Découvrez les Puces de Saint-Ouen avec Cultival

Fin janvier, vous aviez pu découvrir sur le blog les coulisses du Printemps. Rebelote cette fois-ci, toujours grâce au site Cultival, avec les célèbres Puces de Saint-Ouen. Passage obligé pour tous les adeptes du design, les flâneurs, les chercheurs du « beau » et les touristes, les Puces vont enfin vous dévoiler leurs secrets.

Visitez les Puces de Saint-Ouen, grâce à Cultival

Les Puces de Saint-Ouen : le plus grand marché d’antiquités du monde

J’ai habité 15 ans Porte de Clignancourt, soit environ à 8 toutes petites minutes à pieds des Puces et pourtant, je n’avais jamais pris le temps d’y aller. Honte sur moi, je sais. Alors quand l’opportunité de réparer cette erreur s’est présentée, j’ai sauté à pieds joints dessus.

Un peu d’histoire avant d’aller au cœur du sujet. Le saviez-vous ? Les Puces de Saint-Ouen ont vu le jour vers 1870, lorsque les chiffonniers, crocheteurs, fripiers, chineurs, et biffins ont été chassés de Paris, ravie de pouvoir se débarrasser de cette population bruyante de nuit (le moment où les pièces étaient chinées), afin d’assainir la ville alors en plein renouveau Haussmannien. Ils ont alors élus domicile sur un terrain semi vague, dans la plaine des Malassis (dont le nom deviendra un marché).

Puces Saint-Ouen ©Florence Bénard

Les premiers marchés voient, ainsi, le jour et les chiffonniers, fripiers deviennent peu à peu des brocanteurs et antiquaires. De nos jours, il existe une dizaine de marchés, dont certains sont plus célèbres que d’autres, avec des domaines d’expertises à la fois définis et variés. Zoom sur certains d’entre eux :

  • Le Marché Vernaison, 1er marché historique et le plus fidèle à l’esprit des Puces, fait le bonheur des chineurs : verreries, bijoux et jouets anciens et surtout mobiliers s’offrent à la vue des passants et des acheteurs. L’ambiance y est réellement authentique, presque hors du temps;
  • Le Marché Jules Vallès est le paradis des brocanteurs avec pléthore d’affiches, de petits objets divers, meubles anciens…;
  • Le Marché Biron accueille plus de 200 antiquaires et marchands d’art et propose une large palette d’oeuvres d’art du 17ème siècle jusqu’à nos jours;
  • Le Marché Dauphine accueille, sous 3 000 mètres de verrières, 150 antiquaires et brocanteurs. Créé en 1991, donc assez récent, il propose une sélection pointue d’oeuvres d’art et de mobiliers haut-de-gamme, ainsi qu’un coin réservé aux bouquinistes et restaurateurs d’art;
  • Le Marché Malik, autrefois réservé à la friperie – notamment au moment des années 70 – est devenu le royaume de la mode streetwear. Autre particularité, ce marché est le temple des graffeurs qui ont apposé leur style sur presque chaque mètre carré du marché. Le street-art règne en maître là-bas.
Marché Malik ©Olivia Tanrattana
Baladez-vous au cœur des Puces avec Cultival

Le site proposera, dès le 2 mars, une visite d’1h30 dans les principales allées des différents marchés. L’ensemble des Puces de Saint-Ouen faisant 11 kilomètres, il s’agit évidemment d’une visite qui survole l’essentiel de ce lieu mythique en un minimum de temps, mais qui est suffisamment riche en anecdotes pour vous donner instantanément envie de revenir pour prendre votre temps.

Marché Jules Vallès – ©Florence Bénard
Marché Jules Vallès – ©Florence Bénard

Votre guide vous amènera dans les traverses des marchés Dauphine, Vernaison ou bien encore Malik (attention aux photos dans ce marché, n’hésitez pas à demander si vous dérangez avant…) à la rencontre des petits coins cachés comme la librairie de l’Avenue – librairie de référence au centre des Puces qui vaut à elle seule le détour – la guinguette chez Louisette ou le plus ancien bistrot des Puces, le Piccolo. Vous ne resterez pas insensibles à la Maison Futuro, véritable soucoupe volante qui s’est posée au cœur du Marché Dauphine ou aux merveilles vintage glamour datant des années 1900 à 1970 qui ont élus domicile Chez Sarah, plus ancienne boutique de vêtements vintage des Puces.

Marché Vernaison ©Olivia Tanrattana
Marché Vernaison ©Olivia Tanrattana

En toute transparence, vous n’aurez pas le temps de fouiner dans les boutiques ni de mitrailler les allées, donc prenez des notes pour revenir sur place plus tard, car la visite se fait un peu au pas de course. Néanmoins, dans le temps imparti et pour le tarif de 13€/adulte (9€ pour les enfants), cette visite vaut vraiment la peine d’être calée dans votre agenda cette année.

Pour ma part, je suis ravie d’avoir enfin pu découvrir ce monument touristique parisien. Un grand merci à Cultival pour cette invitation.

Marché Cambo ©Florence Bénard
Marché Jules Vallès ©Olivia Tanrattana
Écrit par
More from Florence

C’est l’heure du tea-time au Burgundy !

Après le Mandarin Oriental et le Prince de Galles, il est l’heure...
Lire la suite

14 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.