Pas mon genre ! de Yatuu

J’ai découvert Yatuu à l’occasion de la sortie de la sortie de sa BD « Moi, 20 ans, diplômée, motivée et exploitée !« . Déjà à l’époque, j’avais apprécié son style, son trait. Et puis je me suis mise à suivre ses aventures via son blog. L’aventure continue donc avec « Pas mon genre !« , un nouvel opus racontant son combat contre les stéréotypes féminins qui nous suivent de la naissance (ou presque) jusqu’à notre vie d’adulte.
Yatuu, graphiste talentueuse
Le « genre », cette grande bataille des féministes de tous poils qui luttent plus ou moins à bon escient contre le vent, me laisse d’ordinaire de marbre. Parfois, certaines personnes comme Sophie, arrivent néanmoins à éveiller ma conscience de râleuse féministe. C’est vrai enfin, le rose pour les filles et le bleu pour les garçons, ça va bien deux minutes ! La ménagère pour les filles et le camion pour les garçons à Noël, ça m’exaspère. Le shampoing pour les hommes… Mouahaha… Et le coup du rasoir féminin plus cher que le masculin… sans commentaires !
Et c’est dans ce « créneau » que s’est engouffrée la talentueuse graphiste Yatuu avec cette nouvelle bande-dessinée qui se dévore comme un cookie de chez Millie’s Cookies. On se comprend.
Un album à acheter d’urgence
Une bande-dessinée d’utilité publique
On dit que les filles sont sensibles, aiment le maquillage, sont bonnes en cuisine… Toujours très bien vues, les planches de cet ouvrage vous collent instantanément le sourire, tout en vous faisant pousser des soupirs devant les situations que toutes les filles/femmes de France et de Navarre ont connu et connaîtront encore pendant un petit moment je pense.
Son copain et l’une de ses potes font partie de cette aventure hilarante.
J’en mets ma main à couper, vous vous reconnaîtrez obligatoirement dans certaines de ces situations où le fait d’être femme n’est pas forcément ni une envie, ni un atout. Bien entendu, il ne s’agit pas d’une BD contre la féminité, mais bien pour le droit de ne pas aimer le maquillage, les robes et à adorer jouer au foot et aux jeux vidéos. En parlant de ça, le sexisme ordinaire dans le jeu vidéo est un sujet plus que jamais d’actualité malheureusement…
Alors, on l’achète ou pas ?
Oui oui oui. C’est frais, franc, drôle et terriblement juste. Et bien dessiné. Pour la modique somme de 18€, offrez ou offrez-vous un album créé par une fille pour les filles ! Who run the world déjà ?
Tags from the story
, ,
Écrit par
More from Florence

[Théâtre] Cet hiver, c’est Ferrier ah la Gaîté !

Vendredi soir, 21h, Théâtre de la Gaîté Montparnasse. C’est la fin de...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *