Les mots pour ne rien dire…

Aujourd’hui j’ai lu un très bon article dans Stratégies intitulé « Les mots pour ne rien dire« . Ne le trouvant pas sur le site de l’hebdo, vous n’avez plus qu’à aller l’acheter.
Au fait, quel est l’intérêt de cet article?
« C’est clair« , « C’est juste énorme« , « En mode gnagna« … autant de nouvelles expressions qui ont intégré (pollué?) notre quotidien sans demander la permission. Et moi je décide d’aller plus loin qu’un point sur ces simples expressions. Je pleure de voir/d’entendre la langue française perpétuellement tailladée par nos adolescents, par la télévision et même par moi.
« Eh, t’as vu la meuf à la télé? Elle a été nominée la semaine dernière! J’avoue, elle est grave trop fraîche!« … « Diantre, avez-vous entre-aperçu cette jouvencelle au teint d’albâtre? Elle a malheureusement été choisie pour… faire partie de la charrette (on s’amuse ou pas?) ?!« …
Évidemment, hormis ces clichés de base, avouons-le, nous parlons mal. Exit le subjectif après « le fait que », bonjour les mots et adjectifs nouveaux du style « Ce sujet est concernant! »… Non, il ne l’est pas justement. Encore mieux, « Machin a été nominé »… Avant la Star’Ac, il aurait été purement et simplement nommé! Non mais oh!
Bien entendu, notre langage évolue au fil du temps, l’orthographe également. Mais je reste malheureuse lorsque je lis « Untel a pris le relai« … Où est passé mon s à relais? Je sais, je sais, les deux versions sont désormais admises. Néanmoins, je persiste et signe. Mettez-moi un s en supplément, merci!
La façon dont nous parlons, et plus encore dont nous écrivons reflète notre culture, nos apprentissages. Plus le temps passe, plus je m’aperçois qu’il est de plus en plus difficile de transmettre une langue française de qualité. On se moque quelquefois des tournures verbales que prennent certains africains francophones. Attendez deux secondes, ils parlent bien mieux que « nous »! Comme c’est agréable d’entendre des subjonctifs, des passés simples et autres temps difficiles à caser dans notre quotidien. C’est comme une petite musique douce à mes oreilles…
Moi-même je suis la première à écorcher le français avec forces « Putain » (c’est beau pour une Lady…), « C’est clair », « C’est mort », etc. etc. J’ai un peu plus de mal avec les nouvelles expressions comme « En mode truc », « ça, c’est fait », « J’dis ça, j’dis rien » ou « C’est que du bonheur »… Benjamin Castaldi, sors de ce corps.
Je n’ose même pas faire un tour des LOL, PTDR et autre langage propre à la génération textos. Génération… Toute est une question de génération. Je ne parle pas de la même façon que ma mère tout comme mes enfants me regarderont de travers avec mes expressions « vintage ». Je peux le comprendre. Je ne demande pas que tout le monde regarde au moins une fois par mois Motus ou Des Chiffres et des Lettres, mais quand même…
L’orthographe reprend un peu de poil de la bête, notamment au niveau des entreprises. Franchement, il n’y a rien de plus pénible que de recevoir un mail (oui, les lettres manuscrites, c’était le siècle dernier) littéralement truffé de fautes. A ce propos, avez-vous déjà entendu parler de la Certification Voltaire? En résumé, c’est une sorte d’examen qui permet de mettre son score final sur son CV. Meilleure est la note, meilleur vous êtes. Pourquoi pas, mais n’est-ce pas un peu gadget?
Expressions, conjugaison, orthographe… Certains militent pour assouplir les règles qui les régissent. Je ne suis pas pour tirer le niveau par le bas. S’adapter oui, mais il faut conserver une certaine hauteur.
En guise de conclusion, fêtte un efor, tout ira pour le mieux et mes oreilles vous en remercieront. Elle n’est pas belle la vie?

PS : si vous trouvez des fautes, ne vous gênez pas pour le faire remarquer!
Tags from the story
Écrit par
More from Florence

Le tatouage, cette mode qui ne doit pas en être une

Non mais on va arrêter tout de suite les conneries : le...
Lire la suite

8 Commentaires

  • C'est incroyable le nombre d'expressions qui ne veulent rien dire qu'on passe notre temps à utiliser à tort et à travers… Parfois, je me fais peur quand je me surprends à les utiliser ! Un des derniers en date, c'est le "j'aime" façon Facebook !! C'est d'un ridicule quand on y pense 😀

    (au fait, très sympa ton blog que j'viens de découvrir grâce à la magie de la technologie… euh, de Twitter !!) (I'll be back !)

  • Et moi qui a perdu toute ma langue française universitaire mais acquis le langage parlé 😉
    J'ai fait une poupée pour un magnifique compte Twitter @1jour1mot qui nous aide à enrichir notre langue de tous les jours 🙂
    Un bon article, Flo!

  • C'est vrai qu'on ne se rend même plus compte des expressions que l'on utilise. Il fut un temps où je disais "C'est clair" à tout bout de champ. Ma mère a trouvé une solution radicale : répéter "C'est clair" à chaque fois que je sortais ce terme. En quatre jours c'était plié.
    S'en rendre compte, c'est déjà un premier pas vers la guérison…

  • Oui je suis entièrement d'accord avec toi (pour ne pas dire "cest clair","lol").
    Moi c'était "tu vois ce que je veux dire ?" en bout de phrases, je me soigne d'ailleurs encore.
    J'ai passé 4 ans au Cameroun(2 années de collège et 2 de lycée) et je oeux dire qu'en ce qui concerne les études secondaire le niveau de français est bien plus élevé et les profs impotoyables!
    Le problème du français comme de tout langue est que lorsque que l'on pratique suffisament les mauvaises habitudes reviennent vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *