Des coupons, des coupons, encore des coupons!


Le couponing.
Vous n’avez pas pu y échapper. Même si vous n’utilisez pas cette technique de promotion, celle-ci fait partie de notre quotidien depuis quasiment la Nuit des Temps. Alors pourquoi en parler?
Simplement parce qu’avec l’avènement des réseaux sociaux, mais aussi et surtout des sites de géolocalisation, le couponing virtuel devient de plus en plus un passage obligé pour les marques pour gagner en visibilité. En conciliant le web avec cette méthode qui a déjà fait ses preuves, les entreprises ne veulent pas passer à côté d’une vague qui pourrait leur ramener encore plus de clients.
La carte de fidélité 2.0 et le couponing trouvent leur place au fil des nouveaux sites qui pullulent, notamment ceux promettant une « expérience de social shopping » comme Yakatag (plus d’infos ici) ou bien encore Dismoioù. En résumé, partageons nos bonnes adresses, nos achats coups de cœur sur un seul et même réseau plutôt que d’éparpiller nos informations sur Twitter et Facebook et en retour, selon que les sites aient déjà mis en place le système ou non, gagnons des bons de réductions et autres petits plaisirs qui fidéliseront le client.
Internet devient un gigantesque centre commercial virtuel.
Bons de réductions, cartes de fidélité, promotions en tout genre, tout arrive sur votre smartphone et sur vos boîtes mails pour vous « faciliter la vie » avec des sites comme iCoupon.fr, Pixibox.fr, Fidiz.fr ou bien encore Pubeco.fr.
Côté marques, l’objectif est clair :
– générer du trafic (faire venir le client) et des clics pour passer en tête dans les recherches sur Google, Bing, etc.
– fidéliser le visiteur à moindre frais et, chose intéressante…
– surveiller la e-réputation de l’établissement en ligne
Opération très peu coûteuse pour les entreprises, celles-ci doivent tout de même bien cibler leurs futurs clients lorsqu’elles utilisent la technique du emailing.
Côté consommateurs, s’ils ne délaissent pas pour autant les catalogues de promotions papier, encore très prisés, les versions web trouvent leur public. Mais attention, ces nouveaux modes de consommation permettent un « fichage » encore plus précis. « On » sait où vous allez, à quelle fréquence, ce que vous achetez, ce qui vous plaît ou non et avec qui vous le faites.
Et oui, car créer une communauté implique forcément une récolte d’informations au préalable pour mieux cibler vos envies et besoins. La boucle est bouclée.
Couponing, web couponing, web to shop (où comment amener l’internaute à se rendre dans une boutique réelle), social shopping… tout est fait pour vous faciliter la vie et la leur par la même occasion. Le ciblage comportemental s’installe toujours un peu plus dans nos vies quotidiennes, Big Brother is watching us, mais c’est aussi parce qu’on le veut bien.
Et vous, êtes-vous adeptes des coupons de réductions ou des sites de social shopping?
Pourquoi?
Écrit par
More from Florence

6 idées pour (ne pas) fêter la Saint-Valentin

Le 14 février, c’est la, laaaaa… Saint-Valentin ! Bravo, vous avez gagné...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.