Elle descend de la montagne à cheval…

Voici un petit post rapide en passant, surfant sur l’actualité et reprenant quelques mèmes Findus qui me font mourir de rire. Pour les sources, je vous invite à vous rendre sur Google Images – ce que j’ai fait, je l’avoue presque honteusement, parce que chacun reprenant un mème, on ne sait plus très bien d’où il peut venir en premier. C’est l’histoire de l’oeuf ou de la poule… :
Sans doute mon mème préféré :
On enchaîne avec :
Et puis, dans le désordre :

Je reste fascinée par la rapidité des internautes à rebondir sur l’actualité pour nous proposer ce genre de petites pépites hilarantes qui se dégustent à toute heure. L’humour n’est pas vraiment fin parfois, la situation générale est tout de même « énorme », mais elle prête à des blagues vraiment réussies selon les cas.
On peut également constater que c’est bien la marque qui est ici en cause et non les fournisseurs, sous-traitants et compagnie, d’où la volonté de Findus de « nettoyer » au plus vite et de manière efficace sa réputation, ternie pour un bon moment. Elle a fait donc appel à une agence spécialisée en la matière chargée, en quelque sorte, de noyer le poisson et de faire remonter des retours positifs sur l’entreprise au fil des requêtes Google.
Je pense que les gens vont finir par se lasser, si ce n’est déjà fait, mais on peut affirmer sans risque que Findus ne sortira pas indemne de cette histoire. Une autre question se pose, essentielle : que faire de ces millions de plats cuisinés à l’échelle européenne, purement et simplement jetés en ces temps de crise ?
Les personnes en situation précaire vont-elles accepter de manger du cheval ? Allons prendre sur nous de leur proposer ce type de repas, pour commencer ?
Au-delà d’une crise alimentaire et de la traçabilité nulle des aliments, c’est bien d’une seconde crise alimentaire qui se profile : celle d’un gigantesque gâchis. Chacun voit, bien entendu, midi à sa porte et gère selon sa conscience, mais si vous « creviez la dalle », seriez-vous prêts à manger ces plats cuisinés en toute connaissance de cause ?
Ayant déjà mangé du cheval quand j’étais petite, je répondrai sans doute oui, même si l’idée ne me plaît qu’à moitié, il faut bien le dire.
Encore un peu de lasagnes peut-être ?
Tags from the story
, , ,
Écrit par
More from Florence

Expo – Van Cleef & Arpels, l’art de la haute joaillerie

Ce qui est bien avec les vacances, c’est qu’enfin, il est possible...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.