Ces machines qui parlent de nous… ou presque

Jeudi dernier, j’ai été invité à me rendre chez Dyson.
Mais si, vous connaissez, « l’aspirateur qui ne perd pas d’aspiration » (mais qui coûte un bras au passage, l’innovation se paie). Bref, j’ai passé une excellente soirée à découvrir de nouvelles petites choses et à baver devant d’autres, notamment ce fichu ventilo « Air Multiplier » sans pâle qui ne sera jamais dans mon salon car je ne m’appelle pas Crésus.
Tout ça pour dire et surtout pour me rendre compte que l’électroménager et moi, on ne se connaît pas en fait.
Alors évidemment, j’ai déjà passé l’aspirateur dans ma vie, fait la vaisselle (d’ailleurs beaucoup plus ces derniers temps dans mon ancien taf que chez moi – j’ai honte) et tenté de repasser une chemise. Pour cette dernière partie, je suis restée à la phase de « test ». Hum. Pour me « racheter », j’ai acheté à ma môman un fer tout petit tout mignon censé faire le café. Il est mort au bout deux semaines. Hum hum.
Donc quand je reçois gentiment un livre intitulé « Ces machines qui parlent de nous« , je me pose des questions sur ce qu’elles pourraient bien dire de moi. Et c’est plutôt moche. L’aspi dirait que je ne tiens pas la distance, le fer à repasser dirait qu’il est mon tyran domestique et que j’ai peur de lui et la vaisselle serait peut-être un peu plus indulgente à mon égard. D’ailleurs, j’aimerais bien lui offrir un lave-vaisselle pour ces vieux jours.
Bonne à marier? Assurément pas.
Je ne sais pas faire la cuisine, mais je me soigne notamment avec les « 30 recettes cultes » des éditions Marabout (je suis fan de ces petits bouquins), je bave devant le Thermomix et/ou un robot Kitchen Aid rouge et donc le reste des tâches ménagères m’est étranger.
Quand je vois un petit aspirateur tout mignon monté sur boule comme peut l’être le dernier DC37 de Dyson, je me dis que je pourrais quand même m’y mettre. Bah oui, y’a qu’à. Après, je sais que je me rabattrai sur un modèle moins « sexy », mais surtout moins cher. Re-bref.
Après, selon Anne Eveillard, notre électroménager serait le reflet de ce que nous sommes. Plus que la pilule, c’est le lave-linge et l’aspirateur qui seraient à l’origine de la libération de la femme. Pourquoi pas.
Autre question : pourrions-nous vivre sans électroménager?
Alors la réponse évidente est « Mais vouii, regardez dans Koh-Lanta et dans les pays du tiers-monde, ils se débrouillent très bien sans!« . Certes, mais honnêtement, sans détour, n’êtes-vous pas à cran quand votre machine à laver décède, quand votre lave-linge déborde ou quand le congélateur dégorge? Nous sommes membres à part entière d’une civilisation qui a besoin de ces objets du quotidien. C’est comme ça.
Donc si je comprends bien, les chiens ressemblent à leurs maîtres et le réfrigérateur aussi. A quand une nouvelle campagne de communication sur le thème : « Le lave-linge X3412 – la voix de son Maître?« . On rigolerait bien je crois, sans compter la levée de boucliers des féministes avec ou sans soutifs.
Et vous, qu’en pensez-vous?
Êtes-vous ami(e)s avec votre aspi? Lui chantez-vous une berceuse le soir avant de vous endormir ou êtes-vous simplement un maître sympa mais sans plus?
Écrit par
More from Florence

[Râlerie du jour] Et en fait à la fin… Que le déluge de spoilers prenne fin !

« Oh pu[biiip], le 2ème épisode de Game of Thrones ! Mais enfin...
Lire la suite

3 Commentaires

  • Je dois être la recod(wo)man du nombre d'aspirateurs cassés en une vie ! AUCUN (prix bas ou chers) ne me résiste et j'en casse en moyenne 1 par an. Me demande pas pourquoi, j'en sais rien, mais c'est un fait : je suis obligée d'en racheter un tous les ans 🙁

    (et note qu'à ce jour, aucune opé blog "aspirateurs" ne m'a été proposée, doivent trembler que le matos ne me résiste pas, mouaaaaahahaha)

  • Je suis morte de rire!
    Je t'imagine maltraitant la "Bête" qui préfère rendre les armes plutôt que d'obéir ;))
    Quant à l'opé blog, ça viendra! Tu ne peux décemment pas rester sur de tels échecs! On va lancer le commando Un aspi pour Plastie! ;))

  • Mdrrrrrrr (ils tremblent devant moi les fabricants d'électro-ménager je te dis) !! Non mais sans rire hein, avant je les cassais en changeant le sac. Alors un jour, idée de génie (tu parles), j'ai acheté un aspi sans sac. Bein, comme les copains, je l'ai pété en l'ouvrant pour le vider… (oui, je suis un peu brutale, pourquoi ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *