Si ce n’est pas Adriana, c’est Flocon qui vous sauvera peut-être…

Toute petite déjà…
Ah oui, c’est certain, depuis toute petite, je baigne dans cet univers.
Délégation, quêtes, vente du muguet, astreintes, mais aussi chocolat chaud (ah le chocolat chaud du centre de Raspail… un pur délice! On se souvient de ce qu’on peut lorsqu’on est enfant), le centre d’appels, le tableau, les secouristes…
Voilà une organisation qui a bercé mon enfance. Donc évidemment, je me suis engagée en tant que bénévole me direz-vous? Et bien non! Paradoxalement, mes parents, spécialement mon père, m’ont toujours plus ou moins « dissuadée » d’en faire partie. Trop dur visiblement.

Quelques (longues) années plus tard, me voici cherchant désespérement (oui, j’aime en faire un peu trop) une date et un lieu propices pour me former aux premiers secours. D’ailleurs, cette formation devrait être obligatoire pour passer le permis par exemple ou autre.

Je suis heureuse, j’ai trouvé une formation tout près de chez moi, dans le 18° arrondissement.
Bien entendu, tout ne pouvait pas se passer comme prévu. J’envoie le formulaire et puis… plus rien. Mais alors, plus rien! Nada, lettre morte. Pire encore, le téléphone de la délégation du 18°, rue du baigneur, sonne dans le vide une fois, deux fois, trois jours… Y a-t-il quelqu’un pour répondre au téléphone ? Serait-ce une section fantôme ?

Je ne vous le cache pas, ça me gonfle au plus haut point. Heureusement que Twitter est là. Le Community Manager de la Croix-Rouge étant une vraie perle, il part à la recherche d’informations.
Bilan des courses : plus de places. Mon bilan : cette délégation sait certainement gérer les premiers secours, mais elle aurait bien besoin d’une formation de communication de base.

Quelques jours plus tard, c’est-à-dire hier matin, je me gèle devant la porte de la délégation des 3° et 10° arrondissements (bien plus aimable, compétente, etc.). C’est parti mon kiki! Les principales étapes pour porter secours, la Position Latérale de Sécurité (PLS), les massages cardiaques selon les cas (adulte, adolescent/enfant, nourrisson), le défibrillateur, les étouffements partiels ou complets, les plaies saignantes, l’inconscience, les traumatismes & malaises… Le programme est chargé, mais franchement, c’est à faire et je ne regrette pas un instant mon inscription.
Humour et professionnalisme sont à l’unisson, la responsable du cours et son « assistant/victime/clown » sont à la fois accessibles et pédagogues.


Côté cours, je suis surprise par le nombre de choses qu’il faut savoir, faire ou ne pas faire. Des idées reçues sautent, des évidences sont appuyées et expliquées. Les questions fusent et trouvent toujours une réponse adéquate.
Les séries TV, c’est bien gentil, mais la réalité, ne serait-ce que dans le confort d’un local est autre. Faire un point de compression en cas de saignement, passer l’un de vos acolytes en PLS ou masser Bob le mannequin en cas de problème cardiaque, c’est du sport !

Il faut le savoir, faire les massages, les points et tout le reste est plus ou moins un jeu d’enfant pour toute personne normalement constituée. Moi, je suis une petite nature. Donc en toute logique, je me suis quasiment pété le dos et ne parlons pas de mes genoux qui me maudissent d’avoir fait plusieurs stations prolongées sur le carrelage dur (vous en connaissez des mous?) et froid du local. J’ai mal, je suis fracassée, mais je ne regrette toujours pas.

Une question reste cependant en suspend dans ma petite caboche : serais-je, le moment venu, capable de refaire ces gestes? On nous dit que l’adrénaline nous fait prendre le dessus, mais c’est dur. Masser le mannequin de mini Bob le nourrisson, c’est s’imaginer deux secondes avec un vrai bébé, la famille en pleurs autour, les cris, les larmes, le stress… Mais dans la foulée, je me dis que j’en serai effectivement capable, que je suis formée pour, en attendant les secours.

En résumé, cette formation prendra une journée ou une journée et demie de votre temps, mais vous en ressortirez plus… complet et satisfait !

Le calendrier des formations en France, assez mal fichu d’ailleurs, c’est ici!
La page Facebook de la Croix-Rouge, c’est ici et son compte Twitter, c’est ici.

Si ce n’est pas Adriana, ce sera Flocon qui vous sauvera, ou Robert, Maud, Margaux, Marc, Rifi, Fifi, Loulou… Alors, qu’attendez-vous ? Formez-vous !
Écrit par
More from Florence

Quand souffle le vent du Nord… on en veut encore !

La découverte de perles culturelles continue de plus belle avec une pièce...
Lire la suite

7 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *