Taxis, courtoisie et compagnie

Et bien voilà, je savais bien que ce serait grâce (à cause de ?) à une actualité « poil à gratter » que la torpeur estivale qui a enveloppé ce bébé blog laisserait place à un nouveau billet semi-énervé. Et bim, j’ai résisté, mais me revoilà en selle.
A qui doit-on cet exploit ?
Aux chauffeurs de taxis parisiens pardi ! Franchement, je pensais vous épargner mon humble avis sur la question, mais depuis deux/trois jours, la ligue des justiciers a décidé de me soûler comme ce n’est pas permis.
Paris vs New-York – Vahram Muratyan
Rappel des faits :
Les taxis multiplient, une fois encore, les procédures contre les VTC (Véhicules de Tourisme avec Chauffeurs) dont ils jugent l’activité déloyale. L’intersyndicale constituée à cette occasion exige qu’un délai de quinze minutes soit respecté entre la « commande » et la prise en charge du client.
Concrètement, votre chauffeur est proche de vous, voire au coin de la rue. Et bah non, il vous faudra attendre quinze minutes avant de pouvoir monter dedans. 
Evidemment, la patience n’étant pas le fort des parisiens (de tout le monde d’ailleurs), vous irez fatalement voir ailleurs, pour le plus grand bonheur des taxis ou du métro.
Bah alors, de quoi je parle ?
Je suis plutôt une assez bonne cliente des taxis, santé de merde oblige. J’essaie de mettre la pédale douce sur les commandes, mais parfois, prendre un taxi me sauve à défaut de sauver mon portefeuille.
Et oui, je passe habituellement par G7, dont j’ai l’application à demeure dans le smartphone.
Sauf que cela finit par me coûter un bras pour un service qui n’est pas toujours à la hauteur. Attention, loin de moi l’idée de faire une généralité, mais force est de constater qu’à Paris, trouver un taxi : 1°) aimable et poli 2°) qui ne raconte pas sa vie au téléphone volume +++ 3°) qui n’a pas parfumé sa voiture avec des fragrances aussi diverses que vanille/musc ou brise d’aisselles et /ou 4°) qui ne met pas la radio à fond les ballons… relève purement et simplement du jeu de pistes.
J’allais oublier le fabuleux détail du taxi commandé qui arrive royalement avec 10/12 € au compteur (véridique et gagnant à 100%), quand il ne patiente pas depuis 10 minutes en faisant tourner le compteur pour mon plus grand bonheur.
Donc, tout ça pour dire que de temps en temps, j’aime « m’offrir », parce que cela reste un luxe, un trajet en VTC, en Uber pour être précise. Et non, je ne suis pas une bobo de merde qui veut tuer la profession de taxis, au contraire. J’aimerais assez que la profession en tire des conclusions et se hisse un cran plus haut pour être dans la compétition plutôt que de chercher à tuer un métier, donc à mettre des gens au chômage.
Un Uber, c’est la garantie d’avoir un chauffeur aimable, prévenant, à l’écoute de vos attentes.
C’est la garantie aussi d’avoir la paix si vous voulez du silence, d’écouter la radio de votre choix et au volume choisi si vous le désirez, d’avoir une bouteille d’eau, un chargeur de smartphone et parfois même des bonbons à disposition. 
Oui, c’est (un peu) plus cher, mais le compte y est si on l’utilise avec parcimonie.
Gadgets inutiles ? Et bien ça dépend si vous en avez l’utilité ou non bien évidemment.
Pour ma part, étant dans le gaz un matin, j’ai apprécié d’avoir une bouteille à disposition en cas de besoin. C’est un détail qui compte.
Pourquoi je m’énerve (un peu) ?
Mais voilà que je tweete sur le sujet. Un peu, pas énormément non plus, j’ai d’autres chats à fouetter. Et en plus, je note en 140 caractères que j’ai fait le grand tour, mais c’est de ma faute, fallait que je me réveille plus tôt. Bam, voilà certains chauffeurs qui se réveillent aussi… Une fois, deux fois… trois fois, ça me gave.
Bien évidemment, rien à voir, même de très loin, avec ce qui a pu arriver à Fanny en réponse à son tweet ouvertement provocateur pour lancer le débat. Les insultes ont été… ignobles.
Mais rien que ces petits échanges qui pinaillent sur les VTC m’agacent. Et gnagnagna et gnagnagna… Non, les VTC ne sont pas le mal incarné et non, tous les chauffeurs de taxis ne sont pas de pénibles beaufs. Voilà, un jeu partout, chacun dans son camp.
Après, je pense que sur Twitter, il va falloir apprendre aux chauffeurs et au CM des taxis parisiens à mettre, en général, la pédale douce, parce que ça s’emporte assez facilement, avec des arguments en carton la plupart du temps.
Voilà voilà…
Et vous alors, êtes vous « pro » ou anti Uber/taxis ? Quelle est votre avis sur la question ? ça m’intéresse 🙂
Écrit par
More from Florence

Mélodie en sourire majeur pour Un Homme à la Hauteur

Depuis mars dernier et Good Luck Algeria (un très beau film français),...
Lire la suite

8 Commentaires

  • Ca fait une bonne année que je ne prends plus de taxis mais des autolib (même si je DETESTE conduire, c'est BEAUCOUP moins cher et ya BEAUCOUP moins d'emmerdes qu'avec les taxis qui te prennent pour une américaine ou refuse de te prendre, justement, parce que la course est trop brève) et je m'en porte TRES BIEN ! Parce que les Uber et cie ça me révolte un peu, le côté je facture +++++ pour un service que n'importe quel taxi DEVRAIT rendre me rend amère. Bref.

    Hier, j'ai fait exception à la règle et pris un tacos pour accompagner ma mère (chargée comme un mulet et boiteuse) à la gare. Le taxi a presque démarré alors qu'elle peinait encore à entrer dedans, et J'AI du lui faire remarquer qu'elle avait une canne et que donc il lui fallait un peu plus de temps pour s'installer, surtout avec une porte ouvrant sur un boulevard très passant !

    Ensuite, à peine la destination indiquée, le chauffeur me dit "par où vous voulez-vous passer ?". Je lui réponds que ma mère a un train à prendre et lui demande donc de faire "au plus rapide", il me dit "ah bein moi j'en sais rien, par les quais ou Bastille comme vous préférez". Je lui réponds que JE ne préfère rien puisque JE ne suis pas chauffeur de taxi et que j'attends donc, en montant dans son véhicule BOURRE DE GADGETS (avertisseur de radar, film sur ipad, GPS avec circulation et j'en passe) qu'il connaisse A MINIMA son taf et de fait la circulation à cette heure ! Mais que dalle, j'ai du sortir MON iphone et choisir moi-même un itinéraire adéquat (et rester vigilante TOUT DU LONG, en lui indiquant A CHAQUE FOIS quand il devait tourner – ou pas) pour éviter perte de temps ET surfacturation et pire du pire, j'ai du (alors que nous roulions sur les quais) LUI RAPPELER MOI-MEME qu'il pouvait prendre la voie (déserte) réservée aux bus/taxis alors que les voies normales étaient un peu chargées !! Bref, UNE HONTE.

    Donc qu'on vienne pas me parler des taxis parisiens qui se plaignent hein, parce que pour moi ce n'est qu'une bande organisée d'amateurs qui prennent leurs clients pour des CONS ET pour des PIGEONS et qui ne font que mériter ce qui leur arrive avec la concurrence déloyale !

  • hello 🙂
    je n'ai jamais eu vraiment à me plaindre des taxis parisiens que je ne prends, il est vrai, pas très souvent et j'ai testé Uber avec bonheur une fois.
    quand j'ai eu besoin de prendre un taxi, j'avais réservé – G7 aussi 😉 – mais il est vrai qu'au quotidien je vois des touristes bien galérer et que certains taxis font la grimace pour une petite course 😉
    je pense que ce sont des services complémentaires et que les deux peuvent très bien vivre pour le plus grand bonheur des parisiens 🙂

    • Exactement, les deux sont complémentaires, alors il faut arrêter ce débat stérile. Et certains, je dis bien certains, taxis devraient se remettre en question…

  • il n'y a pas de "community manager des taxis parisiens". Chaque chauffeur étant artisan/indépendant parle pour lui-même et ne représente que lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *