Do you Hula-Hoop ? Moi oui… enfin j’ai essayé !

Vous connaissez l’expression « un éléphant dans un magasin de porcelaine » ? Et bien aujourd’hui, elle a pris tout son sens avec le cours d’initiation à la « Hoop Dance » par l’association HoopEra. Je suis fourbue, cassée, brisée menue… mais j’ai A-DO-RÉ !


J’ai découvert cette véritable discipline via la très en forme « Graine de Sportive » et son billet sur le sujet. La « Hoop Dance », c’est le grand retour du hula-hoop ou hoop (pour la modernitude)… en version dansée comme son nom l’indique et ce n’est pas pour les flemmards ! Homme, femme, jeune ou moins jeune, tout le monde peut s’initier à cette danse sportive qui vous fait tourner le corps et la tête. J’adore (encore).

J’ajoute même que toutes les corpulences sont les bienvenues. Je fais partie de la catégorie des very « plus size » (bon, je suis bien bien grosse) et passée la minute de gêne intense en découvrant que toutes les participantes sont de vraies lianes, ça « roule » tout seul… enfin quand vous savez faire preuve de coordination ! Et c’est là que le bât blesse en ce qui me concerne.

Donc, pour faire de la Hoop Dance, il faut maîtriser LE geste de base, universel, essentiel : le roulé de cerceau à la taille. Je me marre. Enfin je ne me suis pas marrée bien longtemps, surtout quand j’ai découvert au moment de l’échauffement que tout le monde gérait le cerceau sans souci. J’ai eu la vague impression d’un petit concours du « kiki fera le plus de tours » avec petits regards en coin pour jauger « l’adversaire » pendant un instant, le tout dans une bonne ambiance quand même, et puis le cours a débuté.

Oh oui c’est génial le cerceau !
 J’ai vite découvert mon problème, que dis-je mes problèmes : pas assez musclée (sans déconner) pour maintenir le cerceau sur la taille et un sérieux manque de coordination. C’est d’ailleurs un euphémisme, à un point tel que j’ai failli partir toute seule dans un fou-rire tellement je me faisais l’effet d’être grotesque, pendant que les filles bougeaient du body comme on boit de l’eau.

Mine de rien, pour maintenir le cerceau sur la taille, ce n’est pas si simple. Il ne « suffit » pas de tourner de gauche à droite ou inversement des reins. Il faut faire attention au bassin, aux abdos et faire une sorte d’ovale au lieu d’un « simple » rond. Pour le quidam, c’est simple, mais pour moi, ce fut une galère pendant l’heure et demie d’initiation.

Pour cette cession de découverte, c’est Nawal qui nous a proposé d’apprendre une petite chorégraphie sympa et « simple » (toute proportion gardée quand on maîtrise le geste) et franchement, j’ai passé un très bon moment. Elle a été très pédagogue, à l’écoute et motivante. Je pense qu’elle était un peu navrée du « cas Bulles », mais elle ne l’a jamais montré.
Après un échauffement qui m’a vu courir dans une salle de sport pour la première fois depuis… quasiment 20 ans (voilà voilà), nous entamons les choses sérieuses : cerceau à la taille donc, puis « huit » avec le cerceau, « scanner » et autres figures assez marrantes à réaliser. Avec la grâce d’un phoque hors de l’eau (ça y est, vous visualisez ?), j’ai sué sang et eau, mais j’y suis arrivée !

Franchement, j’ai été agréablement surprise et cette séance m’a beaucoup appris sur mes besoins, mes attentes. Ce dont j’ai besoin, c’est clairement du sport avec un coach et non en salle, pour cause de démotivation fulgurante en cas de persistance bête et méchante. Le souci, quand on confond sa droite et sa gauche (et qu’on est proprement incapable de placer correctement un cerceau derrière son dos dans le cas présent), c’est que le reste du cours vous laisse sur le bord de la route. Exit les cours collectifs donc.

On va déjà essayer d’en faire tourner un…

La « Hoop Dance » est une discipline super ludique, très agréable à pratiquer, variée – impossible de s’ennuyer – et qui mobilise vraiment les parties du corps. Taille, bassin et abdos évidemment, mais aussi épaules et les jambes qui servent de piliers. C’est assez complet ! Même le cardio est sollicité, dans une moindre mesure certes, mais quand même !
Bilan des courses en rentrant à la maison : retour de la vengeance de la tendinite au pied (mais c’est plus un souci personnel qu’une conséquence du hoop), des épaules en vrac et une lente douleur générale qui monte, qui monte, qui monte… C’est la rançon du sport. Quand on se bouge, on souffre.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sport, direction le site et/ou la page facebook pour avoir toutes les informations sur les cours, etc. Des séances d’initiation sont régulièrement organisées. Un conseil, non deux en fait : allez-y avec un ou une pote, ce sera encore plus fun et bon pour l’émulation. J’étais seule et c’est quelque chose qui m’a manqué. Et surtout, prenez bien votre bouteille d’eau, ce n’est pas quelque chose de superflu !

Alors, on se bouge le cerceau ?

Enregistrer

Tags from the story
, , , , ,
Écrit par
More from Florence

Celle qui découvrait La Pâtisserie des Rêves 20 ans après tout le monde

Oui je sais, rien qu’en lisant le titre, j’ai honte de moi...
Lire la suite

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *