.

Depuis fort longtemps, la tradition familiale veut qu’à chaque Noël, qu’il pleuve, neige ou vente, je sois malade. Et pas qu’un peu. Cette année encore, je n’ai pas failli à ma mission et je m’y suis même préparée à l’avance.
Le plus drôle dans l’histoire, c’est que je ne me contente pas d’une bonne crève des familles, non, ce serait bien trop simple! Bien sûr, j’ai une énorme crève qui me devrait me faire réfléchir à un éventuel achat d’actions Kleenex, mais franchement, entre nous, est-ce bien suffisant? Est-ce une excuse valable pour systématiquement sécher le repas du soir et celui du lendemain?

Vous avez donc une idée de ce qui, chaque année que les Mayas célèbrent comme il se doit, me plombe les fêtes : la gastro! Petite, lancinante ou carrément nucléaire, je les teste toutes. Rien n’y fait, je n’y échappe jamais. Chaque année, je me dis « La prochaine fois, elle ne passera pas par moi ». Pff, c’est beau de rêver et de croire encore au Père Noël à mon âge.

Je tente tout ce qu’il faut : tasses de thé à ne plus pouvoir les voir en peinture, mains lavées et surlavées, bidon au chaud… Je crois que je suis maraboutée. Et le métro n’y ait, à mon avis, pas étranger. Bref, inutile de chercher un coupable, ça ne sert plus à rien. Depuis quinze jours donc, je suis raplapla. Au boulot, chez moi, dans la rue, je promène partout mon teint verdâtre, mon ventre en vrac et mon estomac en pleines montagnes russes. Un vrai bonheur.

Quinze jours, cela peut vous paraître long, mais rien de plus normal pour moi. Histoire médicale compliquée. Re-bref. J’ai cru, bêtement, que cette fin de semaine signait l’armistice entre mon corps et la gastro… que nenni. Hier samedi, j’ai été malade comme jamais et aujourd’hui, je n’en mène pas large. Adieu donc bûche glacée, blinis au saumon fumé… Et que dire des multiples photos et recettes de folie que je vois défiler sur Facebook et Twitter? Cette fête ne passera pas, une fois encore, par moi cette année.

Plus « grave », j’avais prévu d’aller revoir pour la seconde fois « West Side Story » au théâtre du Châtelet à l’occasion du réveillon. J’ai trouvé les meilleures places possibles, sur le côté au 1er rang. J’en salive d’avance. Reste à savoir dans quel état je serai demain et si je pourrai mettre le nez dehors. Autant vous dire qu’au moment où je rédige ces lignes, sous ma couette, j’ai la haine.

Enfin voilà, je tenais tout de même à remercier chaque blogueur/twittos qui publie photos et recettes, car elles me font rêver et ça, c’est quand même bien l’essentiel. On termine avec un petit gif animé tout kitschounet mignon ?

Tags from the story
, , ,
Écrit par
More from Florence

Rumeurs & gastronomie lyonnaise… jusqu’à plus soif

Boire le calice jusqu’à la lie. Jusqu’à plus soif.   Tout ce...
Lire la suite

4 Commentaires

  • Ah nooooon ! Ultra levure à fond j'imagine ?
    J'ai avalé pas mal d'antibactériens ces derniers temps mais je semble à peu près remise des dégâts des antibios pour manger 😉
    Petite, j'étais malade (burp !) tous les 31 mais la malédiction s'arrange (l'an dernier, après l'entrée, j'ai dû chercher du primpéran puis zapper le repas)… je croise les doigts pour cette année…
    Je te souhaite de réussir à te rétablir et de pouvoir aller au Châtelet !
    Courage !

  • Ah ma pauvre, bon rétablissement et j'espère que tu seras d'attaque pour le spectacle…
    (mais si tu es clouée au lit, n'hésite pas à jouer aux concours des 2 ans du blog: il y a des cadeaux pour tous les goûts et c'est jusqu'au 30 décembre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *