Mon chat, mon adorée, ma frustration

Mon félin, mon chat, ma poupounette, mon bébé… J’abreuve mon petit chat de surnoms plus ou moins mignons qui illustrent surtout un fait, je peux rapidement « gagatiser » à tout va. Mais une chose est certaine avec Whisper, Sacré(e) de Birmanie de son état, elle s’ennuie à mourir et déprime parfois, et moi avec. Comment prendre soin d’un félin quand celui-ci n’est pas comme tous les autres ?

Prendre soin de son chat : une préoccupation quotidienne

Whisper est mon troisième chat, après Hermès – un magnifique chat roux – et Mantille, petite chatte noir avec une tâche blanche. Mes trois félins étaient/est issus d’associations et ont tous connus la rue. Aucun d’entre eux n’a été réellement éduqué aux câlins et aux jeux. Autre point commun, aucun des trois n’aime/n’ont aimé leurs congénères, donc il n’a jamais été question de prendre un second chat pour rendre le premier un peu moins seul, un peu moins triste.

En résumé, prendre Whisper dans les bras pour la câliner, c’est non, elle panique quasi immédiatement. Les câlins, ce n’est pas vraiment ça et les jouets, ouh la, qu’est-ce que c’est ?! En partant de là, et depuis cinq ans désormais, c’est vraiment la loose pour la rendre heureuse.

Whisper et son air aimable
Les jouets pour chat : oui, mais lesquels choisir ?

Nous avons commencé avec le plumeau, roi des félins. Autant vous dire que la mienne nous a regardé avec un certain dédain mêlé de consternation. Next. Les petites balles ? Non. Le circuit avec la balle intégrée ? Non. Les jouets avec de l’herbe à chat ? Ah, voilà une piste intéressante. Il y a quelques temps, nous avions jeté notre dévolu sur des petites balles en tissu imprégnées d’herbe à chat. Bon, c’est manifestement rigolo deux secondes, et puis il est l’heure de retourner se coucher pour la 20ème heure de sieste. Mais ça, c’était avant. Enfin presque.

J’en ai eu assez de la voir se morfondre, alors j’ai tenté deux choses : l’achat de nouveaux jouets et quelques gouttes de Fleurs de Bach Pet Rescue pour chiens et chats. J’avais préalablement tenté il y a quelques temps le Feliway pour un échec retentissant, faute de sensibilité manifeste aux phéromones.

Les jouets de madame

Direction Zooplus pour trouver les petites choses qui la sortiront de sa torpeur féline. J’ai jeté mon dévolu sur une sorte de queue en peluche KONG avec de la menthe à chat, un cœur en peluche garni de menthe à chat, d’épeautre et de vigne d’argent et deux petits légumes brodés garnis également de menthe à chat. Le tout restant raisonnable au niveau prix, si elle n’aimait rien mon compte en banque resterait sain et sauf.

Grand vainqueur toutes catégories : le petit navet – blanc à l’origine et désormais gris – sur lequel elle se frotte à loisir comme une dingue environ dix minutes par jour (la fraise le remplacera quand il tirera sa révérence). Deuxième sur le podium, la queue en peluche qu’elle couve comme un bébé et sur laquelle elle se roule avec délectation. Le cœur, quant à lui, n’obtient pas pour le moment les faveurs du jury. L’approche fut super positive les deux/trois premiers jours et désormais, elle s’en lasse un peu malheureusement. Je mise donc pas mal sur une boule qui distribue des croquettes achetée en parallèle pour la faire bouger un peu, on croise les doigts.

Côté caractère, nous tentons actuellement les gouttes de Fleur de Bach Pet Rescue sur ses croquettes qui ne semblent pas la déranger plus que ça, ouf. Comme elle dort énormément, je ne vois pas encore de différence, il faut patienter.

Et l’alimentation dans tout ça ?

Madame est aussi, sur ce plan, très délicate. Pour son estomac fragile, nous mélangeons actuellement deux types de croquettes de vétérinaires Virbac. J’aimerais tester autre chose comme la gamme de produits naturels et sains Lily’s Kitchen qui semble être pas mal plébiscitée par les possesseurs de félins.

Un chat, des problèmes, mais aussi de l’amour. Parfois.

Vous l’aurez compris, je suis très frustrée par Whisper. C’est mon chat et s’il lui arrivait quelque chose, un vol ou qu’elle se perde, j’en crèverais de chagrin. J’essaie de lui faire un cocon avec son panier en pilou, je lui laisse le champ libre sur mon lit – enfin son lit – et je tente des câlins, quasi systématiquement repoussés. Je me dit qu’elle m’aime un peu, surtout quand je lui donne des croquettes, mais au fond, je ne sais même pas si elle est heureuse avec nous, heureuse tout court.

C’est fou comme une si petite chose qui met des poils partout peut être particulièrement frustrante. Suis-je la seule à avoir un bibelot à la maison ? En tout cas, une chose est certaine, Whisper sera mon dernier chat. En attendant, nous essayons de lui faire un quotidien aussi agréable que possible…

Écrit par
More from Florence

Agenda de novembre ou comment ne pas rester dans sa chambre

Quel mois de novembre je me prépare, un vrai marathon! Que d’envies,...
Lire la suite

4 Commentaires

  • En même temps t’as pas choisi la facilité !
    Ce chat dont tu ne connais pas l’histoire et une race qui n’est pas des plus active.
    Au fond je suis sure qu’elle t’aime et qu’elle est heureuse avec toi sinon tu le saurais 😘

    • Merci de me remonter le moral, t’es un chou <3 Et oui tu as raison, j'ai tendance à oublier que le Sacré de Birmanie est un poil feignasse... ^_^

  • Oh pauvre Whisper 🙁 Mais comme dit Nana c’est vrai que ceux sont des chats plutôt calme et peu joueur. Mais je suis sûr qu’il t’aime quand même, un chat aime toujours son maître 🙂 (surtout quand il le nourrit !! haha)

    • Oui c’est ça, elle sait quand c’est l’heure des croquettes ! Les Fleurs de Bach semblent l’apaiser un peu, c’est déjà ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.