Rugissez de plaisir avec Le Roi Lion

Le Roi Lion. Mon enfance. Un mythe. L’un des plus beaux Disney, en toute objectivité. Il y a quelques mois, quand j’ai appris que Disney sortait une nouvelle version de cette pépite croisant le cinéma traditionnel avec prises de vues réelles et réalité virtuelle de pointe, j’ai eu peur que mon choc cinématographique de l’époque soit dénaturé. Et puis j’ai été conquise en un battement de cils.

Le Roi Lion : c’est l’Histoire de la Vie

Contrairement à ce que l’on pense, Le Roi Lion version 2019 n’est pas un « live action » au sens strict du terme, mais bien une version 100% numérique, même les plans en prise de vue réelles ayant été retouchés. C’est bluffant de vérité, à vrai dire on se croirait dans la savane au plus près des animaux. Un réel challenge pour les équipes techniques réussi haut-la-main.

Un succès assuré pour un Roi Lion revu et corrigé, sans pour autant renier le passé

Très concrètement, 1ère image, scène d’ouverture, j’ai pleuré. J’ai pleuré devant tant de beauté, d’émotions et de souvenirs. Magique, tout simplement. J’appréhendais ce renouveau, cette réappropriation de ce qui restera, pour moi et à jamais, un mythe. Et je n’ai pas été déçue.

L’histoire est réellement respectée, les dialogues également, même s’il y a quelques ajouts qui ne dénaturent aucunement l’ensemble. Les personnages sont également respectés, même si Rafiki est plutôt transparent et l’humour de Zazu peut-être un peu mis de côté. Côté chansons, tout y est ou presque, sauf « Soyez prêtes » de Scar qui été passée à la moulinette pour être honnête. Petite moue de désapprobation sur le moment, mais ça ne pouvait pas être parfait non plus.

Côté voix, ça se gâte un chouïa. J’ai choisi la VF pour cette avant-première et la voix de Scar, à l’origine doublé par Jean Piat, n’est clairement pas à la hauteur. La voix de l’acteur Michel Lerousseau manque de coffre et de profondeur pour un tel « rôle ». Les voix de Timon et Pumbaa sont respectivement dévolues à Jamel Debbouze et Alban Ivanov et celle de Simba appartient désormais à Rayane Bensetti. Honnêtement, et c’est certainement mon côté vieux-con, mais les doubleurs professionnels sont là pour ça et la présence des people n’apportent strictement rien de plus (sauf pour Jean Piat à l’époque. Vous avez dit mauvaise foi ?), surtout quand on a encore les voix originales qui raisonnent en tête.

Des larmes, de l’émotion, l’enfance qui refait surface

Une fois la partie évacuée, reste l’émotion, l’enfance, les larmes de bonheur… Je resterai sur le dessin animé, mais je salue vraiment l’équipe Disney qui a su respecter le dessin animé, sans inclure des références actuelles à foison, ni se plier à des outrances visuelles. Le Roi Lion version 2019 est un très beau film qui saura émouvoir les adultes et toucher les plus petits. D’ailleurs, méfiez-vous si vous pensez aller en salles obscures avec des tout-petits, les hyènes sont particulièrement bien réussies et marqueront probablement plus les petites têtes que l’iconique mort de Mufasa (c’est dire).

Pour ma part, je vais aller voir la VO qui promet aussi de me donner son lot de frissons. Quoi qu’il en soit, ne tardez pas à prendre vos places de cinéma, car vous passerez deux belles heures en compagnie de Mufasa, Simba, Nala, Timon et Pumbaa et ça, ça vaut tout l’or du monde. Si si.

Je remercie très sincèrement l’agence Laurent Guyot & Co via Faustine et Aude Thomas de Disney pour l’invitation à cette avant-première qui m’a fait danser de joie. Hakuna Matata !

Tags from the story
, , , ,
Écrit par
More from Florence

Le Téléthon & moi : un rendez-vous incontournable

(NDLR : le thème de ce billet étant bien trop vaste pour...
Lire la suite

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.