Ignorance j’écris ton nom

Définition : l’ignorance est un décalage entre la réalité et une perception de cette réalité, décalage qui est la conséquence d’une croyance ou d’un fait avéré de ne pas savoir.
Depuis quelques temps, je tombe assez régulièrement sur des discussions exhumées de vieux forums ou sur d’autres choses du même acabit qui me laissent sans voix : l’éducation sexuelle des adolescentes laisse carrément à désirer. Existe-t-elle seulement?
Alors quand je tombe, via les réseaux sociaux, sur des aberrations telles que celle-ci (énorme, à un point tel que je me demande si ce n’est pas un fake et que je plonge à bras raccourcis dans la blague) ou celle-ci, je me pose des questions sur l’éducation donnée aux jeunes filles :
Après une première crise de fou rire, suivie d’un « Oh non mais ce n’est pas possible, ce n’est pas vrai« , force est de constater que si, c’est possible, malheureusement.
Il y a quelques mois, M6 surfait allègrement sur la vague des teen moms, ces adolescentes US qui deviennent mamans sans forcément se rendre compte de ce que cela implique, en diffusant un docu-réalité sur ces jeunes mères françaises qui succombent elles-aussi à cette « mode ». Des programmes à fort succès sur MTV comme « 16 ans et enceinte » n’arrangent rien à l’affaire en montrant une facette « glam » d’une maternité précoce.
Donc je regarde d’un oeil torve le programme quand soudain, LA question : « Maman, par où sortira mon bébé? ». La mère, navrée : « Bah, par où tu l’as fait hein »… Et la fille : « Ah je pensais qu’il sortirait par mes fesses, l’anus quoi ». Stupéfaction.
Est-il besoin de préciser à quel point je suis restée comme deux ronds de flanc devant le poste? Non, je ne crois pas…
Au 21ème siècle, comment est-il encore possible de poser ce genre de question?
Quid de l’éducation sexuelle au collège/lycée, mais aussi et surtout quel est le rôle des parents dans ce marasme « intellectuel »?
« Papa, c’est quoi cette bouteille de léééé? / Papa, comment on fait les bébés? » Qui n’a pas souri de cette publicité pour une célèbre boisson lactée? On en rigole, mais elle est typique de la gène ressentie par tous les parents lorsque LA question se pose.
J’ai eu le plaisir d’être éduquée dans un lycée privé, alors vous vous doutez bien que question éducation sexuelle, c’était le néant absolu. Mais j’ai eu de la chance.
Premièrement, j’ai toujours été très attirée par les programmes jeunesse répondant aux « pourquoi du comment », que ce soit en Histoire ou pour tout ce qui touchait le corps humain. Le must : Il était une fois… la vie. Ce programme est actuellement rediffusé sur Gulli et je ne peux que le conseiller aux parents de jeunes ados.
J’ai aussi une mère qui répondait à tout, sans tabou. Elle ne rentrait pas dans les détails quand le besoin ne se faisait pas sentir et répondait aux questions quand elles venaient. Il faut dire aussi que, d’après la « légende familiale », je servais de messagère aux copines de la cour de récré qui n’osaient pas poser ces questions embarrassantes à leurs propres parents.
Mais alors, étais-je l’exception qui confirme la règle? Un cas?
Comment font les parents pour éduquer leurs enfants sur LA question? Laissent-ils cette joie aux éducateurs des collèges/lycées? Et le planning familial alors? Avec l’émergence de ces questions « stupides », parce qu’issues d’une simple ignorance en la matière, il est plus que temps de faire bouger les choses!
Malheureusement, encore une fois, ce souci semble être laissé en jachère, malgré toute la bonne volonté de certains. Quand on sait que la plupart des ados ont désormais vu au moins un porno et qu’ils en viennent à considérer ces « méthodes » comme normales, je trouve ça grave.
J’aimerais savoir comment vous avez été éduqué(e)s et comment vous transmettez le message?
Connaissiez-vous par ailleurs le site officiel sur le sujet? Et celui-ci, pour les ados?
Écrit par
More from Florence

Une Jonquille pour Curie : faites fleurir l’espoir contre le cancer !

Je suis une fidèle depuis quelques années de l’opération annuelle et nationale...
Lire la suite

2 Commentaires

  • Coucou! Moi aussi, je trouve ça flippant… Ce n'est pas la faute de ces pauvres filles, qui bien qu'elles n'aient pas beaucoup de jugeotte, ne sont pas surtout pas beaucoup aidées par leurs parents et le système éducatif. Mes parents non plus ne me parlaient jamais de sexe, pourtant, il suffit d'écouter et de parler avec des copines par exemple. Ton billet a le mérite de remettre le sujet sur la table, ce qui est une bonne chose 🙂 bonne journée!

  • Je reste moi aussi sur le cul devant tant d'ignorance. Je pense que beaucoup de parents sont gênés devant les questions sites délicates mais il y a pourtant d'autres solutions pour être informés.
    Je me souviens alors que je n'avais que 9 ans mes parents m'ont prises à part (sans mes frères) et m'ont parlé de sexualité sans tabou, sans trop en dire et m'ont juste dit que je pouvais leur dire et demander tout ce que je voulais. Je me suis sentie bien, j'étais encore petite mais par la suite, j'osais en parler lorsque le besoin s'en faisait sentir.
    Je trouve ça absurde de ne pas vouloir/pouvoir parler d'une chose aussi naturelle. Il vaut mieux selon moi en parler librement que laisser ses mioches se faire leur éducation sexuelle en regardant les pornos. Après, ça donne des questions du genre "Par où il sort le bébé? "Ca craint!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *