La Recyclerie : du hype, du collaboratif et de la déception

La Recyclerie, c’est l’un des lieux « culturels » du moment.
A la fois restaurant, bar, café, lieu pour ateliers DIY, la Recyclerie est devenu l’un des passages obligés pour ceux qui veulent « suivre la tendance » sans forcément se l’avouer. Situé Porte de Clignancourt (18ème arrondissement) dans une ancienne gare désaffectée, cet endroit a pour vocation de (re)dynamiser le quartier et de proposer un nouveau lieu de vie pour les étudiants de la Sorbonne/Clignancourt toute proche.
http://www.larecyclerie.com/
« Ferme urbaine », la Recyclerie permet aussi aux habitants du quartier de goûter aux joies de la consommation collaborative et éco-responsable avec la Ruche qui dit Oui. Selon le site, la Recyclerie « boucle la règle des 3R » > Réduire, Recycler et Réutiliser. C’est franchement une bonne idée.
© Lucie de la Héronnière / ParisBouge.com
La Recyclerie : un premier test décevant
Habitant de l’autre côté du carrefour, je mets approximativement 4 minutes pour me rendre sur place, porte à porte. J’ai donc eu l’occasion de tester la Recyclerie vendredi soir et je suis clairement restée sur ma faim, au sens propre comme au sens figuré.
Le lieu est une réussite, il faut bien l’avouer.
Il faut passer outre le quartier peu « accueillant » et franchir le pas de la porte pour découvrir l’ancienne gare Ornano rénovée, revisitée et en toute honnêteté, magnifique. La déco est léchée, très étudiée pour correspondre à l’esprit du lieu.
Tout est grand et clair. Il ne reste plus qu’à trouver une table pour deux. Un vendredi à 21h15, c’est mission presque impossible, l’endroit étant pris d’assaut. Après une petite recherche, le Saint-Graal avec une petite table coincée dans une rangée blindée, avec des chaises de guingois fort peu confortables. C’est aussi ça l’esprit récup’ !
© La Recyclerie
On a faim !
Le lieu propose sans réservation des produits frais de la région, avec une carte qui se renouvelle très régulièrement. Il y a du bio, du locavore, du gluten free… Tout ce qui plaît en ce moment. Malheureusement, le choix n’est pas délirant non plus et il nous a clairement semblé qu’il était vraiment restreint par rapport au menu proposé sur le site. Première déception.
Nous choisissons le mezze à 10€ le plat. Cela peut sembler une bonne affaire, surtout quand on voit la taille du plateau qui arrive sur notre petit bout de table (gare aux pulls/chemises qui trempent dans le plat). Mais mais mais… Encore une fois, rien de bien délirant. Nous héritons d’un plat aux saveurs assez fades, voire sans intérêt. Le guacamole, sans aspérité gustative, se mange avec du pain, vu qu’il n’y a rien d’autre pour l’accompagner et seule l’aumônière de saumon sort du lot et franchement, heureusement pour elle. Après tout, c’était juste du saumon cuit. Deuxième déception.
Edit du lundi matin : il s’avère que ma pote a été malade suite à notre dîner. J’ai été malade également, je croyais à un cas isolé, mais visiblement non. Coïncidence ? Je l’espère fortement…

On a faim, mais on a aussi soif !
Je sens une bonne odeur de sangria qui chatouille mon nez. Sangria se sera !… Enfin presque. Parce qu’à la dégustation, je la cherche encore. L’alcool était bien là, mais pour le reste… Troisième déception.
Côté ambiance, la musique est présente, trop présente.
Nous sommes obligées de hurler pour nous entendre et franchement, ça prend la tête. Quatrième déception.
Ce n’est vraiment pas agréable de s’égosiller pour se faire comprendre, surtout quand on n’a pas vu sa pote depuis presque deux ans ! Et puis on n’écoute pas la musique qui passe, je serais proprement incapable de vous dire quel genre était diffusé, trop occupée à tenter d’entendre mon interlocutrice. On se concentre sur ce qu’on peut.
On en a marre et nous ne souhaitons pas nous attarder.
Petite visite éclair du côté de la voie ferrée : c’est bien plus sympa et silencieux ! Je le note dans un coin de ma tête, parce que je ne souhaite pas rester sur cette impression mi-figue, mi-raisin. J’ai bien envie de donner une deuxième chance au lieu, ce qui est assez rare chez moi. Je suis plutôt du genre « ferme et définitif ». Mais il n’y a pas de raison, ça devrait le faire.
Pour les infos pratiques, la Recyclerie est ouverte du lundi au mercredi de midi à minuit, le jeudi de midi à 1h, le vendredi & samedi de midi à 2h du mat’ et le dimanche, de 11h à 22h.
Il est possible de déjeuner, de dîner et aussi de bruncher sur place. Sinon, n’hésitez pas à vous rendre sur le site pour en savoir plus sur le concept.
Écrit par
More from Florence

Christine Berrou… made in France depuis 1982 !

Christine qui ? Christine Berrou ! Retenez bien ce nom, ce visage...
Lire la suite

5 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *