Celle qui était folle de chèvres

Quand je dis folle de chèvres, vous comprendrez aisément que je parle de fromages ! Ah le fromegi, frometon, frometegom ou bien encore le frombec… Je pourrais me nourrir presque exclusivement de fromages si je pouvais. Quant aux chèvres, n’en parlons pas, j’en suis gaga !

Le fromage de chèvre : mille formes et saveurs

Ronds, cylindriques, pyramidales… Les formes proposées par le premier producteur de fromages de chèvres au monde (la France évidemment) sont variées pour agrémenter votre plateau. Le saviez-vous ? Chaque fromage a ses particularités.

Laitiers, artisanaux, lait cru, affiné, pasteurisé… le B-A BA du chèvre

Je ne me souviens pas de mon premier morceau de chèvre, mais clairement, j’en mange depuis que je suis toute petite et j’adore ça. Alors quand j’ai eu l’opportunité d’en découvrir plus sur cette gourmandise, grâce à l’ANICAP, j’ai bien évidemment sauté sur l’occasion et appris quelques petites choses qui me rendent moins sotte.

Hello biquette !

Pour commencer, j’ai découvert l’existence d’un site dédié, véritable encyclopédie sur le sujet, qui regroupe tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ce type de fromage, avec en sus des idées de recettes qui me font baver d’envie. Ensuite, j’ai appris que les textures jouent un rôle indispensable dans la dégustation d’un fromage. Pour une même pyramide par exemple, selon que vous la dégusterez « nature » ou broyée dans une coupelle, les saveurs s’en trouveront exacerbées ou non.

Et que dire de l’art de la découpe ? Êtes-vous du style « à la sauvage » ou prenez-vous soin de découper le produit comme il se doit ? En effet, un fromage « bien découpé » permet à celui/celle qui le déguste d’en apprécier au mieux toutes les saveurs. Personnellement, je n’y faisais pas vraiment attention jusqu’à présent, mais je ne vais plus pouvoir faire semblant !

La découpe du fromage

Côté « formes », il en existe six principales et plus dans la réalité : les bondes, les bûches, bûchettes et bouchons, les tommes, les pyramides, les ronds et les palets. Personnellement, je me damnerais pour un Picodon, un Pélardon, un Cabécou ou un Rocamadour (les palets) que je peux parfaitement m’enfiler toute seule. Ils sont petits et mignons, comment résister ? Autres coups de cœur gustatifs pour le Valençay AOP (une pyramide), le traditionnel Selles-sur-Cher AOP (palet) et la tomme de chèvre. Avec tout ça, vous me rendez heureuse à tous les coups.

En France, sur 46 A.O.P fromagères, 14 ont été obtenues par des fromages de chèvre

Franchement, avec toutes les informations à disposition, il y a largement de quoi faire et surtout un article de mille kilomètres. Je vous invite donc à vous rendre sur le site cité plus haut pour pouvoir engranger toute la connaissance possible sur le sujet et épater vos copains pendant un apéro plateau TV.

J’en profite pour remercier l’agence Marie-Antoinette pour cette invitation gourmande qui m’a permis de découvrir d’autres produits exquis comme le banon AOP, dévoré en moins de deux bien entendu. Pour ma part, j’attends donc avec impatience la prochaine occasion de me jeter sur un petit chèvre bien de chez nous. Et bon appétit !

Écrit par
More from Florence

Le musée Montmartre, son café et ses jardins cachés

Mercredi 28 juin. Le temps est plus qu’incertain, avec des alternances de...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.