X-Men : stop ou encore ?

X-men… Je suis tombée dedans via le dessin animé. Pas une grande réussite d’ailleurs, mais le virus a eu le temps de faire son nid. Je suis ultra-fan. D’ailleurs, si je devais choisir, mon cœur balancerait entre Jean Grey, Magneto et Professeur X. Globalement, la télépathie et la télékinésie me botteraient assez bien.
Comme toute fan qui se respecte, je suis allée ce matin à la séance d’X-Men First Class, soit les débuts de nos mutants préférés, notamment ceux du Professeur X, Magneto et Mystique. Alors, verdict?
Et bien je suis mi-figue, mi-raisin.
Bien entendu, on ne peut attendre de cet opus une pluie de combats comme je les aime. Il faut évidemment installer les personnages, raconter leurs histoires… et c’est là que le bât blesse (un peu). Ce fut un poil longuet. Sur les 2h10 que dure le film, dix bonnes minutes seraient passées à la trappe si le montage avait été mis entre mes blanches mimines (on peut rêver, non?).
Que dire d’autre pour ne pas spoiler ce nouvel épisode d’une saga pressée, essorée, mais pas encore terminée? Si j’en juge par les rumeurs de deux nouveaux épisodes post 1ère trilogie, soit des X-Men 4 et 5, sans oublier The Wolverine, deuxième épisode relatant l’histoire de Logan (sortie prévue, si la production arrive à trouver un réalisateur, en 2012) ni le prequel sur l’histoire de Magneto (X-Men Origins : Magneto), les X-Men ne sont pas prêts de quitter leur combi latex. N’en jetez plus.
Donc, pour revenir à mes moutons transgéniques, le film : bien ou bien?
Côté scénario, ma foi, c’est léger. Pas de réelle surprise, c’est cousu de fil blanc, mais peut-on attendre d’un tel film des dialogues de haute volée? Bien sûr que non. L’honneur est sauf, même si l’Histoire revisitée façon Mutants (la Baie des Cochons en 61) peut réellement prêter à sourire. Point cependant très important pour que la mayonnaise prenne : par pitié, optez pour la VOST! Certains dialogues sont en français, ne loupez pas l’exercice périlleux des acteurs pour paraître le plus naturel possible. Un régal.
Côté casting, j’ai bien évidemment fondu pour James McAvoy, parfait en Professeur X avec son petit accent anglais à croquer. Est-il crédible dans le rôle? J’avoue avoir eu un peu de mal, je garde peut-être trop en tête l’image du Professeur X plus connue sous les traits du chauve Patrick Stewart. Mais après tout, pourquoi pas.
Magneto quant à lui, incarné par Michael Fassbender (nouveau pour moi mais apparemment vu dans Centurion, Fish Tank et Inglourious Basterds), a tapé dans le mille. Il a ce petit éclair de colère dans le regard nécessaire pour la suite… Petit moment sourire, ses dialogues in french où l’on sent les heures de pratique avec un coach pour être plus crédible. Mais ça le fait.
Mention spéciale à Kevin Bacon, inattendu dans ce type de rôle avec pour mission de passer pour le grand méchant de l'(H)istoire. Il ne s’en sort pas trop mal. Pas de course à l’Oscar à l’horizon, mais il a fait de son mieux.
Pour les ladies, nous avons la blonde glaciaire January Jones (Mad Men) qui donne vie à Emma Frost, soit une mutante télépathe qui se transforme en diamant. Un peu mono expressive, mais elle obtient une mention bien tout de même.
On enchaîne avec Jennifer Lawrence (Loin de la terre brûlée, Le Complexe du Castor) dans le rôle de Raven/Mystique. Un vrai bon point pour celle qui est l’une des pièces maîtresses du film. Sa glissade vers Magneto est assez bien retranscrite.
La petite Zoë Kravitz, fille de, dans le rôle d’Angel (aux ailes de papillon) m’a filé des boutons. Ce n’est pas de sa faute, mais elle m’a fait l’effet d’une gamine pourrie gâtée à qui j’aurais bien filé une ou deux baffes. C’est mal, je sais.
Petit clin d’œil dans le scenario avec la présence en coup de vent de deux X-Men tout droit sortis de la trilogie. Saurez-vous les reconnaître?
Pour terminer, même si j’ai quelques réserves, j’ai passé un très bon moment. C’est l’essentiel. Je n’irai peut-être pas voir X-Men : First Class une seconde fois, mais le manquer aurait été un peu bêta pour une fan, surtout qu’en DVD, il rendra moins bien.
En résumé : dépensez vos sous, vous passerez un bon moment détente, histoire de vous laver le cerveau.
PS : si vous pouviez lâcher vos pu**** de pop-corn ou sachets en alu pendant la séance, vous gagnerez la reconnaissance éternelle de vos voisin(e)s. Toute ressemblance blabla ne serait PAS fortuite. Fichus pop-corn…
Tags from the story
, ,
Écrit par
More from Florence

La « soirée d’Amélie » pour l’Institut Curie : j’y étais !

Cette semaine, j’ai eu le plaisir et l’immense privilège d’assister à un...
Lire la suite

4 Commentaires

  • Pour ma part, j'ai trouvé cela nécessaire cette longueur sur les personnages, ne pas oublier que beaucoup de jeunes ne connaissent que les version animé et les films, mais aucun comics. Et justement dans la salle, il y a avait pas mal de teenager et des plus jeunes.
    Je fus bien ravi que le film ce soit pas en 3D, là je pense que j'aurai râlé tout le long 😉
    Il ne faut pas dire qu'il y avait comme personnage de la trilogie, no spoil. Même si en s'en doute en ne les voyants pas lorsque les x-men sont rassemblés 🙂
    J'ai donc passé un agréable moment, et je pense que je me le prendrai en DVD.

  • Comme quoi!
    C'est marrant, je n'ai pas eu un seul "ado" dans la salle, que du quadra/quinqua! Du coup, c'est vrai que pour moi, ça me semble un peu plus évident vu que je connais les personnages.
    Par contre, je n'ai pas trop spoilé quand même! Un tout petit peu sur les personnages, mais j'en ai zappé quelques uns comme… chut!
    Pareil pour la 3D, j'aurais pleuré! Je la maudis déjà pour Transformers…
    J'ai quand même passé un bon moment et je ne regrette pas. Mais oui, je peux paraître chiante sur certains trucs 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *