Minute Culture Confiture : et vous, quelles sont vos Pensées Secrètes?

La semaine dernière, grâce à une sympathique invitation de Maëlis, je me suis rendue au Théâtre Montparnasse pour voir la pièce « Pensées Secrètes » avec Isabelle Carré et Samuel Labarthe.
J’avoue que j’y allais sans trop savoir ce qui m’attendait et au final, j’ai bien fait de ne pas trop fouiller, j’aurais pris peur je pense, car la vidéo disponible sur le site du théâtre ne rend pas justice à cette pièce. Mais je vais vous en dire plus sous peu.
Alors Isabelle Carré, tout le monde connaît, donc je passe rapidement sur son parcours. Ce fut un réel plaisir de la voir au théâtre. Sa voix porte bien (j’étais au balcon – 2ème rang) et son jeu, malgré un texte assez dense, absolument pas soporifique. Bref, elle garde son Triple A sans souci.
Son compère Samuel Labarthe pourrait très facilement gagner le Gérard de l’acteur qu’on connaît mais dont on ne se rappelle jamais dans quelle pièce ou film il a joué. Franchement, c’est dommage, parce qu’avec Isabelle Carré, le duo fonctionne à merveille.
Donc Samuel Labarthe, c’est lui :
Pour la pièce, il a pris quelques kilos et surtout une barbichette, mais il reste vraiment pas mal du tout (critique tout à fait objective et indispensable pour la compréhension de la pièce :)). Pour sa filmographie, direction Wikipédia où vous apprendrez également qu’il fait pas mal de voix – d’où la réflexion d’un mec devant moi « Je le connais, j’ai déjà entendu sa voix, je suis sûr qu’il fait quelque chose aux Etats-Unis!« . Et bah oui : Georges Clooney et Liam Neeson, c’est parfois et souvent lui!
Voilà pour les acteurs.
Pour la pièce en elle-même, que dire?
Peut-être dois-je commencer par un petit résumé : « Dans le cadre « so british » de l’université de Cheltenham, Ralph Messenger (Samuel Labarthe), spécialiste de l’Intelligence Artificielle et des sciences cognitives, et Helen Reed (Isabelle Carré), romancière fragilisée par son récent veuvage, s’engagent dans le jeu complexe de la séduction.
A travers une succession d’événements et de retournements de situation, ils vont découvrir tous deux qu’on se trompe souvent sur soi et presque toujours sur les autres !
« 
Blablabla…
En plus simple (ou pas… du tout) : deux personnes se croisent et échangent sur la conscience, ce qu’il y a après la mort, sur nos « pensées secrètes » : doivent-elles le rester ou sont-elles vouées à être partagées? L’Homme n’est-il qu’un programme, comme un robot ou a-t-il une réelle conscience, un libre arbitre?
S’y ajoute un chassé-croisé amoureux qui donne une bouffée d’oxygène à l’ensemble. Attention, Pensées Secrètes n’est pas une comédie romantique comme peuvent le faire croire certains reportages, du style Télématin par exemple. 
Dit comme ça, je vous l’accorde, c’est pointu. Je ne vous cache pas que les dix premières minutes du spectacle sont denses et planent à 3000, il est donc (très) difficile de s’y accrocher surtout après une journée de boulot où l’on vous parle, dans mon cas, des visages numériques de demain, entre autres. D’ailleurs, cette impression de lent démarrage était partagée par mes voisins de sièges à la sortie du spectacle. Un vrai diesel.
Autrement, c’est certain : cette pièce vaut la peine d’être vue.
De l’humour et de la légèreté parsèment les dialogues de cette pièce qui ne bénéficie pas d’une publicité d’enfer et c’est bien dommage. Les acteurs sont formidables, la mise en scène est simple, mais très efficace et le propos de « Pensées Secrètes » est assez intéressant pour continuer d’en parler en sortant et dans les transports, ce qui est un vrai bon signe.
Je ne suis pas une spécialiste de la critique de théâtre, mais ce qui m’intéresse avant tout, et ce que j’essaie de partager avec vous ici, est mon ressenti à la sortie d’une pièce, peu importe le sujet. Dans ce cas, non, Pensées Secrètes n’est pas une comédie de boulevard pouet pouet, mais ce n’est pas non plus une pièce prise de choux à la française où les artistes se regardent le nombril en déclamant leur texte parce qu’ils le valent bien.
Nous avons affaire ici à une pièce intéressante, qui pose de bonnes questions, avec de vrais moments légers pour relâcher la pression et une interprétation au poil. Voilà. En résumé, je n’aurais pas payé pour voir cette pièce en regardant simplement la vidéo et si je n’avais pas été invitée, j’aurais eu vraiment tort.
Et voilà une autre petite vidéo BFM TV qui ne spoile pas tout :

Écrit par
More from Florence

Viva Technology : mes coups de cœur du salon

Viva Technology (Vivatech pour les intimes) par ci, Viva Technology par là…...
Lire la suite

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *