J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien…

Selon une étude américaine, l’utilisation des moteurs de recherche nous ferait perdre la mémoire ou plutôt nos capacités de mémorisation s’en trouveraient altérées. C’est « l’effet Google« . Cette étude me parle, parce que je me suis aperçue dernièrement que j’étais proprement infichue de me souvenir du numéro de téléphone du portable de ma môman. Et pourtant…
Retenir les plaques d’immatriculations en un quart de seconde m’a toujours amusée, je me souviens encore du numéro de fixe de mes 15 ans, tout comme les paroles des chansons. Mais à dire vrai, je pense que cette gymnastique mentale quotidienne s’étiole un peu.
Fausse Digital Native (personne ayant grandi dans un environnement numérique comme celui des ordinateurs, Internet, les téléphones mobiles et les baladeurs MP3), je baigne dans le numérique depuis la fin de mon adolescence. J’ai connu le temps où Internet n’existait pas et où il fallait vraiment aller chercher les informations, pas seulement en un clic. J’ai connu le temps où le téléphone portable s’appelait Be Bop, où nous devions chercher les fameuses trois bandes sur un poteau pour avoir du réseau. Tout ça pour dire qu’avant, il fallait bien se souvenir des (belles) choses.
Maintenant, dès qu’un besoin se fait sentir, hop, un tour sur Google (Yahoo ou Bing pour les plus fous) et le tour est joué. Plus besoin de se fouler le neurone pour trouver l’adresse ou le numéro de Tata Josiane. C’est beau la technologie, mais j’ai bien peur que cela fasse de nous une génération d' »assistés » chroniques, et pas seulement pour les recherches Internet. Tout devient plus simple, plus rapide, sans se fatiguer. Pourquoi se farcir le bottin quand un tour sur l’applications des Pages Jaunes suffit?
Pourtant, tout n’est pas si négatif que ça. En effet, comment conserver en mémoire les millions d’informations disponibles sur la Toile? Impossible, il faut faire le tri. Et paradoxalement, la mémoire entre en jeu également. Nous ne conservons que ce qui nous plaît, nous a émus, choqués, etc. On cherche, on scanne, on sauvegarde ou on met à la corbeille. Notre cerveau se transforme en un gigantesque disque dur, même s’il l’était déjà depuis la Nuit des Temps, dans une moindre mesure.
Enfin voilà, tout ça pour dire qu’en fait, nous nous adaptons, encore et toujours. Ma mémoire est belle et bien là, elle n’est pas encore partie en vacances pour le moment, mais qui sait… un jour peut-être, Alzheimer viendra me faire un petit coucou pour squatter chez moi dans la durée. N’y pensons pas et passons à autre chose. Je dois me souvenir du travail que j’ai à faire aujourd’hui et c’est déjà pas mal.
Et vous, avez-vous la mémoire qui flanche de temps en temps?
Que pensez-vous de l’Effet Google?
Écrit par
More from Florence

Des expériences touristiques originales à vivre, grâce à Bubble Globe

Découvrir Paris comme un parisien pendant 1h30 en sortant des sentiers battus,...
Lire la suite

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.