Kingsman : parodie, humour et de l’action, beaucoup d’actions !

Hier soir, j’étais d’avant-première ciné avec ma keupine Louisa (ouais, on ne se quitte plus, c’est son homme qui va finir par être jaloux). Au programme : la dernière « pépite » du très british Colin Firth dans un rôle fait sur-mesure > Kingsman.

kingsman-affiche
Le « pitch » (synopsis en bon français) :
Kingsman est un service de renseignements britannique atypique, ultra-secret (à côté la CIA & Co, ce sont des bisounours) à la recherche de sang neuf suite à un malheureux « accident ». Pour recruter la perle rare, les membres de ce « secret service » font passer des épreuves de haut-vol et toutes plus intenses les unes que les autres. En parallèle, nous suivons la traque du super méchant Valentine qui cherche, comme tout bon méchant, à anéantir l’humanité dans un but écologique. Rien que ça.

Et le scénario alors ?
Excellent, même avec 1/4 d’heure, 20 minutes de trop comme souvent en ce moment, allez savoir pourquoi. On voit souvent dans les publicités dédiées des termes comme « jouissif » ou « jubilatoire », totalement galvaudés la plupart du temps. Force est de constater que pour une fois, ce n’est pas usurpé. C’est un film enlevé, qui donne la pêche et totalement WTF.Kingsman fourmille de références, aussi bien cinématographiques (sans parler des évidents James Bond, Jason Bourne et autres films d’espionnages) que « culturelles » ou d’actualité. Vous retrouverez donc avec plaisir des clins d’œil plus ou moins appuyés à X-Men (Matthew Vaughn n’est pas l’un des réalisateurs de la saga pour rien) ou bien encore Felix Baumgartner et son célèbre saut de l’ange dans l’espace. Je vous laisse trouver les autres 🙂

Ce film est extrêmement bien ficelé, avec deux histoires qui s’entrecroisent à un rythme haletant. Loin d’être un pastiche de série Z, Kingsman se trouve être un « vrai » film d’espionnage, bourré des clichés du genre, mais très très bien agencé. C’est de la qualité premium madame !
Avertissement : attention, il y a pas mal de scènes assez « hard » en termes de violence et sans trop vous en dire pour ne pas spoiler, ce n’est pas un film pour les plus jeunes d’entre nous.

Et les acteurs alors ?
Mise à part le rôle central du film, incarné par Taron Egerton (inconnu à mon bataillon) qui se débrouille plutôt bien (sans être délirant non plus), Colin Firth en gentleman espion est tout simplement.. parfait ! Beau gosse, un accent à tomber et un flegme tout britannique : c’est un carton plein.
Autre coup de cœur pour Samuel L. Jackson qui joue le rôle d’un vilain méchant avec un cheveu sur la langue du plus bel effet. Il est drôle, frappadingue, perché et… super maniaque ! J’adore !
J’ai failli oublier Michael Caine. Cet homme est la quintessence de la perfection en termes de jeu d’acteur. Je ne peux pas mieux dire.

Et la réalisation alors ?
Ouh la, pas le temps de s’ennuyer, car ça bouge dans tous les sens (sans vous filer la gerbe évidemment). Il y a du Matrix dans l’air et du film asiatique aussi. Les fans d’X-men ne seront pas déçus. Bref, ce n’est pas un film d’Art et d’Essai chiant comme la Mort.

Bon alors, on y va ou pas ?
La question ne se pose même pas, vous devez y aller. Et par pitié, allez voir Kingsman en VOST ! Les accents jouent quasiment un rôle à part entière dans ce film.
Ma note : 4.5/5 (je ne vois que des bons films ces derniers temps, tant mieux pour moi).

Écrit par
More from Florence

Kingsman : parodie, humour et de l’action, beaucoup d’actions !

Hier soir, j’étais d’avant-première ciné avec ma keupine Louisa (ouais, on ne...
Lire la suite

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *