Coup de coeur : les ballets Trockadéro de Monte-Carlo

Un coup de coeur, un coup de foudre…
Un ravissement pour les yeux, des rires en barre qui devraient être remboursés par la sécurité sociale, voilà ce que m’ont inspiré les Ballets Trockadéro de Monte-Carlo.
Un petit résumé qui fait le job :
« Avec leur
humour décapant et leur technique irréprochable, ils ont fait le tour du monde.
La compagnie des Ballets Trockadero de Monte-Carlo, alias les « Trocks », est
composée exclusivement de danseurs masculins. Elle chamboule les codes du
ballet classique traditionnel pour le plus grand plaisir des spectateurs.
Cygnes et autres volatiles, Sylphides et jeune fille de noble famille se
retrouvent sur la scène. Les danseurs de cette compagnie plus new-yorkaise que
monégasque, exclusivement masculins, interprètent le répertoire classique et
moderne à leur façon : brillante, excentrique et unique. À la fois virtuoses et
iconoclastes, les « Trocks » dévoilent les coulisses de la danse ou détournent
avec humour et brio les codes des grands ballets romantiques.
 » (source Agenda.paris.fr).
Vendredi dernier, je me suis donc rendue aux Folies-Bergères (quelle magnifique salle!) pour assister à l’une des dernières représentations de ce ballet iconoclaste : une révélation! Franchement, j’en suis restée baba d’admiration.
Cette troupe, uniquement constituée d’hommes, est phénoménale. Le travail des pointes est fabuleux (il faut savoir que, morphologiquement parlant, il est très difficile pour un homme de faire des pointes) et l’humour n’est jamais lourd, bien au contraire.
Ce spectacle en trois actes reprend les principales scènes du Lac des Cygnes (incluant une Mort du Cygne assez… spéciale et hilarante), ainsi quelques passages de l’Après-midi d’un faune. Le premier acte joue sur l’humour décalé de la troupe, humour qui va decrescendo pour finalement laisser place à toute l’ampleur d’une technique maîtrisée sur le bout des doigts de pieds. 
Impossible de s’ennuyer ou de décrocher. Qu’on ne s’y trompe pas, pour arriver à un tel niveau, le professionnalisme des danseurs est énorme. Arriver à mélanger humour, décalage et une telle assurance ne relève pas de l’exploit, mais d’un travail acharné quotidien pour des athlètes confirmés. Respect.
Vous l’aurez compris, j’ai donc aimé, que dis-je a-do-ré ce spectacle de danse, moi qui ne suis pas du tout familière du genre classique. Loin de ridiculiser les ballets, cette troupe met, au contraire, en avant toutes les difficultés physiques et scéniques que peuvent rencontrer les danseurs.
Je ne vous donne pas d’ordre, mais si votre curiosité est piquée, n’hésitez pas à vous créer des alertes pour leur prochain passage en France.
En attendant, je vous laisse avec leur (excellente) interprétation personnelle d’un passage du Lac des Cygnes (mais qui rend mille fois mieux sur scène) :
Écrit par
More from Florence

Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée…

Une fois n’est pas coutume, je démarre ici un billet « coup de...
Lire la suite

1 Commentaire

  • ça a l'air génial !! j'adore l'idée du seconde degré sur le thème de la danse classique, et en même temps comme tu le dis ils ont une sacrée maîtrise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *