Coiffeur, coiffeur… Vite, Pages Bleues 212!

Faisant depuis peu officiellement partie de la ligue des Super Ficielles, organisation créée et présidée par la seule, l’unique Douce Mise en Scène, voici un premier article en guise d’intronisation sur une personne qui nous est, mesdemoiselles, mesdames et messieurs, indispensable : le coiffeur.
Un coiffeur, c’est comme un gynéco pour nous mesdemoiselles, ça se trouve, ça s’essaie et ensuite, ça se chouchoute comme une perle rare. Un (bon) coiffeur, c’est une denrée rare.
Je parle ici du roi ou de la reine des ciseaux et pas du rasoir électrique, de celui qui trouve en un clin d’œil le style qu’il faut et qui sait nous dire non quand certaines d’entre nous lui ramène la photo de la Aniston avec le doigt pointé dessus en criant « Je veux çaaaaa! » (un peu de caricature ne fait pas de mal), de l’oreille attentive qu’il ou elle nous prête, ou alors du silence d’or qu’il/elle offre si le patient n’est pas d’humeur à raconter sa vie. Une perle je vous dis.
Et bien moi, j’ai longtemps cherché, et j’ai fini par trouver.
La chasse au trésor a débuté il y a bien longtemps déjà, quand j’ai commencé à perdre l’énorme masse de cheveux couleur de jais que j’arborais fièrement pour une touffe sèche couleur indéfinie tirant vers le miel foncé fadasse. Il me fallait un cador. Une pointure. Une référence.
Évidemment, je suis passée par la case franchisés, mais quand j’avais fini par tomber sur « le bon », pouf, il partait dans un autre salon. Une fois, deux fois, et oh, ça va un peu les gars. Ensuite, un petit passage dans les salons de « mamies », avec cheveux violets à la clé (pour lesdites mamies) et patron lubrique. Bof. La vie est dure.
Un jour, la lumière fut.
Chez un franchisé en plus. Mais il y a obligatoirement une contrepartie au beau, bien, sympa. Le prix. Mon budget explose une fois tous les 2/3 mois, mais MON coiffeur le vaut bien. Alors je ne rechigne pas. Inutile d’aller voir ailleurs. D’ailleurs, ce matin, l’opération rue Marbeuf (ne vous étranglez pas) était activée et à chaque fois, j’en ressors toujours satisfaite.
Il y a des petits plaisirs, comme ça, qui sont uniques.
Au regard des problèmes que rencontre le Monde, ceci peut paraître complètement hors sujet, mais un peu de légèreté n’a jamais fait de mal.
Et vous, de qui ou quoi vous ne pourriez vous passer?
En résumé, je suis super ficielle, j’aime mon coiffeur et il me le rend bien.
What else?
Écrit par
More from Florence

Déjeuner en territoire russe via les Nuits Blanches

Aujourd’hui, grâce à notre jolie Julie nationale et au compte Twitter du...
Lire la suite

8 Commentaires

  • Sur ce coup là je suis bien envieuse car la dernière fois j'ai failli écrire un article dans lequel je me demandais s'il fallait avoir bac+10 pour réussir à se faire comprendre chez le coiffeur. Moi être sortie de mon dernier rendez-vous avec une tête improbable et très loin de ce que j'avais demandé.. Ce métier devrait être dans la catégorie des services rendus et on devrait donc être indemnisés à partir du moment où on est pas satisfait de la prestation !!!

    What else ? Profites-en de ton coiffeur ^^

  • 😉
    Mais justement, un tel article me ferait bien rire je pense! Parce que pour une (ma) perle, combien d'excités de la cisaille?
    Fais-toi plaisir qu'on rigole un peu!
    Et puis ne t'inquiète pas, un jour, ce sera ton tour de connaître ce bonheur!

  • Flo, je pouffe devant mon ordi devant tes récits, mais je sais que tu me pardonnes , hihi,
    moi c'est facile : depuis un an je me laisse pousser les cheveux et depuis deux jours j'arbore fièrement une coiffure à trois tresses , hahaha:)

    bonne journée à toi 🙂

  • Pour dire à quel point ta métaphore gynéco/coiffeur est correcte, je vais plus souvent chez le 1er que chez le dernier.
    Ils me stressent ces coiffeurs.

    Mey

  • Haaalllla… Le coiffeur et moi c'est une longue histoire d'amour! Si je dois écrire un livre sur ma vie, c'est celle de mes sorties de rendez-vous chez le coiffeur! Ma top coiffeuse se trouve en Croatie, elle me comprend bien et comprend mon cheveu ! Durant l'année je prend sur mo! et évite les coiffeurs un maximum, c'est vraiment triste !

  • Oh la la, attendre d'aller en Croatie pour se faire une beauté capillaire… wahou, respect quand même! Un jour, j'espère que tu trouveras aussi ciseaux à ton cheveu dans ton coin! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.