iPhone vs Android : celle qui est passée du côté obscur de la Force

Et voilà, c’est fait. Des années que je pense Pomme, que je mange Pomme, que je dors Pomme. Je SUIS la Pomme. Au boulot, c’est la même petite musique. Mangez des Pommes (même si on bosse sur des PC. Fichtre) ! Mais tel un petit Diable sur mon épaule droite, Bugdroid (le vilain petit robot vert qui pisse allègrement sur la Pomme d’Apple dans Google Maps) ne cessait de chuchoter des mots doux à mon oreille…

android_apple

A la faveur d’une offre tellement dingue que mon interlocutrice chez Bouygues Télécom a du en vérifier deux fois la véracité (« Vous êtes une vraie chanceuse ! » m’a-t-elle dit trois fois), je suis passée du côté obscur de la Force et suis désormais l’heureuse propriétaire d’un Samsung Galaxy S6. Le petit dernier de la bande avec le Edge.

Et pourtant, j’ai lutté, contre vents et marées. J’ai repoussé l’échéance, je me suis dit « Non, ce n’est pas raisonnable, tu vis Pomme » et puis quand même, Samsung m’appelait, telle une sirène technologiquement désirable. Je me suis renseignée ici et là, surfé sur de multiples forums, constaté que le passage ne semblait pas si douloureux que ça, bavé aussi devant quelques billets de blogs…

android-eats-apple_

Mais pourquoi ai-je sauté le pas ?

J’étais pourtant bien chez Apple ! J’aime (presque) tout chez eux, du design à l’extrême facilité d’utilisation. Il n’en faut pas beaucoup pour me convaincre du côté indispensable de leurs produits (hormis la montre connectée pour le moment).

J’avais, jusqu’à hier, un iPhone 5. En toute honnêteté, je ne suis pas de celle qui change de modèle dès la sortie d’un petit nouveau. C’est (très) cher, même avec le programme de changement de mobile, et puis les améliorations sont réellement visibles deux générations plus tard à mon sens. Mais mon iPhone commençait à donner quelques signes de faiblesses. Et puis l’occasion faisant le larron…

Contrairement à ce que je pensais, le passage d’un smartphone sous iOs à Android est franchement d’une simplicité redoutable. Et rapide. Et fluide. Je suis conquise. A partir d’une sauvegarde de l’iPhone, il est possible de tout récupérer et franchement, c’était l’une de mes principales craintes, totalement infondée. Il suffit de télécharger le logiciel « SmartSwitch » (le remplaçant de Kies) pour Mac et zou, vous récupérez tout.

Contrairement à l’iPhone, beaucoup de choses sont personnalisables sur Android et je pense que je ferai mumuse incessamment sous peu. Pour le moment, je n’en suis qu’au début de l’aventure, donc j’attends encore de voir ce que cela va donner sur le long terme, mais je suis bien contente d’avoir sauté le pas pour un smartphone à l’écran bien plus grand (aucune comparaison) et à la capacité plus élevée (32 Go contre 16 Go). Sur ce dernier point d’ailleurs, comptez plus sur 23 Go de capacité que sur 32 Go, vu la place que prend la mémoire système. Le « problème » est le même sur l’iPhone, mais à un niveau moindre (12 Go « de base » au lieu des 16 Go).

Enfin voilà, mon cœur est donc partagé pour le moment entre un petit robot et une pomme. Je pense que cette dernière a encore de beaux jours devant elle, puisque je conserve un iPad mini et surtout, mon macbook Air. Je ne suis pas prête de le lâcher. Allez, je vous laisse, je vais m’amuser avec mon nouveau joujou !

Enregistrer

Écrit par
More from Florence

Les box de thé : un match au sommet

Je suis une testeuse de box, enfin pour être exacte, je teste...
Lire la suite

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *