Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

Chère Virginie. Il y a quatre ans déjà, je tenais dans mes mains ton premier livre, ta première pépite, ton premier chef d’œuvre. Un, deux, trois, quatre et maintenant cinq. Bien évidemment, j’en ai parlé sur le blog, j’ai essayé de transmettre mes émotions à la lecture des pages et espéré convaincre les derniers qui n’osaient pas franchir le pas. Qui, aujourd’hui, n’aurait pas été séduit par au moins l’un de tes livres ? Je ne sais pas.

J’ai écrit sur le premier, puis le deuxième, et le troisième. Le quatrième, Il est grand temps de rallumer les étoiles m’a laissé un peu sur le bord de la route. Oh j’ai bien aimé, mais… Ça arrive, ce n’est pas bien important. Et puis le petit nouveau a tout chamboulé.

Quand nos souvenirs viendront danser…

Quel titre. J’ai tout de suite su que lui et moi allions passer quelques heures ensemble, lovée sur mon canapé, au chaud sous mon pilou en plein mois de mai. Il a fait son petit effet en avant-première sur les réseaux sociaux. Le compte-à-rebours était lancé, j’ai patiemment attendu la date de sortie et me suis ruée dans ma librairie le Jour J pour l’avoir entre les mains. Il était enfin mien.

J’aime ton écriture Virginie. Si fluide, sans chichis, mais toujours impeccablement construite. J’aime ton univers, ton imagination et ce qu’elle diffuse comme belles images. J’ai littéralement dévoré Quand nos souvenirs viendront danser : 359 pages englouties en une soirée avec un bonheur non dissimulé.

Une fois encore, comme dans un film, j’ai ouvert ton roman et je suis tombée dedans, comme Alice dans son arbre. Une fois encore, j’ai souri, ri très fort, froncée les sourcils, été émue comme jamais, grâce à cette bande de vieilles canailles. J’aurais tellement aimé habiter impasse des Colibris pour connaître Marceline, Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie et Gustave.

Mais où puises-tu toute cette force qui t’anime quand tu écris ? On te le demande mille fois, ici sur Facebook, ici sur Instagram, certainement dans les salons du livre régionaux que tu parcoures avec une certaine gourmandise. Et moi je rêve d’avoir le même pouvoir d’attraction, ne serait-ce que l’espace d’un instant. Avec ce livre, j’ai humé l’air frais sous les sapins, j’ai accompagné Marceline à ses cours de danse et regardé comme des millions de personnes l’intervention des vieilles canailles au JT de Jean-Pierre Pernaut. Un jour, je ferais peut-être partie d’une bande de vieux pas si périmés et ensemble, nous feront danser nos souvenirs, patiemment construits jour après jour.

Alors je te le dis sans faille Virginie, reste comme tu es, car pour beaucoup d’entre nous tes livres sont notre shoot de bonheur annuel. Sur ce, je te laisse, le livre de ton amie Serena Giulano m’attend quelque part chez mon libraire. Il ne faudrait pas qu’il s’impatiente.

Le synopsis :

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies –, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. » À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.« 

Écrit par
More from Florence

Petites toiles d’été

Qui dit vacances, dit « repos de l’esprit » et donc… cinéma ! Voilà...
Lire la suite

10 Commentaires

  • Coucou,
    J’ai vraiment hâte de le lire! J’ai découvert Virginie Grimaldi via « il est grand temps de rallumer… » que j’ai personnellement adoré! 🙂 Suite à cela, j’ai acheté les précédents que je dois encore prendre le temps de lire 😉 Et ensuite, je me dirigerai vers cette nouvelle histoire.
    J’adore aussi son style d’écriture 🙂
    Bisous

  • Coucou !
    Je dois avouer que ce n’est pas mon style de lecture, mais il a l’air très sympa ! Il faudrait peut être que j’en lise un histoire de voir si ça peut le plaire 🙂
    En tout cas j’adore la façon dont tu le décris, on sent ta passion et le plaisir que tu as eu à le lire !
    Bises

  • Coucou ! Je n’ai encore jamais lu de livre de Virginie Grimaldi, mais je m’y mettrais bien, j’en entends beaucoup parler ! Bisous

  • A chaque roman, Virginie n’a de cesse de me surprendre, de m’émouvoir, de me faire sourire ou rire… bref, ton article reflète parfaitement ce que j’ai pensé de ce 5ème roman ! 🙂

  • Coucou 🙂
    Je ne connais pas du tout l’auteur, et le recit qu »e tout nous fait, me donne vraiment envie d’en savoir d’avantage sur ce roman et egalement sur les autres ^^
    Bisous

  • Coucou, j’ai hâte de découvrir ce nouveau roman 🙂 j’ai lu il y a peu de temps « il est grand temps de rallumer les étoiles » et « le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie ». Je n’ai pas encore lu « tu comprendra quand tu sera plus grande » et « le premier jour du reste de ma vie » car ils ne sont pas disponible à la bibliothèque où je suis inscrite donc il va falloir investir :p

  • Coucou ! J’ai découvert Viginie Grimaldi avec son roman « le premier jour du reste de ma vie » que j’ai juste dévoré. Je mets celui ci sur ma liste :p des bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.