Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Sauf si vous vivez dans une grotte, expression usée jusqu’à la corde mais qui veut bien dire ce qu’elle veut dire, vous n’avez pas pu passer à côté du « phénomène » littéraire de l’année dernière (déjà) : le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire.

Un petit résumé pour commencer :
« Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l’histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde.« 

Adoptez un vieux
En toute honnêteté, voilà un livre qui ne me disait rien qui vaille.
Tout le monde en disait un bien fou, c’est géniââââl, c’est drôle, on se marre du début à la fin, etc., etc. Ouais, ok, mais moi je me méfie des grands succès de ce genre. Et puis un jour, après m’être tapée la saga Twilight dans un moment de pur égarement (Dieu que c’était long), il a bien fallu trouver une nouvelle lecture digne de ce nom et qui me permettrait de faire passer le temps.

Bingo, quelques instants plus tard, voici un vieux nouvellement arrivé dans mon Kobo.
Bien m’en a pris parce que ce bouquin est… géniââââl, drôle, on se marre du début à la fin. Enfin pas tout le temps, mais presque et c’est déjà bien ! Paru en mars 2011, ce pavé qui s’enfile en un clin d’oeil a une histoire extrêmement bien fichue et presque crédible de bout en bout et c’est ce qui fait tout son charme.

Le temps de lecture passe sans qu’on s’en rende compte, ce vieux est vraiment un livre qui change les idées et nous déconnecte du quotidien. Vous l’aurez compris, je vous le recommande, avec un siècle de retard, plus que chaudement !

Un dernier détail qui a son importance si vous possédez, comme moi, un Kobo : ne faites pas comme moi et privilégiez la version poche, nettement moins chère ! Et oui, par un fait que je ne m’explique toujours pas, la version numérique coûte 12,99€ quand la version poche coûte 7,70€ (et en plus la livraison est gratuite). Voilà voilà…

Allez hop, tous à vos poches !
Écrit par
More from Florence

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Sauf si vous vivez dans une grotte, expression usée jusqu’à la corde...
Lire la suite

1 Commentaire

  • j'en entends parler aussi de ce livre mais il ne m'a jamais tentée.

    je n'ai pas de kobo ou autre liseuse donc je le prendrai peut-etre en livre.
    Faut déjà que je finisse tout ceux que j'ai sur la pile a lire et qui ne descend pas rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *