Swedish Hasbeens : je vous aime moi non plus… enfin pour le moment !

Tout avait pourtant si bien commencé entre vous et moi.
Bon, je l’avoue, avant qu’une de mes collègues portent vos grandes sœurs à ses pieds, vous m’étiez totalement inconnues. Swedish Hasbeens ? Connais pas ! Et pourtant, vous alliez très rapidement me faire tourner la tête… et le reste.
Il faut dire aussi que je pars de loin, avec mes petons tout mignons, mais aussi très fragiles. Alors quand, après quelques recherches ici et là, j’en suis arrivée à conclure que vous étiez faites pour moi, je n’ai plus hésité et je suis allée sur un célèbre site de vente de chaussures. J’étais loin de me douter de ce qui m’attendait… enfin j’aurais franchement pu anticiper, vu que je suis une vraie princesse aux petits pois ! C’est mon côté « J’y crois encore, on est vivant tant qu’on est fort ».

Bisous toi, même si tu me fais mal

Première réception du colis. Ô joie, c’est Noël avant l’heure.
Manque de bol, vous êtes trop grandes, retour à l’envoyeur après une cure d’amaigrissement. Deuxième colis, bonjour vous, mes précieuses en 36 ! J’ai tellement hâte de vous essayer, de voir avec quelle facilité vous vous faites aux courbures de mes pieds. A cause d’une vilaine entorse, vous avez patiemment attendu trois bonne semaines.
En attendant, je n’ai eu que des compliments en montrant vos bouilles via Instagram.
Visiblement, les sandales en bois, c’est la vie, le confort absolu, le Nirvana, même si les sabots, c’est bien joli, mais plus personne ou presque ne les porte, il faut bien l’avouer. Vous noterez donc de vous même le paradoxe : le style Heïdi, non merci, mais une paire de sandales en bois, owiii encore ! La mode est plus que jamais un éternel recommencement. Je ne tiens décidément plus, il faut que je vous porte !!!

Et voilà le Jour J.
Port des sandales, H + 5 minutes : tout va bien. Je répète, tout-va-bien !
Ok, je ferme la porte et descends mes 4 étages : whooo putaing, c’est étrange ! Et puis soyons honnêtes, côté discrétion, on repassera (boum, boum, boum, boooooum). J’enchaîne avec les escaliers du métro, ça va déjà mieux. Bon, j’ai bien un peu mal aux pieds, mais nom de nom, je résisterai à l’envie tenace de vous enlever qui me taraude. Je suis une warrior de la sandale.

Port des sandales H + 1h et demie : je sors du métro, et je ne le sais pas encore, mais je m’apprête à faire un marathon de 10 minutes. J’ai du mal à m’habituer à la semelle de bois qui n’est pas d’une souplesse absolue (captain obvious es-tu là ?). Arrivée au boulot, je cède et j’enfile mes Bensimon. Victoire et doudou pour mes petons.

Au bureau, outre les Bensimon, c’est le règne de mes Birkenstock que je préfère largement aux tongs. Pour être franche, je ne sais pas marcher avec des tongs, la sandale a une certaine tendance à se carapater dès que je fais quelques pas. Et puis ça me blesse au niveau du gros orteil. Bref ! Quand je vous dis que je suis du genre « fragile »… Les Birkenstock, c’est moche, mais au moins elles ont ce côté confortable qui me sauve clairement la mise en plein été.

Alors que faire de mes Swedish Hasbeens ? Je vais retenter une sortie en leur compagnie. Une petite distance, puis si ça passe, une plus grande et ainsi de suite. Je l’ai un peu mauvaise, parce que je les trouve jolies et que cette malchance qui me poursuit quand j’achète des chaussures commence à me fatiguer.

Pour une fois, l’écriture de ce billet s’est étirée en longueur, ça fait une bonne semaine qu’il est dans mes brouillons. Et voilà qu’en cherchant quelques infos et images pour le terminer, je tombe sur ce billet qui raconte peu ou prou la même chose (et presque dans le même style, comme quoi, le sujet s’y prête bien !). Il a un petit côté rassurant, puisque je ne suis pas la seule à « souffrir » avec les sandales à semelle en bois !

Prochaine étape : trouver une paire de chaussures d’été jolies ET confortables. Une quête impossible ?

Écrit par
More from Florence

Le cas Eurovision ou quand le coq gaulois perd ses plumes

Pour celles et ceux qui l’auraient oublié, ou qui fuient France 3...
Lire la suite

2 Commentaires

  • C'est l'histoire de ma vie ! Quelle galère les pieds sensibles… Moi j'ai trouvé ma parade, ce sont les tropeziennes. Tour cuir comme ça elles se font facilement au pieds, et je ne prends pas les spartiates mais des modèles plus féminins. Je n'ai trouvé que ça pour ne pas me retrouver avec des knackis balls le soir !!

  • Ah j'ai vécu en direct live ta journée pleine de détresse! J'ai aussi des sandales avec semelle en bois mais je n'ai jamais eu ce problème. Mais le bois est huilé et non brut, est ce que cela changerait quelque chose ? Peut être… Sinon l'été, je suis surtout en spartiate pour cavaler un peu partout, c'est très bien. Et dernièrement, je suis devenue totalement addict à Clarks dont les chaussures été comme hiver sont hypra confortables! (et moi aussi, j'ai les pieds très sensibles alors je dois toujours faire attention à ce que j'achète). Bon repos à tes petons ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *