Finalement, où est donc Ornicar ?

Ah l’orthographe…
Souvenez-vous de Bernard Pivot et de sa maîtrise de la langue française (d’ailleurs, vous pouvez le suivre sur Twitter si l’envie vous prend) et de Pierre Perret qui la mettait en chanson.. Si un frisson ne vous parcourt pas l’échine, c’est que vous n’avez pas été traumatisé(e) par un professeur à cheval sur le Complément d’Objet Indirect, ou pire avec le COS, en primaire. Vous êtes chanceux.
Oui vous êtes chanceux, parce que ce n’est pas le cas de tout le monde, croyez-moi. Et malheureusement, cela ne va pas aller en s’arrangeant. Evidemment, la génération SMS n’est pas étrangère à ce cataclysme orthographique, mais il faut être honnête, les parents ne sont pas tous blanc-blanc dans cette histoire.
Il existe des toqués de l’orthographe, qui la défende corps et âme pour éviter qu’elle ne sombre dans des abysses de fautes improbables alors que d’autres militent pour la simplifier. Je ne suis pas d’accord. Ce n’est pas parce que l’on a des difficultés dans une matière qui faut tirer l’ensemble vers le bas. Oui, certains mots se terminent par un x au lieu d’un s, certains ont des traits d’union quand d’autres y échappent… C’est compliqué, parfois figé dans la naphtaline, mais la langue française est belle ainsi, inutile de vouloir la « moderniser » pour cause de difficulté! Qu’elle évolue au fil des ans, comme a pu évoluer le vieux français, soit, mais il ne faut pas aller plus vite que la musique.
Vocabulasthénique ? Conjugophobe ? Grammaticopathe ?
Vous êtes mauvais en orthographe et vous vous êtes assuré(e) de ne pas souffrir de dysorthographie ou de dyslexie? Et bien bossez-là!
Le Conjugueur pour servir de béquille (très utile, testé et approuvé), les Projet & Certificat Voltaire pour embellir votre CV et le petit dernier, Dr Bescherelle, pour tester votre savoir en grammaire et orthographe (et vous donner envie d’acheter les bouquins pour votre marmaille en passant), tout est fait pour que vos trous de mémoire et doutes divers et variés puissent trouver une réponse correcte.
Maîtriser cet art devient de plus en plus important, voire indispensable notamment au niveau professionnel. Recevoir une lettre de motivation pourrie de fautes peut décourager plus d’un recruteur, sans compter les mails qui piquent les yeux des collaborateurs et qui, par ricochet, amoindrissent la crédibilité de l’auteur.
En ce qui me concerne, je m’en sors plutôt bien en orthographe, mais la grammaire ne m’aime pas la vilaine. Enfin quand on me pose des questions spécifiques, mais ça n’arrive pas tous les quatre matins, alors globalement, je survis avec mes bases qui ne sont pas si mauvaises : merci la dictée magique de ma jeunesse qui devrait être rendue obligatoire en primaire (ok j’exagère, mais bon ;)).
Vous trouverez certainement dans ce billet ou sur l’ensemble de ce blog des fautes perdues ici et là, j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur. J’espère cependant ne pas trop vous écorcher les yeux avec ces failles orthographiques! 🙂
Et vous, quelle est votre relation avec l’orthographe?
Avez-vous des soucis ou la maîtrisez-vous parfaitement?
Écrit par
More from Florence

Ce matin, j’ai (failli) abandonner un chat…

Oui, j’ai failli. Quoique que quelque part, je l’ai tout de même...
Lire la suite

5 Commentaires

  • J'étais plutôt bonne en orthographe… Avant de ne travailler sur sur ordinateur, et d'écrire des tonnes de mails au travail, sans me relire. Fautes d'inatention, plus que des fautes grammaticales. Mais je te rejoins sur ton premier paragraphe, arrêtons de tout niveler par le bas.
    Les programmes scolaires sont de plus en plus simplifier, comme si tout le monde devait avoir son bac, c'est absurde. J'ai passé mon bac en 98 (OMG) et dans ma classe de terminale, une partie des élèves ne savaient pas écrire correctement, ni ne connaissaient les bases du programme scientifique (et j'étais en S dans une bonne classe). Alors j'ose imaginer 12 ans plus tard… C'est du grand n'importe quoi. Je lis aujourd'hui des rapport de stages de mes stagiaires, j'ai envie de me taper la tête contre les murs.
    Pour ça le blog a du bon, les gens écrivent, et s'efforcent d'écrire correctement, sous peine de se faire allumer. Pareil pour les personnes qui commentent… alors tant mieux !
    Bises,
    Victoire.

  • Voilà un article qui fait plaisir. Je ne pense pas être particulièrement vieille France, mais le respect de l'orthographe, de la conjugaison et de la grammaire me semble être la moindre des choses quand on publie des textes. Du coup, ça m'énerve quand je vois des articles qui marchent bien et qui sont truffés de fautes (ça vaut pour Hellocoton, mais aussi, malheureusement, pour des sites d'info…). C'est tout bonnement illisible et cela décrédibilise le propos de l'auteur. Enfin bref…
    J'hésite à ajouter une ligne à mon CV : "maîtrise du Français, écrit, lu et parlé". J'ai bien peur que cela devienne un plus maintenant. C'est triste.

  • Très bien ton article.
    Perso, j'ai toujours eu beaucoup de problème avec l'orthographe à cause de ma dyslexie.
    J'ai fais 6 ans d'orthophoniste 😉
    J'adorais le français, la lecture mais je détestais qu'on parle orthographe, grammaire…
    Heureusement, petit à petit, j’intègre de nouvelles règles et j'essaie de réduire un maximum les fautes !

    Pas toujours simple, je galèèèère avec l'auxiliaire avoir avec le verbe qui s'accorde selon les cas. grrr

    Et dès que je suis un peu stressée, hop, je suis certaine de refaire un peu de dyslexie.

    Par contre je déteste quand on me corrige sans tact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *