Barbie s’expose au Musée des Arts Décoratifs

Come on Barbie, let’s go party ! La plus célèbre des blondes pose ses valises jusqu’au 18 septembre à Paris au Musée des Arts Décoratifs pour une exposition placée sous le signe du glamour, toujours. Étant une éternelle enfant, je n’ai pas pu passer à côté de cet « événement » !

exposition-barbie

Répartie sur deux étages, cette exposition au parcours à la fois didactique et ludique vous replongera dans vos souvenirs, mais pas seulement. En effet, plus qu’un point sur l’évolution de la Baby Doll aux formes disons-le improbablo-irréelles depuis sa création par Ruth Handler (l’une des fondatrices de Mattel) en 1959, cette exposition s’attache également à retracer le « parcours » et surtout l’impact de la poupée sur la société US, puis sur les sociétés du monde entier.

Une double grille de lecture pour une exposition pas si superficielle.

Blonde bien entendu, brune… Blanche, noire, métisse… Modèle, astronaute, militaire, pilote de chasse, chirurgienne, hôtesse de l’air… Super Barbie en a vu des vertes et des pas mûres et a su évoluer avec son temps, les époques. C’est impressionnant. Pour moi, Barbie (nommée ainsi pour Barbara, la fille de Ruth Handler) était blonde, juste blonde avec des cheveux longs que c’était trop rigolo de les couper (et de pleurer ensuite). Et bien non. Et en plus, elle était avec Ken, à la vie à la mort. C’est donc avec stupéfaction que j’ai appris qu’en 2004, Barbie a viré Ken pour Blaine, un surfeur aussi blond que la blonde. Le choc.

Les petites filles (zé les petits garçons) ouvriront des yeux ronds comme des billes devant la profusion de poupées, tandis que les adultes se rappelleront avec nostalgie (ou pas) la douce époque du camion rêvé à Noël payé du sang et des larmes des parents pressés comme des citrons.

Exposition_Barbie_5

Barbie, pas si quiche que ça !

« Simple » poupée pour une petite fille au départ, Barbie est passée par les cases « bimbo » sans cervelle, objet de désir pour les grands enfants (pas frais dans leur  tête) et icône de mode pour les plus grands designers comme Karl Lagerfeld ou Christian Lacroix. Et au-delà de ça, elle représente l’image rêvée des petites filles, de ce qu’elles voudraient être plus tard.

Grâce à cette exposition, j’ai vu que Barbie pouvait donc être blonde, mais pas seulement. Marcher sur des deux jambes, mais être aussi en fauteuil roulant et même être chauve pour les enfants atteints de cancer.

Exposition_Barbie_3

Barbie, muse des artistes.

Des « Barbie » en veux-tu en voilà… même dans l’art ! Bien entendu, la Blonde a inspiré les plus grands créateurs de mode (quoi de mieux pour mettre en pratique son sens du style ?), mais pas seulement, puisque des photographes de renom et designers comme Jonathan Adler s’inspirent très fortement des codes de la poupée pour leur propre univers, en la tournant ou non en dérision ou pour dénoncer une société de consommation galopante. Andy Warhol a également figé pour la postérité le sourire de la Blonde.

barbie-wharol

En résumé : une exposition à voir de 7 à 77 ans.

Le Musée des Arts Décoratifs a bien fait les choses, puisque en parallèle de l’exposition, des ateliers sont proposés pour apprendre à découvrir l’univers de Barbie. Pour les 4-6 ans, l’atelier « Habille Barbie » leur fait découvrir l’histoire de la poupée et leur propose de créer une tenue en papier pour leur poupée. Idem pour les 7-10 ans, avec un contenu adapté à cette tranche d’âge. Mais il y en a encore d’autres ! Pour en savoir plus, direction le site du musée (scrollez en bas de page).

Le billet plein tarif est à 11€, 8,50€ en tarif réduit. Catalogue de l’exposition à 25€. Cher, mais il est très complet et bien réalisé. Je ne regrette pas l’achat.

Que vous souhaitiez y aller seul(e), entre amis ou avec vos enfants, cette exposition saura piquer votre curiosité et vous replonger dans votre enfance. Come on Barbie, let’s go party !

Écrit par
More from Florence

Où déjeuner à Paris, part. 2 : la Brasserie Napoléon III

Après le Hard Rock Café Paris, je continue sur ma lancée des...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *