Des jouets et des hommes… et de la déception

Moi qui me faisais une joie… et bien j’ai été pour le moins douchée!
Hier, je me suis rendue au Grand Palais à Paris pour aller voir la nouvelle exposition « Des jouets et des hommes« , organisée en collaboration avec le Musée des Arts Décoratifs. Et quelle déception…
Le postulat de départ est le suivant : « Des jouets et des hommes présente une histoire du jouet occidental et met en lumière son importance dans l’éducation de l’homme depuis sa naissance. L’exposition interroge les rapports ambigus que les enfants entretiennent avec la reproduction en miniature du monde des grands. Comment s’emparent-ils de cette réalité à leur échelle, toujours imaginée par des adultes? »
Jusque là, tout va bien.
Mais alors, qu’est-ce qui, à mon sens, a bien pu clocher à ce point?
Sur la forme :
Un seul mot peut résumer ce que j’ai ressenti, du début à la fin : glauque. Une scénographie sombre, morne. Des jouets alignés les uns à côté des autres, peu ou pas de « mise en scène ». Des jeux de lumières inexistants, une musique d’ambiance absente, si ce n’est les affreux cris d’animaux dont nous avons été gratifiés dès l’entrée de l’exposition, ponctués par les créations bizarres, voire parfois absurdes de l’artiste vidéaste Pierrick Sorin. Aucune magie.
Les écrans vidéos diffusaient des images en boucle d’animaux provenant tout droit de l’Arche de Noé, des images de têtes de poupées exposées en gros plan qui leur donnaient un faux air de Chucky et ces petits théâtres optiques, qui auraient pu au moins me laisser de marbre, m’ont parfois même « dérangée ». C’est dire.
Ambiance in situ de l’exposition – © Nicolas Krief pour la RMN-Grand Palais
Le but n’était sans doute pas de recréer un univers magique et féérique à la Disney avec cette musique lancinante du monde des poupées (qui nous poursuit durant la journée), mais il fallait, à mon sens, trouver un juste milieu, d’autant plus si cette exposition se veut « familiale ». Sur ce point, très peu d’enfants étaient présents, école oblige, mais ceux qui se baladaient en famille affichaient un air plus « lointain » que réellement « intéressé »…

Sur le fond :
Le but était clairement d’exposer le rôle social et l’importance du jouet dans l’éducation à travers les âges, de l’antiquité jusqu’à nos jours. Maintenant, moi qui n’ai pas pris le système d’audio description, comme la majorité des visiteurs je pense, je me suis perdue en route.
Le fil conducteur, peu clair, s’effilochait plutôt entre les types de jouets qu’entre les époques. Il y avait également des manques : quid des jeux de sociétés par exemple, cadeaux indispensables sous le sapin, toutes époques confondues?
L’importance de l’ours en peluche n’est que survolée, le « genre » des jouets – filles/garçons – n’est pas ou très peu abordé, l’histoire de la Barbie, de son invention à la bimbo actuelle n’est qu’effleuré au fil des tableaux. Les jouets de l’Antiquité jusqu’à l’époque moderne ne sont que peau de chagrin, pas ou peu de réelles explications.
Quant aux jouets actuels, ils sont disséminés ça et là en fin de parcours, sans véritable explication sur leurs évolutions et importances dans l’éducation de nos enfants.
Gros manque également sur la thématique « commerciale » des jouets, véritables panneaux publicitaires ambulants, allant de Coca-Cola à la Boucherie Rose du coin. Un petit encart eut été de bon aloi.
En résumé, je n’ai absolument pas accroché à cette présentation qui se voulait certainement à la fois didactique et accessible. Même la conclusion m’a laissée sans voix. Sans vous en dire trop, elle clôt de manière plutôt abrupte l’ensemble… 
Enfin, pour être juste, vous trouverez ici, chers lecteurs, un article plutôt positif sur cette exposition, pour que vous puissiez vous faire votre avis.
Si vous y êtes allés, qu’en avez-vous pensé? Suis-je passée complètement à côté ou y a-t-il un fond de vérité dans ce petit billet?
Tags from the story
, ,
Écrit par
More from Florence

[Théâtre] Cet hiver, c’est Ferrier ah la Gaîté !

Vendredi soir, 21h, Théâtre de la Gaîté Montparnasse. C’est la fin de...
Lire la suite

3 Commentaires

  • ça arrive souvent qu'un idée pourtant bonne soit développée de façon décevante… malheureusement… et c'est vrai que les "vitrines" ne me semblent pas adaptées non plus à ce genre de thématique…

  • je voulais voir cette expo pendant la nuit blanche, mais finalement non, je connais Nipette, dont la fille de 6 ans a adoré, moi je pense à y aller pendant les fêtes de fin d'année.
    Mais en te connaissant je peux comprendre ton mécontentement

  • Et oui, j'ai été déçue… Évidemment, je ne demandais pas des flonflons, des ballons et du rêve en boîte, mais peut-être une atmosphère un peu moins "lourde"… Ah la la. Mais en voyant tous les articles positifs sur cette expo, je me dis que je suis vraiment passée à côté!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *