Prenons la plume voulez-vous ?

Il y a cinq jours, à la faveur de ma revue de presse matinale quotidienne, un article m’a littéralement fait tomber de ma chaise : aux Etats-Unis, l’écriture sur la touche. « Ecrire en attaché : la pratique est en voie
de disparition en Amérique où 45 Etats viennent de l’exclure de leurs
programmes. Alors que la calligraphie recule, un nombre croissant
de travaux démontre ses bienfaits
« .
 
L’écriture et moi, c’est une longue histoire d’amour.
J’ai toujours eu une belle écriture aux dires de mes professeurs, j’ai même servi de rédactrice à une jeune fille ne pouvant écrire pour le bac. J’aime les carnets de note, ils s’empilent à la maison en attendant d’être noircis.
J’aime prendre « la plume » pour écrire des lettres, lettres qui se font d’ailleurs de plus en rare. En parlant de plume, mon Waterman d’antan a laissé place à d’autres marques, puis à des billes et des feutres, plus pratiques au quotidien.
Et puis un matin de juin 2010, j’ai perdu mon bras droit, puis ma jambe. A ce moment-là, je ne savais pas encore que tenir un stylo plus de cinq minutes deviendrait une « épreuve » au quotidien, aujourd’hui encore. J’ai perdu mon écriture. Je ne la reconnais pas, ce n’est plus la même. Elle est devenue petite, étroite, rapide, sèche. Ma signature est différente à chaque fois, selon la douleur du moment. J’ai fait de la rééducation, les courbes sont revenues, un temps. Et puis ça empire, encore et encore.
Mon iPhone m’a « sauvé » à l’époque : taper sur le clavier virtuel est une mécanique qui demande de la concentration et de l’adaptation. On ne s’en rends pas compte, mais la coordination est un élément important pour que les phrases puissent s’afficher sans encombre.

Voilà peut-être pourquoi je prends cette histoire « à cœur ».

Alors quand je lis que l’écriture dite « cursive », à l’européenne (visiblement), sera purement et simplement supprimée des nouveaux programmes « communs » dans 45 des 50 états américains, j’ouvre des yeux ronds et je fulmine. L’écriture au clavier serait plus « démocratique » pour les élèves disent certains. Les pleins et les déliés deviendront sous peu archaïques.
Je m’interroge : comment apprendre correctement l’alphabet sans le « ressentir » sur le papier ? Comment apprendre à gérer ses pensées si l’on ne peut les coucher sur papier ? L’écriture évolue avec l’âge, l’écriture reflète une personnalité.
Via cet article, j’apprends également que l’écriture cursive serait également en passe d’être abandonnée en France. Mais allons-y gaiement, le script a tellement plus d’intérêt ! Au revoir les boucles, bonjour la banalité et la généralisation des personnalités ! Et pourquoi se fatiguer alors que les claviers envahissent notre vie ?!
Le débat n’est pas encore au menu de l’intelligencia française qui s’offusquera bien un jour de ce nivellement culturel par le bas et pour le coup, je serai d’accord. Il n’est pas question de nier l’importance de la technologie et sa prépondérance dans nos activités quotidiennes, mais l’écriture est et doit rester un apprentissage et un moyen de communication indispensables. Je vois bien le touriste « technologiquement à jour » partir à la rencontre de « peuples » qui écrivent toujours. Comment communiqueront-ils ? Par le mime ?
Bref, je trouve l’idée même de ce débat étrange et pour tout dire, aberrant.
Suite à quelques retours, je tiens à préciser que je ne suis pas contre l’évolution de l’écriture, nous n’en sommes plus au temps des papyrus, mais supprimer l’écriture cursive et mettre au placard, au final, le script pour s’attacher quasi uniquement au clavier n’est, à mon sens, pas une bonne idée. L’écriture et le clavier devraient, dans l’idéal, se compléter et non s’annihiler.
Et vous, qu’en pensez-vous ? Seriez-vous contre l’arrêt de l’apprentissage de l’écriture en France ?  A vos claviers !
Écrit par
More from Florence

A la recherche de la Sérénité…

Depuis quelques temps, allez, quelques mois, je suis devenue « addict » au massage...
Lire la suite

2 Commentaires

  • J'ai lu un article il y a peu de temps sur ce sujet que l'écriture cursive que nous, petits français, apprenons dès la maternelle, est enseignée aux petits américains vers la 5ème je crois. En effet, ils commencent par l'écriture script et ensuite, comme une sorte de "latin de l'écriture", ils apprennent la cursive. Ce qui pour eux, n'est pas du tout naturel, au contraire de nous.

    En sachant ça, j'ai un peu calmé mes ardeurs, me disant qu'effectivement, si depuis petits ils écrivent en script, c'est pas forcément malin de leur faire apprendre un autre type d'écriture qu'ils vont avoir du mal à maîtriser et qu'ils vont pas forcément appliqué ou alors faire un mélange des deux, ce qui apparemment est souvent le cas (c'est d'ailleurs le mien, j'ai appris la cursive mais aujourd'hui j'écris avec des lettres script des des lettres cursives…).

    De plus, personne n'est égal face à l'écriture cursive, moi perso ça allait, mais j'avais des copains et des copines (surtout les gauchers), qui, les pauvres, galéraient comme pas permis, avaient de mauvaises notes de tenue de cahier alors que ce n'était pas de la mauvaise volonté, c'est juste que ça ne leur convenait pas.

    Au final, à mes yeux, l'écriture cursive c'est comme le dessin, il y en a qui sont doués et il faut qu'ils continuent comme ça et d'autres qui ne le sont pas, ils devraient pouvoir écrire en script sans que cela deviennent un scandale dans les écoles françaises.

    Donc pour qu'en France on continue l'écriture cursive et qu'on laisse ceux qui veulent écrire en script le faire et aux US, puisque la cursive n'est pas leur première forme d'écriture, ça ne me choque pas qu'ils l'abandonnent…

    • Tu as raison, le script est dans leur "culture". Mais le souci, c'est qu'ils commencent à l'abandonner également et là, c'est plus problématique je trouve. L'apprentissage du script est relayé tardivement dans les programmes et tend à être supprimé. ça me dérange, parce que quoi qu'on en dise, c'est un "outil" indispensable au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *