De féminisme de bas étage je ne ferai point…

Hier, j’ai râlé – un peu, beaucoup – sur la une de l’Equipe. Ce qui m’a valu 98% d’opinions exprimées composés de « Ouais on est d’accord », 1% de « T’es trop dure » et 1% de « T’es bête », ce dernier % étant hautement qualitatif et alimentant le débat. Les autres lecteurs ne s’étant pas exprimés, je les considère comme neutre.
Un point cependant a retenu toute mon attention : la question du féminisme dans cette « affaire Camille Muffat ». Pour certains, j’ai desservi la cause féministe avec mon billet et mes tweets à la con. Soit. Mais permettez-moi d’en douter. En même temps, je ne suis pas très objective avec moi-même.
Qu’est-ce que le féminisme?
Direction super Wikipédia pour une définition globale : Le féminisme
est un ensemble d’idées politiques, philosophiques et sociales cherchant à
promouvoir les droits des femmes et leurs intérêts dans la société civile.
Je mouline deux secondes, allez trois et finalement je me demande en quoi ce fameux billet a pu servir ou desservir cette cause. Non mais c’est vrai, j’ai simplement émis une opinion, forte il est vrai, sur un fait que je qualifie encore de sexiste, même à J+1 et je ne suis pas la seule dans ce cas. Certains journalistes masculins ont eux-mêmes fait part de leur étonnement sur cette désormais célèbre (pour deux jours encore) une. Allons donc, ont-ils été « accusés » (même si le terme est trop fort) d’anti-féminisme? Non et c’est logique.
En aucun cas je n’ai fait du tort à la « cause des femmes » avec mes tweets ou mon article, tout simplement parce que la « cause » a bien d’autres choses à faire qu’à se pencher sur mon petit cas. Oui, elle se bat contre des sujets d’une importance folle, immédiate et qui nous empêcherait presque de dormir : la suppression du Mademoiselle dans les formulaires administratifs et de la loi du 26 brumaire
de l’an IX (17 novembre 1799) interdisant le port du pantalon aux femmes à Paris.
Des combats essentiels pour nous, les femmes. Parce que nous le valons bien.
Et hop hop hop, je fais du mauvais esprit avec le féminisme de maman! C’est mal!
Qu’on soit bien d’accord, je caricature, car les féministes ont aussi, je l’espère, d’autres combats bien plus essentiels et moins médiatisés que ces deux « cas ». Et c’est tant mieux.
Pour ma part, je ne me revendique pas féministe. Le Mademoiselle me convient très bien et j’aime porter un soutien-gorge (encore de la caricature), mais parfois, certaines situations me hérissent le poil et je le dis et le redis : dans le sport, puisque c’est le sujet pendant ces prochains jours, les femmes pâtissent d’une couverture médiatique moindre et de moins bonne qualité, souvent agrémentée de propos plus ou moins « rigolos » sur le physique de ces dames. Fatiguant.
Certes, je suis la première à me réjouir de voir passer de beaux corps d’éphèbes à la piscine ou dans le stade, mais c’est humain. Pour autant, cela n’ajoute ou ne retire en rien les performances sportives d’untel ou untel et il est bon de le rappeler de temps en temps.
Enfin voilà, pour clore le débat, le « Féminisme » est passé très loin au-dessus de ce blog et il ne s’en porte pas plus mal.
A vous les studios.
Tags from the story
, , ,
Écrit par
More from Florence

Art numérique : Team Lab La Villette ou Atelier des Lumières ?

Le hasard fait plutôt bien les choses en ce moment à Paris...
Lire la suite

4 Commentaires

  • Moui, la Une de l'Equipe, je trouve que c'est quand même un non débat. La performance des garçons était beaucoup plus magistrale et étonnante (on ne les attendaient pas du tout sur le podium), donc forcément mise en avant.
    Ils ont du faire un choix. Là franchement, pour le coup, je m'en fous un peu. Fille ou garçon, la victoire est belle.

    Par contre ce que j'ai entendu hier soir sur France 2 m'a un peu plus révolté, et ça c'est passé inaperçu. Les journalistes posaient comme débat "est-ce que les femmes sont le futur de l'olympisme ?". Les femmes n'ont pas attendu 2012 pour faire de belles performances et dépasser certains sportifs hommes. La question me parait obsolète et inappropriée

    • Serais-je passée à côté d'une question aussi fondamentale? J'te jure les journalistes parfois… Je suis d'accord avec toi pour le coup.
      Pour le reste, je suis d'accord avec toi sur le fait que fille ou garçons, la victoire est splendide… d'où ma mini révolte sur la différence manifeste de traitement. Je crois surtout que c'est cet écart géant qui m'a vraiment choqué. Bref… Je crois qu'on n'en a pas fini avec cette différence!

  • et moi je dirai que les pauvres femmes sportives nageuses ne ressemblent même plus aux femmes, sans seins ( parce que apparemment elles font des trucs pour qu'ils poussent pas), avec des épaules si larges, et nageant à 16 ans aussi vite qu'un homme….
    pour moi c'est vraiment un horreur :la société unisex, les femmes égales à l'homme…
    la question de féminisme je trouve mélange beaucoup de chose: on ne peut pas parler du pantalon et des salaires dans le même combat…
    j'ai entendu dire que soit tu es une féministe à fond, soit tu ne l'es pas…. bah je suis pas d'accord… c'est un sujet délicat, et j'ai abandonné la cause grâce à twitter aussi où je me faisais tuée à chaque fois que j'évoquais les robes, les talons et le rouge à lèvres 🙂
    aux autres 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.