Où déjeuner à Paris, part 4. : Les Fauves

Où déjeuner à Paris ? Ou dîner d’ailleurs… Assez souvent, on me pose la question et grâce au blog, j’ai des petites perles à revendre comme Le Sud, la Brasserie Napoléon III, le Hard Rock Café (si si) ou bien encore la pizzeria Popolare. Et là, j’ajoute une petite pépite dans mon carnet d’adresses avec le restaurant Les Fauves.

©Les Fauves

Les Fauves : un néo-bistrot qui vaut le détour

Avec sa cuisine respectueuse, faite maison avec des produits frais et son ambiance « brasserie moderne », je ne pouvais qu’être intriguée par ce lieu. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que je me suis trottée au pied de la Tour Montparnasse (et perdue entre la rue du Départ et de l’Arrivée au passage, il faut le faire) pour assouvir mes envies de plats sains et équilibrés, dans une démarche bio et locale (à moins de 200kms autour de Paris sauf produits d’exception).

©Les Fauves
Accueil charmant pour lieu charmant

Et oui, l’accueil peut être agréable et poli à Paris ! Je sais, c’est foufou. Nous sommes, avec Emilie, accueillies par l’équipe de la Brasserie et Lionel, l’un des cofondateurs. Rien à redire, ça fait toujours plaisir quand ça roule tout seul.

Tables façon bistrot (donc légèrement petites pour les duos, mais c’est le jeu), déco à la fois moderne, chaleureuse et « nature »… Les Fauves font assurément carton plein. Ni trop bobos branchouilles, ni trop brasserie from Paris, le compromis est parfait.

©Les Fauves
Et les plats alors ?

Le lieu et la team font beaucoup, mais si les plats ne suivent pas… Et bien je peux vous dire que Les Fauves sauront régaler les estomacs les plus gourmands ! Pour ma part, je l’ai joué « sécurité » avec une délicieuse salade Caesar, quand Emilie s’est damnée pour le tarama.

Je vous avoue que j’ai hésité entre le cheeseburger des Fauves avec son boeuf bio, son fromage Ossau Iraty et ses frites maisons et le plateau de fromages (Ossau Iraty, Saint-Marcellin et Comté). C’est la salade qui a gagné. Les végétariens trouveront aussi leur bonheur avec le plat Quinoa, légumes Crus et braisés, le tout agrémenté du mélanges d’épices Raselhanout.

D’une manière générale, la carte de ce néo-bistrot tient la promesse de l’établissement, à savoir une cuisine qui respire l’amitié, le bon et le bio.

Et le dessert ?

Alors là… Lionel a voulu nous orienter vers ce qui semblait être un cheesecake de toute beauté, mais nous avons préféré le tiramisu Nutella Jardin Bio (donc un faux Nutella qui, comment dire, explose le vrai sur toute la longueur), sablé et Mascarpone. L’orgasme gustatif a pris, ce soir là, tout son sens. Ça se mange tout seul comme on dit et surtout, ça laisse un vrai bon souvenir.

Les Fauves : bilan des courses

Situé boulevard Edgar Quinet dans le 14°, ce néo-bistrot est une adresse à conserver précieusement. Les prix n’ont rien d’excessifs compte-tenu de la qualité et la provenance des produits. Et pour être honnête, je n’ai pas vu de grande différence avec les prix pratiqués côté Opéra. Donc tout va bien et je vous le recommande fortement.

Pour ma part, je pense y retourner sous peu pour compléter mon exploration de la carte et être un peu plus aventurière.

Un grand merci à Bérengère et à toute l’équipe des Fauves pour la découverte et l’invitation, la petite surprise qui termine très très agréablement le repas.

Tags from the story
, , , ,
Écrit par
More from Florence

La France a peur…

… de se casser la gueule sur une plaque de verglas. Enfin...
Lire la suite

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *