Charlie Hebdo, quand le directeur de la publication fait des amalgames pourris…

Charlie Hebdo, Charia Hebdo… sauf si vous vivez dans une grotte au fin fond du Larzac, vous n’avez pas pu passer à côté de l’information du jour, plus importante que la Grèce qui yoyote, plus importante que le décès d’un bébé d’une sans-domicile fixe, plus importante que… oh et puis chacun est libre de faire sa propre hiérarchie de l’info : nous parlons ici de l’incendie qui a détruit les locaux de Charlie Hebdo cette nuit.
L’objet du délit? Une couverture à l’humour Charliesque, comme d’habitude et qui s’en prend une fois encore à la religion musulmane. Notons au passage le petit bandeau en haut sur ces extrémistes chrétiens qui font encore parler d’eux. Silence radio sur le sujet.
Bref, je ne vais pas m’étendre sur le sujet, d’autres l’ont fait et le feront beaucoup mieux que moi.
Ce qui m’a fait sortir de mes gonds aujourd’hui, ce n’est pas tant l’énième amalgame de certains sur le fait que ce sont « les musulmans » en général qui ont fait le coup et non une partie extrême des croyants, quoi que. J’en ai assez de ces raccourcis à deux balles. Non, ce qui m’a fait bondir tel un clown de sa boîte, c’est l’autre raccourci « de merde » fait aujourd’hui au JT de France 2 (vers les 19 minutes pour ceux que ça intéresse) par le directeur de la publication « Charb ».
Je cite : « Ceux qui ont fait ça ne représentent personne. Ils sont très peu nombreux. C’est un mini groupuscule. Ils ont simplement de bonnes méthodes d’attaché(e)s de presse, c’est-à-dire qu’ils font/qu’ils réussissent à faire parler d’eux…« 
Non seulement ce monsieur procède, dans cette citation à une sorte de rétropédalage sur son précédent discours 15 secondes plus tôt selon lequel ce sont les « musulmans » qui en gros, font chier le monde alors que les cathos extrémistes passent par voie d’avocats eux d’abord, mais aussi et surtout (dans un premier temps, à chaud, après j’ai revu mes priorités de râleries) à un amalgame de merde sur les bonnes vieilles méthodes d’attaché(e)s de presse qui, c’est bien connu, balancent des bouses au sens propre comme au figuré à leurs amis les journalistes.
Évidemment, en tant que membre de cette corporation, je me suis d’abord étranglée sur mon canapé en entendant cette connerie intersidérale. Pardon pour la vulgarité chers lecteurs.
Une fois encore, les attaché(e)s de presse passent pour de vilaines personnes qui n’ont que ça à foutre bien entendu : mettre le feu, pirater un compte et pourrir le mur FB d’un média ou d’un journaliste quand celui-ci nous a dit non. CQFD. 
Déjà, combien d’AP appellent vraiment Charlie Hebdo? Sans blague…
Voici l’exemple parfait d’une personne qui n’a rien compris au schmilblick, à notre métier et notre apport au quotidien dans les médias. Faire un raccourci de la sorte aussi facilement me laisse sans voix, presque sans mots.
Et puis je me suis calmée deux secondes.
Et puis j’ai réalisé que non seulement cette personne m’avait énervée à cause de son discours pourri et ignorant sur les attaché(e)s de presse, mais que moi-même j’avais laissé passer un truc. S’énerver contre ce détail – sur lequel je reviendrai dans un autre billet parce que ça me gonfle – et pas sur le fait que pendant une bonne minute, ce sont les « musulmans » dans leur globalité qui seraient presque responsables de cet incendie m’a fait froid dans le dos.
Qu’est-ce qui est le plus important, l’honneur une fois de plus bafoué des AP ou l’image minable des musulmans que cet homme a fait passer, avant de changer son fusil d’épaule, conscient peut-être que ses paroles seraient « mal perçues »?…
En moins de 15 secondes, j’ai eu deux objets de coup de gueule pour le prix d’un. Chapeau bas monsieur Charb.
La liberté d’expression, la liberté de culte, la liberté d’en rire, voici le vrai fond du problème.
Mais à quand une caricature de Jésus ou de Bouddha? Pourquoi se sentir obligé de sortir une nouvelle caricature sur une religion dont on sait pertinemment qu’une minorité trouvera le moyen de créer des problèmes? Pourquoi remuer ainsi le couteau dans la plaie?
Si on ne pas rire de ça, la liberté d’expression est en danger diront certains. Oui et non.
Ma toute première réaction ce matin a été de penser que quand même, mettre le feu et pirater un site pour « ça », c’était franchement exagéré. Et puis quasi instantanément, je me suis dit qu’on n’en ferait pas autant pour les autres religions. Si je ne m’abuse, il y a bien quelques textes ici et là, mais des caricatures en couvertures? Vraiment?
Enfin voilà.
En tant qu’attachée de presse offensée et amie de plusieurs musulmanes, dont certaines attachées de presse (oh mon Dieu le combo maléfique), je ne vous dis pas merci monsieur Charb pour avoir débité autant de débilités en quasiment 1/4 de secondes.
Sur ce, je vais chercher mon cocktail molotov, j’ai deux ou trois cibles à gérer cet après-midi…
Écrit par
More from Florence

Les interviews beauté : plutôt citron tiède ou thé vert?

Qui suis-je? « Je me réveille vers 9h en écoutant Haendel. Je fais...
Lire la suite

11 Commentaires

  • top parce que tu oses et que tu ne mâches pas tes mots pour expliquer ce qui te met en pétard ! Après libre à nous d'être d'accord ou non avec les points de vue que tu défends mais tout est clairement explicité et argumenté et le coup de gueule est passé !
    je valide 😉

  • non non j'ai plus mis ça parce que j'imagine que certaines personnes ne penseront pas comme toi. Je suis bien gonflée de tous ces amalgames faciles et déjà vus… et pourtant je pense inévitables encore dans le futur !
    ce qui me soûle le plus de mon coté : c'est la proportion que tout ça prend en permanence ! pas de discussion possible quand tout le monde monte au créneau et que tout le monde y va de son avis…

  • J'avoue que je ne comprends pas votre réaction. J'y ai plus vu une comparaison cynique qu'une véritable attaque aux attachés de presse. C'est exactement comme s'il avait dit "ils utilisent des techniques de publicitaire pour faire parler d'eux", c'est une façon métaphorique de dire qu'"ils agissent comme si leur religion n'était qu'un produit qu'ils vendent de force", je ne pense pas que les publicitaires seraient monté au créneau, et pour moi c'est évident que c'est du second degré. Le cynisme c'est un peu la marque de fabrique de Charlie Hebdo non ?

  • Sujet over tabou. L'actualité est centrée aujourd'hui sur le monde arabe en rebellion et l'intégration en France des minorités. Les juifs ne sont plus très à la mode, les bouddhistes pas encore (mais ca viendra, avec la puissance chinoise), et le monde occidentale est d'origine catholique à la base. Alors les musulmans ont bon dos. Rappellons nous de notre dernière guerre mondiale, qui a surdit sur fond de crise économique (ne sommes nous pas dedans?) et du coup d'un bouc émissaire tout trouvé (les juifs)… ? On repète l'histoire encore et encore. Triste monde tragique, mais surtout flippant.
    Pardon, je ne réagis pas vraiment au propos de ton post sur les AP, mais sache que je comprends et compatis ! 🙂
    Victoire.

  • Merci merci merci pour ce billet ! je m'étrangle aussi, depuis ce matin, et à chaque incartade de Charlie, que j'aime de moisn en moins… Et tu as raison de souligner la méconnaissance et le paradoxe des paropos de ceux qui ne savent communiquer que par clichés !

  • @Irène: de mon côté, je comprends le sens de votre commentaire et c'est déjà un bon début! Il est vrai qu'il aurait pu parler des publicitaires également, mais je pense que ça m'aurait gonflé aussi… Quant au second degré, utilisé à mauvais escient, les gens ne vont plus finir par le reconnaître…

    @Victoire: tu as raison pour les amalgames sur les juifs "riches et qui tiennent nos finances"(et autres religions) aussi, hum… Je suis d'accord avec toi!

    @Océane: ravie que ce billet te plaise! 😉

    @toutes: merci pour vos commentaires, je l'ai rédigé à chaud, donc il se peut qu'a posteriori, je n'ai pas pensé à tout. Vos réactions sont là pour ça!

  • La satire, la liberté de la presse, la critique etc… sont autant d'éléments importants et indissociables d'une démocratie. Je suis absolument pour la satire lorsqu'elle dénonce, la critique lorsqu'elle élève le débat et la presse doit rester libre d'informer sur TOUT.

    Mais il y a une différence entre une satire, une critique, une caricature etc. ET la provocation.
    La provocation ne mène à rien, mis à part à mettre en exergue les plus bas instincts humains comme on le voit aujourd'hui.

    La une de Charlie d'aujourd'hui n'est que provocation, ce que tous en coeur nous appelons liberté de la presse, caricature etc… Personnellement, je la trouve pourrie et surtout elle n'apporte rien à la situation actuelle.

    J'avais eu exactement la même réaction en voyant """""""l'oeuvre"""""" PissChrist de chaipluki présentée à la FIAC qui avait été détruite par des catho effarouchés. Personnellement, j'ai trouvé cette oeuvre absolument immonde et qui n'est pas une critique ou une satire puisqu'il est impossible à mes yeux de la justifier : tremper le Christ dans de l'urine, j'ai du mal à voir le sens caché voire le sens "artistique". Bref, évidemment que des cathos mal embouchés ont révélé leurs bas instincts en la détruisant. Ce n'est pas la solution et tous les bien-pensants se sont outrés en disant "la liberté de l'aaaaart".

    Dans l'Islam, il est interdit de représenter le prophète. C'est donc normal que la majorité des musulmans se sentent offensés en voyant cette une. Etre offensé et jeter un cocktail molotov sur la rédaction n'est pas du tout la même chose mais pour ce journaliste, le raccourci est facile et surtout tellement pratique.

    Donc, évidemment que les connards qui ont plastiqués Charlie Hebdo sont à punir et chèrement : on ne peut pas protester au molotov, des issues juridiques existent en France, ils peuvent aussi demander un droit de réponse ou boycotter.

    Quant aux "méthodes d'attachées de presse", ça confirme tout le bien que je pense de Charlie Hebdo : des mecs qui provoquent sans chercher à faire réfléchir…et qui doivent jamais avoir d'attachées de presse au téléphone!

    Maintenant, j'espère que cette histoire ne va pas encore déchaîner les bas instincts facho de français aigris qui adorent mettre tout le monde dans le même panier mais j'en ai peur…

  • En fait, je n'ai rien contre la caricature, le rire, la plaisanterie, la moquerie quand tout le monde en prend pour son grade…mais tu as raison sur le fait qu'on s'en prend toujours aux mêmes. Au final, ce sont toujours les musulmans qui en prennent plein la gueule: je parle de cette majorité silencieuse et pacifiste. Je trouve qu'en France, ça fait déjà un moment qu'on s'acharne et harcèle cette communauté. Au quotidien, ce sont les gens de cette confession religieuse, qui sont en réalité comme tout le monde, des gens tout à fait normaux, qui trinquent, pris en sandwich entre le racisme ambiant d'un côté et la minorité d’extrémistes qui font parler d'eux. Tout ce la ne fait qu'attiser la haine entre les communautés et renforcer toujours un peu plus le camp de l'extrême droite, qui, comme des charognards sont prêt à tout pour grappiller des voix pour leur parti.

  • C'est mal connaître Charlie que de penser qu'ils ne caricaturent jamais Jésus ou Bouddha ! C'est très régulier qu'ils s'en prennent au Pape, aux juifs… ils s'en prennent à tout le monde en fait, et c'est ça que j'aime chez Charlie, car avec le recul suffisant pour en rire on voit bien que tout le monde en prend pour son grade 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *