En balade au musée de l’Orangerie

Après une petite pause « bloguesque » due à une chaleur persistante (doublée d’une belle flemme), je vous propose de découvrir un musée parisien assez méconnu… des parisiens, celui-ci étant quelque peu planqué et peu visible dans les médias, il faut bien le dire : le musée de l’Orangerie.


nympheas-musee-orangerie

Honnêtement, jusqu’à très récemment, quand on me parlait de ce musée, je pensais immédiatement à l’Orangerie de Versailles. Rien à voir donc, puisque ce musée parisien se trouve niché dans un coin du Jardin des Tuileries, place de la Concorde précisément. Je suis passée de nombreuses fois devant sans percuter qu’il s’agissait d’un lieu culturel, contrairement à son jumeau – le musée du Jeu de Paume – qui se situe juste à côté.

Zoomez pour voir le panoramique

Il aura donc fallu très longtemps pour que je découvre enfin les célèbres Nymphéas de Claude Monet, à l’occasion d’une visite blogueurs en petit comité et avec visite guidée. Un vrai privilège dont il faut avoir conscience.

Alors bien entendu, le musée de l’Orangerie n’est pas que le musée des Nymphéas.
Construit en 1853, il est rattachée au musée d’Orsay en 2010 et rassemble des dizaines et des dizaines d’oeuvres d’art de grand maîtres comme Picasso, Cézanne, Matisse, Modigliani, Gauguin… Oui oui, vous avez bien lu, ce musée regorge de pépites insoupçonnées. J’ai été bluffée, charmée par autant de chefs d’œuvre littéralement à portée de main. Gros coup de cœur et très belle découverte pour Marie Laurencin, peintre figuratif française étroitement liée à la naissance de l’art moderne (merci Wikipédia).

Crédit tableaux un peu raccourcis : ©Marie Laurencin 🙂

Notre visite a commencé par le coin caféteria/librairie revu et corrigé qui donne évidemment envie de dépenser de l’argent. Bien joué. Nous enchaînons avec les célèbres (bel euphémisme) Nymphéas qui représentent essentiellement le bassin de nénuphars de Claude Monet à Giverny. Alors là… silence et émerveillement.

Les Nymphéas, ce sont huit compositions de 2 mètres de haut chacune et se répartissant en deux salles lumineuses et calmes à souhait, propices au « repos de l’esprit ». L’ensemble fait 200m2. C’est beau, c’est magnifique et surtout… avoir la salle pour nous seuls est un merveilleux cadeau. Jamais je ne reverrai les Nymphéas dans ces circonstances.

Petite astuce : si vous voulez découvrir les Nymphéas et ce musée à l’occasion d’une visite virtuelle, direction le Google Art Project qui vous en mettra plein les mirettes.
Et donc comme je le mentionnais plus haut, le musée de l’Orangerie propose une multitude de choses pour étancher votre soif de culture : des ateliers, des visites en famille, des projections de documentaires, des expositions permanente et temporaires et une application qui permet de découvrir, en trente commentaires, des chefs d’œuvres des collections du musée. Pas mal, non ?

Le lieu à lui-seul est aussi propice à la flânerie culturelle, puisque les perspectives sont magnifiques, la clarté du lieu impressionnante et… c’est beau, tout simplement. Moderne et beau.

Perspectives

Le musée est ouvert tous les jours (sauf exceptions genre 14 juillet) de 9h à 18h (dernière entrée à 17h15) et le billet plein tarif est à 9€, 16€ s’il est jumelé avec le musée d’Orsay. Accessible donc.

Je ne peux que vous conseiller de franchir le pas et de découvrir l’incroyable collection de cette pépite moins connue que le Louvre, mais cachant de véritables trésors qui ne demandent qu’à vous émerveiller.

Enregistrer

Écrit par
More from Florence

X-Men Apocalypse : le film qui portait bien son nom….

J’ai attendu pour écrire ce billet, pour ne pas avoir un ton...
Lire la suite

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *