Pour roupiller, faites « Etoile » (de mer)

Ah mon Dieu…
Je suis une étoile de mer étendue sur son canapé, une baleine échouée sur le rivage et autres joyeusetés qu’il est facile de se représenter. Je suis une larve, pathétique, mais propre. Je prends quand même ma douche le matin, on ne sait jamais. Me suis faite avoir une fois avec mon AVC et mes pattes de Yéti qui n’avaient pas vues une lame de rasoir ou une esthéticienne depuis 3 semaines, alors je me méfie…
Je suis une loque.
Et en plus, il fait (super) beau. Le comble.
http://www.flickr.com/photos/letmeshowyoutheworldinmyeyes/5241546773/
Et ça roupille sévère, comme moi tiens. Mais je suis moins mignonne 🙂
Je devrais, à cet instant, être occupée à me mettre plein de pollen dans les narines, histoire de ne ressembler à rien en allant au boulot demain, mais au lieu de ça, je suis rivée à mon canapé ou à mon fauteuil pour tenter de rédiger quelques billets pour mes deux blogs (Compote de Com’ étant activement en veille ces temps-ci à ma grande honte…).
Je suis fa-ti-guée, le moral en berne, et avec une envie de rien féroce, tenace, comme une tâche de vin sur la nappe blanche du repas du dimanche. Et pourtant, j’ai mille choses à faire, à voir, à lire, à écrire. Des idées de billets, j’en ai en veux-tu en voilà, mais non, pas possible. Encore. Parce que ce n’est vraiment pas la première fois que cela me prend…
O Flemme, pourquoi ne me lâches-tu pas les baskets?
Je demande, on ne sait jamais, tu pourrais avoir envie de me répondre…
Alors je suis bien désolée si je ne réponds pas à toutes les sollicitations du moment, mais je vais me rattraper! Et comme on dit, ça ira mieux demain! Oui, oui, on y croit, il n’y a plus que cela à faire…
Et vous, cela vous arrive-t-il d’avoir des coups de bambou qui débarquent, sans crier gare? Que faites-vous pour les faire partir, hormis le bon vieux coup de pied au cul?
Tags from the story
,
Écrit par
More from Florence

Ma mère, la technologie et moi

Ma mère. 63 ans, pas toutes ses dents, la mémoire qui flanche...
Lire la suite

2 Commentaires

  • Je te comprends, ça vient de m'arriver, moi j'étais au fond de ma grotte à râler et à déprimer, j'ai même cru arrêter le blog et hiberner des mois durant. Et puis finalement, et comme on dit, une fois qu'on a touché le fond, on ne peut que remonter. Je vais mieux, c'est pas encore ça mais j'essaie de faire aller. J'espère que tu vas vite te remettre de cet état "larvaire" qui peut aussi faire du bien et profiter du soleil, des zozios et autres joyeusetés. Plein de courage. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *